Dernier message
Portrait de Nival
Inscrit le : 23/10/2013
Commentaires : 780
Messages : 1701
#1
Message Sujet: Tablette graphique: Wacom Intuos vs Cintiq vs Surface Pro 4     19/02/2016 à 21:03

Salut tout le monde,

Alors aujourd'hui je vous propose un retour d'expérience (très personnel au demeurant, mais qui peut-être pourra servir à d'autres ?) sur mes questionnements lorsqu'il a été question de choisir la "bonne" tablette graphique pour dessiner.

Une tablette graphique: pour quoi faire ?

En pré-requis pour bien situer mon point de vue, je tiens à préciser que je suis dessinateur parfaitement dilettante, et que jusqu'à il y a peu de temps je dessinais exclusivement sur papier. Mais évidemment, difficile à un moment de ne pas se laisser séduire par le passage au numérique (notamment en ce qui me concerne pour ce qui est de la mise en couleur, le truc que je n'ai jamais approfondi sur papier ou toile du haut de mes catastrophiques compétences pinceau en main :P).

Bon alors évidemment, ce qu'on attend idéalement d'une tablette graphique, c'est de retrouver en informatique toute la dextérité du crayon sur la feuille, histoire de pouvoir combiner cela avec toute la souplesse et les possibilités qu'offre l'outil numérique.

Et évidemment, les choses ne sont pas si simples Tire la langue .

Tablette traditionnelle ou tablette à écran ?

Quand on parle "tablette graphique", la première (voire seule) chose à laquelle on pense, c'est ça :

IMAGE(http://nival.free.fr/images/graphtablet/wacom_intuos_pro_m.jpg)

Ce qui, pour les modèles Wacom (la référence du secteur) se trouve entre 100 et 350€ selon que l'on s'oriente vers les modèles "de base", ou les versions plus évoluées comprenant raccourcis physiques et prise en charge du tactile.

Donc c'est naturellement le premier achat vers lequel je me suis porté (en l'occurrence une "Intuos Pro M" comme sur l'illustration ci-dessus, trouvée à un prix très correct sur le net).

Il faut savoir que je m'étais bien renseigné quand même avant de franchir le pas, et que j'avais bien noté qu'une tablette graphique ne suffit pas à transposer au numérique les compétences qu'on peut avoir sur papier, qu'il faut un temps d'adaptation assez long (généralement estimé à une pratique quotidienne pendant 2-3 mois à lire les retours) avant de commencer à se sentir à l'aise avec l'outil. Que cela ne tienne, j'étais motivé !

Et bien sûr ça n'a pas raté, mes premiers essais ont été loin d'être fructueux, puisque la plus grosse difficulté à surmonter est de réussir à dissocier ce que l'on fait avec la main de ce que l'on voit avec les yeux. En effet il n'a échappé à personne que lorsque l'on dessine de façon "traditionnelle" (ou écrit tout simplement), on promène son crayon sur la surface même où l'on réalise son tracé, lequel apparaît tout naturellement sous la mine au fur et à mesure de ses pérégrinations sur la feuille. Ce qui m'avait échappé à moi jusque là c'était l'importance que cela pouvait avoir dans la justesse de son trait. Avec une tablette graphique, on promène son stylet sur une surface, pour voir le trait s'afficher sur une autre, et il est très difficile sans une bonne dose d'habitude de faire intuitivement correspondre les deux, et en permanence au début l'inclinaison ou la courbure du trait ne sont pas comme on le souhaiterait (et ce en dépit du fait que la position correspondant à la pointe du stylet s'affiche à l'écran même lorsque le stylet ne touche pas la surface sensible, on peut donc précisément positionner au moins le point de départ de son trait ... c'est la suite qui se complique... Tire la langue ).

Enfin bref, avec pas mal d'acharnement j'arrivais à des premiers résultats balbutiants:

IMAGE(http://nival.free.fr/metro_doc/artwork05.jpg)

Ce qui me demandais quand même un travail assez laborieux et frustrant, et une difficulté à représenter les détails que j'aurai voulu.

J'aurai pu en rester là, et pratiquer, pratiquer, pratiquer pour améliorer peu à peu mon tracé numérique. Sauf que plusieurs réalités se sont imposées à moi :

  • un manque de temps pour m'adonner suffisamment assidument à la pratique de la tablette graphique pour progresser aussi vite que je l'aurai voulu ;
  • les conseils donnés par un "pro" sur les "trucs" pour bien utiliser sa tablette ; lesquels commençaient en numéro 1 par affecter l'action "undo" à un bouton du stylet, car il expliquait qu'avec une tablette graphique on était amené à très souvent reprendre un trait deux, trois, quatre fois avant qu'il soit correct ...

