Shadowrun : Hong Kong, le retour de la licence à succès ! - Article

Shadowrun : Hong Kong, le retour de la licence à succès !

 Seldell
Rédigé par Seldell
Publié le 22/01/2015

Après des succès comme Shadowrun Returns et Shadowrun: Dragonfall - Director's CutHarebrained Schemes LLC revient avec un nouvel épisode dans Shadowrun : Hong Kong ! Après le l'échec du MMO Shadowrun Online, développé par Cliffhanger Productions, on comprend leur volonté de rester dans une aventure solo !

Dans ce tactical, l'aventure se déroulera dans un Hong Kong cyberpunk en 2056. Un groupe de mercenaires se retrouvera dans des affaires de corruption, de conspiration et de tourments politiques dans la très dangereuse ville où tout s'achète. Avec un scénario non linéaire, c'est une aventure d'une douzaine d'heures qui est annoncée, avec divers embranchements notamment lors de discussions à réponses multiples.

Entre usage de technologies avancées et de magie, chaque style de combat des personnages reposera sur sa classe : corps à corps, attaque à distance, ou créations de robots. Chacun d'entre eux pourra voir des aspects de leurs compétences évoluer et devra être guidé au tour par tour vers les objectifs des missions en prêtant attention à leurs forces et faiblesses. Un éditeur de niveau sera également présent afin de réaliser ses propres scénarios.

Forts de l'affection des joueurs, les développeurs ont lancé un nouveau Kickstarter pour Shadowrun : Hong Kong en demandant 100 000 dollars. En un jour, l'objectif aura été rempli et approche à présent tranquillement des 600 000 dollars en seulement trois jours de financement ! Il est prévu sur Windows, Mac et Linux en août 2015.

Shadowrun: Hong Kong - Live on Kickstarter!

vignette pour les réseaux
5 commentaires

Comments

 Maokiel
Maokiel 27 January 2015 à 11h14

Question : pourquoi parler d'échec pour Shadowrun Online alors que le jeu n'est pas encore officiellement sorti ?

De plus ne pensez-vous pas qu'une nouvelle campagne kickstarter pour une compagnie qui devrait disposer des assets nécessaires au développement d'un nouveau jeu grâce aux bénéfices des précédents soit à la limite d'une arnaque pour les joueurs ?

edit : correction, ajout seconde question.

 Seldell
Seldell 27 January 2015 à 14h08

Pour Shadowrun Online, je parle d'échec en comparaison des jeux solo et du jeu online en me basant sur les avis (sur Steam). Les solos ont d'excellentes critiques (90 et 95% de critiques positives) contre le Online qui est à 60%. J'ai conscience que ce dernier est encore en accès anticipé mais généralement même en accès anticipé, ça n'empêche pas les jeux d'avoir de bonnes critiques. A voir si ce n'est que parce qu'il n'est pas terminé ou si, en effet, même terminé il sera jugé moyen. Quoiqu'il en soit, le solo a l'air beaucoup plus apprécié dans la série.

Concernant la nouvelle campagne sur Kickstarter, non ce n'est pas une arnaque. Il y a certes une réutilisation probable de certains éléments mais les environnements étant totalement différents, ainsi que les personnages (PJ et PNJ) ou les musiques originales, il y a énormément de travail malgré tout. Je n'exclue pas que quelques objets assez communs soient réutilisés néanmoins. Il y aura du point de vue des méthodes une capitalisation aussi, sans doute. Mais ça ne fait pas tout.

De façon générale, un Kickstarter ne finance jamais entièrement un jeu (ou c'est relativement rare). On s'en rend rapidement compte en évaluant à la louche ce que coûte une personne à plein temps, avec les charges liées. Avec une équipe de 4 ou 5 personnes, c'est bien plus de 10 000 dollars qui sortent par mois. L'équipe d'Harebrained Schemes a l'air d'être composée d'une dizaine de personnes. Les 100 000 dollars demandés ne couvrent probablement qu'un mois ou deux des salaires. Le jeu sortant en août, il y a 6 mois à financer (minimum), ce qui peut nécessiter facilement dans les 600 000 dollars. L'objectif du Kickstarter ne couvre donc qu'une petite partie des frais pour aider le studio (comme la plupart du temps).

