Krokenstein | IndieMag

Krokenstein

 Krokenstein

Krokenstein

Inscrit depuis le : 23 April 2014
Commentaire(s) publié(s) : 6
Messages(s) sur le forum : 0

Ses derniers commentaires

Bloodstained repoussé jusqu'en en 2018

Krokenstein 09 September 2016 à 22h22

Tout ça va finir comme un ersatz de Megaman dont la décence me pousse à taire le nom...

En avril 2022, après 3 kickstarters à la hauteur de 4 millions chacun, Bloodstained sort. Noté "bof" sur Indiemag et par la presse en général, IGA se contente d'un laconique "Arrêtez de vous plaindre, vous l'avez eu votre jeu, non ?"

Indiemag souffle aujourd'hui sa 3ème bougie !

Krokenstein 28 June 2016 à 19h35

Joyeux anniv' Carlo ! Félicitations à toute l'équipe.
Je viens lire votre site chaque jour (sauf week-end), restez comme vous êtes. Content

Une mise à jour d'Odallus : The Dark Call

Krokenstein 18 November 2015 à 12h14

Pour le héros tout en armure, c'est un clin d’œil à "Ghosts & Goblins". Et pour la gargouille, c'est en référence à "Gargoyle Quest". Clin d'oeil

Dark Flame : un hommage très fidèle à Castlevania

Krokenstein 09 November 2015 à 14h35

Navré, mais dans son gameplay, ce n'est pas du tout un Castlevania-like (que ce soit la formule des Castlevania orienté action/plates-formes ou la formule des Metroidvania).

Je m'attendais vraiment à un castlevania-like vu le titre. En fait, c'est très proche d'un Dark Souls (difficulté impitoyable : et c'est pour ça que j'ai été déçu).

C'est avant tout un Dark Souls en 2D, avec des graphismes à la Castlevania, mais ça s'adresse - pour ma part - plus aux fans des Souls qu'autre chose.

Jotun, le choc des titans nordiques !

Krokenstein 07 August 2014 à 15h13

C'est pas vraiment un purgatoire, mais bon...
Dans la mythologie nordique, seuls les guerriers morts au combat sont emmenés par les valkyries au Valhalla pour aller festoyer avec Thor et Odin. Ils boivent et mangent la nuit, et combattent le jour, afin de se préparer à Ragnarok pour affronter une dernière fois les Géants.
Mais les autres, ceux qui sont morts de maladie et de vieilles, rejoignent Nilfheim. C'est un monde froid et fait de glace. Je reste néanmoins incapable de te dire s'il s'agit d'un purgatoire dans le sens "salle d'attente" servant à rejoindre le Valhalla.
Mais personnellement, je trouve l'histoire d'un personnage mort de maladie et cherchant à rejoindre le Valhalla intéressante.

Viscera Cleanup Detail

Krokenstein 23 April 2014 à 10h16

L'idée est originale, mais les développeurs se sont arrêtés là où le travail de création devait commencer.
Même si j'ai trouvé les graphismes agréables et qu'on sent qu'il pourrait y avoir une ambiance, il manque tout le reste.
<!--break-->
Au niveau de l'arsenal : juste un seau et un balai-serpillère, c'est extrêmement limité. Comme le dit Lusso, il y aurait pu avoir un choix plus conséquent, et plus loufoque, en matière d'équipement. Les produits et appareils d'hygiène sont si variés sur le marché qu'il aurait fallu s'en inspirer et ne pas se limiter aux seuls balai et serpillère (karcher, lance-savonnette-explosives, bombes odorantes, véhicules de nettoyage).
<!--break-->
Au-delà du plaisir de la découverte, ça manque sérieusement d'action. On pourrait se retrouver nez à nez avec une créature qu'il faudrait chasser/éloigner/éliminer. Certaines devraient être sensibles/immunisés aux produits à base de javel, d'autres aux produits odorants, d'autres aux détergents, etc. On pourrait aussi ajouter un superviseur pénible (une intelligence artificielle du genre GLaDOS, des robots à ses ordres venant contrôler votre travail et vous pourrir la vie, etc.). Certaines créatures devraient être invincibles aux produits et on devrait pouvoir ruser avec elles pour qu'elles finissent dans l'incinérateur, etc.
<!--break-->
On pourrait ajouter une histoire et un contexte aussi. Tourner le jeu à la sauce Mario Sunshine. Et transformer ainsi le jeu en un énorme Metroid-like où il serait nécessaire de récupérer certains équipements pour se rendre d'un endroit à un autre de la station spatiale, etc.
<!--break-->
Bref, le concept est là. Il manque tout le reste.