Donc en bref ... même en persévérant de longs mois pour maitriser ma tablette en dépit d'un temps libre difficile à dégager, je resterai probablement à éprouver une malhabileté dans mon trait, puisque même un pro avec des années de pratique intensive garde un manque de dextérité avec un tel outil ... :/

Du coup la question s'est posée de peut-être voir "plus grand" en me posant la question des "tablettes avec écran". Une solution "de riche" assurément, mais considérant finalement que l'argent gagné par mon temps passé au travail pouvait bien être mis à contribution pour compenser le manque de temps qu'il me laissait pour m'adonner à ce loisir Clin d'oeil .

La tablette "avec écran" : la solution miracle ?

Un type de tablette moins classique quand on aborde le monde des tablettes graphiques, sont donc celles équipées d'un écran permettant de dessiner directement sur le dispositif d'affichage.
Un type d'outil devenue une référence auprès des professionnels de l'illustration numérique, mais pas vraiment répandu je crois dans les foyers des graphistes amateurs du fait (je suppose) de tarifs d'un autre acabit, et aussi de contraintes d'encombrement. Les prix restent quand même "abordables" pour le commun des mortels puisqu'on peut s'équiper d'une Wacom Cintiq, gamme équipant la majorité des studios pro, dés 700€ pour les modèles les plus petits (13") pour culminer à 2.500€ pour le nec plus ultra en 27" QHD toutes options (TRES cher c'est clair ... mais pour du matériel pro haut-de-gamme, c'est je pense quand même pas non plus faramineux).

IMAGE(http://nival.free.fr/images/graphtablet/wacom_cintiq_13hd.jpg)

L'intérêt est évident : faire disparaître le conflit "je dessine sur une surface / le dessin se forme sur une autre".

La solution semble tellement parfaite, qu'on peut même imaginer que finalement n'importe quel appareil à écran proposant un stylet sensible à la pression fera bien l'affaire, la suite n'étant plus qu'imputable à la dextérité du dessinateur. Et la question est loin d'être anecdotique, parce que finalement en face des très spécialisées tablettes Wacom, on trouve de nos jours des appareils infiniment plus polyvalents, offrant cette même possibilité mais beaucoup d'autre en plus ! Les prix restent élevés, mais finalement loin d'être indécents face aux bien plus limitées Cintiq.

IMAGE(http://nival.free.fr/images/graphtablet/surface_pro_4_vs_ipad_pro.jpg)

Dans les challengers du moment :

  • la Surface Pro 4 de Microsoft : un ultra-book au format tablette tactile (écran 12,3" 2736 x 1824), qui peut se voir rattacher un clavier très fonctionnel prenant la forme d'une protection d'écran rabattable ... et donc équipé d'un stylet (version i5/RAM 4Go/SSD 128Go = 1.100€ stylet inclus);
  • l'iPad Pro d'Apple : un iPad (nettement) plus grand (écran 12,9" 2732 x 2048) et (nettement) plus puissant que les autres déclinaisons, qui peut se voir doté d'un stylet dédié (RAM 4Go/SSD 128Go = 1.100€ ; stylet en option = 110€).

Ces appareils ont l'avantage évident d'être bien plus que de simples "tablettes graphiques avec écran", chacun proposant sur le papier surtout des différences liées à leur OS respectifs : Windows 10 pour la Surface Pro, soit la possibilité de pouvoir jouer du stylet sur les logiciels les plus pointus (Photoshop, Illustrator, Z-Brush...) ; iOS pour l'iPad Pro, qui sera donc limité quant aux "apps" sur lesquels faire danser la mine du "pencil", mais s'intégrant dans l'écosystème Apple pour ceux qui y baignent déjà, et permettant via l'application Astropad d'être utilisé comme une Cintiq une fois relié à un Mac.

Il faut quand même noter que Wacom a répondu à cette concurrence avec un modèle Cintiq particulier, nommé Companion (dans sa version 2 actuellement), qui est une Cintiq 13" embarquant une configuration d'ultrabook tournant sous Windows, permettant ainsi d'en profiter sans besoin de la relier à un ordinateur (ce que l'on peut toujours faire en sus), et au-delà de cela de faire tout ce que permet un ultrabook ... l'ergonomie en moins.

Et vus les prix de cette Cintiq Companion (i5/RAM 8Go/SSD 128Go = 1.600€ Surpris ), et ses inconvénients relatifs (encombrement, autonomie très faible, écran de qualité moyenne) il n'a fallu que quelques retours d'artistes enthousiastes pour me voir opter pour une Surface Pro 4.

