Pawarumi, un shoot’em up hommage à l’époque Dreamcast

 Avorpal
Rédigé par Avorpal
Publié le 11/01/2017

C’est lors de l’IndieCade de Paris de novembre dernier que nous avons découvert Pawarumi, un shoot’em up actuellement en développement qui rappellera certainement de bons souvenirs aux possesseurs de la console Dreamcast puisqu’il s’inspire des classiques de l’époque comme GigaWing 2 ou plus encore, Ikaruga.

Le Pérou à l’honneur

Aux commandes d’un vaisseau, votre mission est la même que dans n’importe quel shoot’em up : défaire des vagues d’ennemis et vous frayer un chemin jusqu’au boss de fin de niveau. Au passage, il est bien évidemment de bon ton d’engranger le plus de points possible afin de figurer dans les hautes sphères du classement. En bref, Pawarumi ne cherche pas à révolutionner le genre et c’est tant mieux.

En revanche, sans apporter de grandes nouveautés, les développeurs français du studio manufacture43 n’ont pas hésité à apporter leur touche personnelle, aussi bien dans le fond que dans la forme. Pour ce qui est de l’univers, nous n’avons pas encore de contexte bien établi mais l’inspiration graphique et sonore principale est évidente : le Pérou. Oui, si vous jouez à Pawarumi, vous pourrez vous vanter d’avoir joué au premier shoot’em up péruvien ! C’est à travers divers clins d’œil subtiles – pyramides maya en fond, musique à base de flûte etc. – que l’on ressent cette atmosphère Amérique du sud.

Pierre, feuille, ciseau !

En ce qui concerne la partie gameplay, nous avons eu l’occasion de nous frotter à une version pré-alpha déjà bien campée sur ses intentions. La principale feature au cœur de Pawarumi est son système de tir. Dès le départ, nous disposons de trois armes de trois couleurs différentes : bleu, vert et rouge. Chaque catégorie de tir aura un effet différent selon la couleur de l’ennemi sur lequel nous allons tirer. Il existe trois effets : le Crush qui augmente drastiquement les dégâts et qui s’obtient selon la règle ancestrale du pierre-feuille-ciseau appliquée aux couleurs : le bleu bat le vert qui bat le rouge qui bat le bleu. L’effet boost permet quant à lui de se soigner tandis que l’effet drain recharge l’attaque spéciale. Il s’agit donc d’un gameplay qui se veut stratégique puisqu’il faut constamment adapter sa couleur de tir en fonction de sa situation et des ennemis à affronter.

En l’état, Pawarumi est très accrocheur bien qu’il s’adresse en priorité aux joueurs rôdés du genre étant donné la difficulté. Un Kickstarter devrait débarquer incessamment sous peu pour donner un dernier boost aux développeurs afin de finir le jeu, prévu dans l’année pour Windows, Mac et Linux. En attendant plus d’informations, n’hésitez pas à regarder notre aperçu en vidéo pour vous faire une idée concrète du potentiel de Pawarumi.

vignette pour les réseaux
2 commentaires

Comments

 Alex_M43
Alex_M43 14 January 2017 à 13h53

N'hésites pas à nous contacter si tu a l'occasion de tester le jeu Content on sera ravis d'avoir tes retours Clin d'oeil
SI tu es dans la region de Bordeaux on fait beaucoup de beta test IRL public en ce moment Clin d'oeil

 angeagent

Rare sont les jeux qui font références à des pays tel que le Pérou ^^. J'aime beaucoup les jeux dynamiques du genre, j'y jouais beaucoup étant gamin donc ça rappelle de bon souvenir.
J'essaierai si jamais je trouve le temps de le prendre.