One More Dungeon, un first-person rogue-like tout en pixels

One More Dungeon, à la croisée de Doom et de Minecraft

 Seldell
Rédigé par Seldell
Publié le 24/11/2015

Promenons-nous, dans le donjon, pendant que le monstre n'y est pas... Ha bha si, il y est ! Et il a ramené quelques amis pour défendre les piliers du mal qui se terrent au fond du labyrinthe. Sortez les armes et faites preuve de courage lors de cette périlleuse aventure !

One More Dungeon est un jeu d'action à la première personne empruntant de nombreux éléments au rogue-like. Le joueur devra parcourir de nombreux donjons générés procéduralement afin de détruire les obélisques maléfiques permettant aux monstres d'envahir la Terre. Les environnements sont en 3D à gros pixels et les ennemis sur un plan 2D toujours tournés vers la caméra.

Outre des points de vie, le joueur devra prêter également attention à sa santé mentale qui diminuera à chaque usage d'artefact magique. Avec une mort permanente, il faudra se méfier de la trentaine de catégories de monstres et faire au mieux avec les 80 objets récupérables parmi les classiques équipements, artefacts magiques et objets de soin.

Développé par deux personnes, One More Dungeon est disponible depuis hier à 4,99€ via Steam, et est supporté par Windows, Linux et Mac OSX. Il ne possède pas de traduction française mais il est peu probable que le jeu soit très littéraire.

One More Dungeon - Release Trailer

vignette pour les réseaux
5 commentaires

Comments

 gueuledegame

Le rendu est vraiment chouette. Gaffe par contre à l'overdose de jeux procéduraux.

 Fir3fly03
Fir3fly03 24 November 2015 à 23h24

J'ai été rechercher le nom du jeu auquel il me fait penser et c'est Delver. Par contre sur ce dernier j'avais regardé une série de vidéos mais j'étais rapidement pas bien, pas du vrai motion skickness mais c'était sans doute parce que je ne jouais pas moi-même.

 Shinpansen

Le jeu ne me tente pas spécialement, par contre j'avoue que ses graphismes vont vraiment vibrer ma fibre nostalgique.

Ya quand même une question que je me pose : avec quel outil le jeu a été créé ? Parce que s'il s'agit d'un unreal engine 4 ou d'un unity 6, ça serait un peu dommage, dans le sens où il faudrait une config un minimum costaud pour le faire tourner...

 Nival
Nival 24 November 2015 à 18h16

Les performances d'un jeu même réalisé avec Unity ou UE4 doivent quand même surtout dépendre de la complexité des scènes (nombre de polygone, taille et complexité des textures, complexité de l'éclairage, post-traitement, interactions physiques,...). Ici tous ces paramètres semblent réduits à un niveau très bas, donc j'aurai quand même tendance à penser que ça devrait tourner sur des config très modeste.

En tout cas le moteur utilisé semble bien plus évolué que les moteurs 2.5D de l'époque de Doom, en dépit du style old-school des graphismes. Je parierai bien sur Unity justement Clin d'oeil .

 Shinpansen

Oui je te l'accorde, le moteur semble beaucoup plus évolué que ce que l'on avait à l'époque de Doom, pour ne citer que lui.

Par contre, concernant les ressources nécessaires, un moteur 3D récent sera toujours relativement gourmand, même pour afficher le strict minimum. Alors certes, plus on en met plein les yeux plus il faudra une bonne machine, mais il y a quand même un "coût" initial, qui n'est pas négligeable.

Par exemple, le jeu tacapocalypse utilise l'unreal engine 4. Et en termes de ressources nécessaires, on est au même niveau qu'un rocket league, autrement plus jolie graphiquement.

Après je ne suis pas en train de dire que tous développeurs indés devraient mettre en place leur propre moteur de jeu. Ça prendrait un temps monstre, surtout avec la taille réduite des équipes habituelles. Et les nouveaux outils facilitent grandement la travail de développement.
Mais ça m'est déjà arrivée de pester contre la techno utilisée dans certains jeux (notamment l'usine à gaz qu'est gamemaker, et qui fait saccader un simple hotline miami sur mon notebook). Je pense juste qu'il faut soigneusement choisir son outil de développement en fonction des faetures que l'on souhaite implémenter dans son jeu.

Bref, désolé pour la longueur de mon commentaire Tire la langue