La Surface Pro 4 (pour dessiner) :

J'avoue que c'est avec beaucoup d'entrain que j'ai accueilli mon nouveau "joujou", et il faut reconnaître que l'appareil est des plus séduisant : extrêmement compact, relativement léger, superbement fini, un écran magnifique contrasté, fin, aux couleurs superbes, un Windows 10 qui répond au quart de tour, un clavier au top (franchement un plaisir, en dépit de son format compact, le meilleur clavier de portable que j'ai utilisé à ce jour!).

IMAGE(http://nival.free.fr/images/graphtablet/my_sp4_on.jpg)

IMAGE(http://nival.free.fr/images/graphtablet/my_sp4_off.jpg)

Seulement voilà, dés que j'ai commencé à vouloir dessiner, j'ai rencontré des soucis de précision dans mon trait ... pas des trucs aberrant, mais des fois le trait apparaissait "à coté" p.ex. lorsqu'il s'agissait de prolonger un tracé dans la continuité d'un déjà existant, ou lorsqu'il s'agissait de placer précisément un détail ; parfois aussi mon trait semblait bizarrement chevrotant (pourtant je suis pas du genre à faire de belles lignes droites à main levé, mais là ça dépassait ce dont j'avais l'habitude) ! Le fait est qu'en investiguant la chose, la technologie employée par Microsoft pose des problèmes de précision dans le suivi du stylet, ce qui a pour conséquence des lignes tremblotantes (problème bien connu sous le nom de "jitter" sur les forums anglais), mais pas que...

Un autre problème qui se posait pour moi était le tracé des traits légers, qui n'apparaissaient parfois simplement pas, lié au fait qu'il faille atteindre une pression minimale pour que le contact du stylet sur l'écran soit reconnu, ce qui m'a pas mal gêné dans les crayonnés ou pour tracer certains détails ou hachures fines comme j'en ai l'habitude sur papier, ou avec ma tablette Wacom standard.

La conséquence direct de ça c'est que je me retrouvais à nouveau à devoir faire des efforts laborieux pour des résultats pleins d'imprécisions.

IMAGE(http://nival.free.fr/images/abadstream.png)

Un autre inconvénient de la Surface Pro pour dessiner, c'est finalement son clavier détachable, qui est pourtant un plaisir en utilisation bureautique. Mais dés que l'on dessine, il devient dérangeant d'avoir ce clavier entre soi et l'écran, du coup on va le détacher ... mais dés lors plus d'accès aux raccourcis claviers, et p.ex. si je passe en mode "plein écran", bah pas moyen d'en sortir vu que les menus disparaissent de fait, et il faut alors rebrancher transitoirement le clavier le temps de faire "Echap" pour ré-avoir accès aux paramètres de sa brosse...

Finalement c'est assez dépité que j'ai consenti à restituer ce pourtant bien bel appareil, qui pour tout le reste est vraiment extrêmement doué ; mais pour moi, pas pour dessiner.

A noter que mon avis sur la Surface Pro 4 va quand même à l'encontre de certains points de vu d'artistes numériques aguerris, sans que je sache dans quelle mesure je suis peut-être dans l'erreur sur mon jugement ?
Il me semble que les avis positifs proviennent cependant principalement de personnes utilisant le dessin vectoriel ou utilisant la Surface Pro surtout pour du croquis, deux situations où les problèmes de précision qui m'ont gêné ont peu de chance de ressortir. Peut-être aussi le fait que je ne sois pas du tout familiariser avec le dessin numérique me fait plus juger l'outil par ses similarités et différences avec le crayon et le papier que par ses capacités à tirer profit des spécificités du digital?

La Cintiq Companion 2 (que pour dessiner?)

En tout cas échaudé par l'expérience, je me suis replié chez Wacom, puisque niveau ressenti ma tablette Intuos m'offrait une expérience bien plus satisfaisante que la Surface Pro ; semblait simplement lui manquer l'écran.

Et j'ai craqué pour une Cintiq Companion plutôt qu'une "simple" Cintiq 13HD, pour quelques raisons, en dépit du surcout conséquent:

  • le concept est évidemment séduisant d'avoir une Cintiq complètement autonome ; pouvant pour autant très bien si besoin (pour des travaux gourmands en ressource) être reliée à un ordinateur de bureau, redevenant alors une "simple" tablette avec écran ;
  • la Cintiq Companion 2 propose quelques améliorations par rapport à la Cintiq 13HD en plus d'intégrer donc un ordinateur : un écran QHD (2560x1440) au lieu de HD (1920x1080), et deux touches de raccourci physique supplémentaire ;
  • l'option tactile (bien pratique je trouve pour manipuler son "canvas" à la volée) fait passer une Cintiq 13HD à près de 1.000€ (alors que cette fonctionnalité est intégrée aux modèles Companion) ;
  • y'avait des promo intéressantes sur les Companion 2 pour les fêtes de fin d'année Tire la langue (en gros extension de garantie à 4 ans offerte).