Dans ce cas précis, ils s'approchent des 700 000 dollars. Le jeu serait à priori entièrement financé par ce biais, mais rares sont les jeux qui atteignent de telles valeurs. Et quand bien même on pourrait trouver ça excessif, ce n'est finalement qu'un pré-achat pour les joueurs et une avance sur bénéfice pour les développeurs (qui se retrouvera amputée par le développement du jeu et qui comprend ces ventes là qui n'auront pas lieu après la sortie).

Si tu as d'autres questions, n'hésite pas Content

 Maokiel
Maokiel 27 January 2015 à 14h34

Merci pour cette réponse.

edit
Pour avoir essayé de suivre l'actualité sur shadowrun online, les commentaires des utilisateurs semblent enthousiaste par les changements apportés via la maj de décembre. J'espère que les développeurs ne s'arrêteront pas en chemin.
/fin de l'edit

Pour Kickstarter mon avis diffère. Si l'utilisation pour se lancer dans un projet pour une nouvelle structure est intéressant, je trouve que le crowdfunding en général devient trop présent.

Une structure qui a fait ses preuves et qui devrait disposer d'un fond de roulement suite à ses précédents projets, 2 jeux aux ventes plus que correctes, a-t-elle encore besoin de passer par cette case ?

Le crowndfunding est je pense globalement une bonne chose car il permet à des projets ambitieux, novateurs ou un brin idiot de se lancer (qui a parlé de salade de pomme de terre ?) mais ... je ne sais pas comment l'exprimer correctement je l'avoue, disons simplement que son utilisation systématique pour les projets d'une même société (celle-ci ou une autre) me pousse à me poser des questions sur celui-ci.

Dans le crowdfunding j'ai parfois la sensation que l'on renverse la prise de risque. Ce n'est plus le créateur du projet qui prend un risque avec celui-ci mais ses acheteurs et ce sans retour puisque contrairement à un financement de type equity ce ne sont que des achats / don sans "véritable" contrepartie.

Bref je m'étends sur un sujet qui aurait plus sa place dans le forum que dans des commentaires et dans le traitement de ma parano ^^. Ne commentant que rarement j'en profite pour te remercier de la qualité de ton travail Seldell et de la valeur ajouté que tu apportes en plus d'Ato. Je lis indiemag depuis ses débuts et je préfère de loin le ton actuel du magazine et des vidéos Content

 Seldell
Seldell 27 January 2015 à 14h42

J'avoue que je te rejoins sur l'usage systématique de Kickstarter pour des entreprises ayant déjà fait leurs preuves ainsi que dans ton analyse concernant le glissement de la prise de risque de la société vers les joueurs. Si c'est justifiable sur un projet novateur d'un jeune studio, ça le devient moins pour d'autres. On peut cependant espérer que si le Kickstarter a été lancé, c'est parce qu'ils en avaient réellement besoin (Bisounours). Mais dans le fond j'imagine bien qu'ils n'avaient rien à y perdre. Les joueurs sont souvent contents de soutenir les jeux qu'ils aiment et les développeurs gagnant de l'argent et renforçant la santé de la société ne peuvent qu'apprécier...

Et comme je le disais précédemment, ça devient surtout une prévente du jeu pour certains, au même titre qu'un accès anticipé, qu'ils eussent besoin de cet argent en avance ou non pour arriver au bout du projet.

Merci beaucoup pour la fin de ton commentaire qui fait toujours très plaisir à lire Content On fait de notre mieux au quotidien avec ce qu'on a :)

 IndianWeeD

J'adore les tactical et j'ai jamais fait de shadow run je crois je manque un truc dans ma vie.