IMAGE(http://nival.free.fr/images/graphtablet/my_companion2_on.jpg)

IMAGE(http://nival.free.fr/images/graphtablet/my_companion2_off.jpg)

Par rapport à la Surface Pro 4 la perte de confort est indéniable sur beaucoup de points :

  • encombrement en poids et taille nettement supérieur (écran un peu plus grans quand même ... mais pas tant que ça vu que celui-ci est au format 16/9 vs 3/2 sur la Surface Pro, donc s'arrêter à la mesure de la diagonale est trompeur) ;
  • autonomie ridicule (compter 3-4h grand max pour la Companion vs tranquillement le double pour la Surface) ;
  • écran très moyen en terme de contraste et de colorimétrie, on est a des années lumières de ce que propose la Surface Pro 4 sur ce point, et la finesse d'affichage est dégradée par le revêtement mat spécifique, servant à donner une sensation d'accroche au stylet mais floutant légèrement l'image de par une texture granitée nettement visible ;
  • système de pied séparé encombrant et pas très bien pensé (même si en soi "efficace").

Bon ... Et si on fait abstraction de ces "quelques" désagréments, qu'a la Cintiq Companion 2 à faire valoir face à la tablette de Microsoft ?

Déjà contre toute attente, la finition est très très bonne (bien meilleure que sur la gamme Intuos Pro), pas de quoi franchement rougir face à la Surface Pro (qui reste quand même un cran au-dessus). Ensuite quelques avantages ergonomiques mine de rien à ce format XXL : 3 ports USB3 (vs 1 seul sur Surface Pro), un port carte SD standard en plus d'un port microSD (uniquement ce dernier chez Microsoft) et 11 raccourcis physiques richement paramétrables, applications par application, pouvant en plus se doubler de raccourcis à l'écran tout autant personnalisables directement implémentés via le pilote de la tablette. Enfin je l'utilise avec un clavier Bluetooth qui me permet donc d'avoir un accès à tous raccourcis supplémentaire (ou pouvoir taper du texte confortablement) en gardant le clavier déporté par rapport à l'écran, et donc ne gênant pas le dessin.

Mais venons en au principal : justement, les sensations de dessin.
Et bien elles sont tout à fait conforme à ce que m'offrait ma tablette classique Intuos Pro, c'est à dire excellentes et loin des déboires rencontrés avec la Surface Pro 4.

Pour illustrer, voilà en comparaison des autres dessins numériques déjà présentés, mon premier (et pour l'instant seul :P) dessin réalisé avec :

IMAGE(http://nival.free.fr/images/tower_in_ruin_1080p.png)

Je pense que la différence est visible, et en tout cas le plaisir que j'ai eu à le réaliser n'avait rien à voir avec la frustration rencontrée avec la Surface Pro ; et les difficultés à coordonner œil et main inhérent à l'utilisation d'une tablette graphique "classique" (sans écran) disparus.

Donc bref, au final un investissement conséquent, mais que je ne regrette clairement pas ; même si ceux qui ont la maitrise d'une simple tablette trouvable au dixième du prix jugeront, sans doute à raison, que cela reste un caprice de riche doublé de fainéantise... Géné

J'en profite pour noter qu'elle me sert aussi plutôt utilement de tablette pour consulter internet ou encore mener quelques périlleuses excursions dans les lugubres contrées de Darkest Dungeon... Tire la langue


Voilà, en espérant que ce petit retour quant à mes errances sur le sujet pourront être utile.
Et félicitations à ceux qui auront eu le courage de lire ce ma foi bien long pavé dans son intégralité, s'il y en a... Ravi

Content


NB: Ici je parle je le reconnais de matériel relativement cher Surpris , Wacom s'orientant clairement vers une clientèle "pro", et en fait se trouvant jusqu'à encore peu en quasi monopole... Pour autant, depuis peu justement, une certaine concurrence lui est faite notamment par le fabricant chinois Huion, qui semble être une alternative tout à fait convaincante à en croire les retours. Ainsi on peut y trouver une tablette graphique à écran 19" (de résolution 1440x900 en revanche) pour 450€, du 21,5" (full HD cette fois) pour 700€ (prix de la 13" chez Wacom....), ou tout un choix de tablettes "classiques" pour moins de 100€. Il existe sinon l'Artisul D13 (qui parait succéder à l'UC-Logic SP1001) aux caractéristiques très proche d'une Cintiq 13HD pour là encore un prix bien moindre et des retours positifs de la part des utilisateurs ; j'ai l'impression trouvable uniquement aux US cependant. Après je n'ai personnellement aucune expérience de ces produits.