Gods Will Be Watching, l'art de la décision - Test

Test - Gods Will Be Watching, l'art de la décision

 K_rlito
Rédigé par K_rlito
Publié le 30/01/2015

Présenté lors du Ludum Dare 26 en tant que projet pour la game jam, Gods Will Be Watching propose depuis quelques mois aux joueurs un point'n'click aux mécaniques atypiques impliquant des choix moraux pour progresser. Attention à toi joueur, les Dieux te regardent…

Un scénario atrophié au profit du gameplay

Gods Will Be Watching nous permet d'incarner le bien nommé sergent Burden, agent infiltré au sein de Xenolifer, groupuscule terroriste qui projette de tuer des milliards d'individus en répandant un virus dans le but de libérer les peuples réduits en esclavage aux quatre coins de la galaxie. Dans un univers SF très bien rendu grâce à un magnifique pixel art, notre mission sera donc d'empêcher Xenolifer de réaliser son projet et, par conséquent, de libérer les esclaves. Si le pitch du scénario peut paraître très classique, la position dans laquelle on se trouve n'est pas usuelle. Contrairement à bon nombre de scénarios qui ne font pas dans la finesse, les antagonistes ont ici une position compréhensible malgré des moyens quelque peu démesurés, apportant ainsi une profondeur à l'histoire. Cependant on peut toutefois regretter que le jeu soit trop axé sur son gameplay, empêchant ainsi le plein épanouissement de sa narration qui avait pourtant le potentiel de mettre le joueur face à de véritables questions morales à la manière de ce que peut faire la série Utopia.

L'art de la décision

Tout juste lâché dans la peau du sergent Burden, il nous faudra faire face à notre première situation de crise. Accompagné de Xenolifer, nous voilà preneur d'otages à bord d'un vaisseau contenant le précieux virus. En tant que terroriste, il nous faudra alors gérer les nerfs des otages, l'avancement du piratage de l'ordinateur qui nous permettra d'accéder au virus ainsi que l'assaut des militaires de l'espace venus sauver l'équipage. Si vous jouez dans les deux modes de difficulté supérieurs vous serez confronté à deux timelines différentes. De manière globale le temps s'écoule au tour par tour, chaque action que vous effectuez (que ce soit frapper un otage, le tuer ou tenter de faire progresser le chargement du piratage) fait avancer le temps d'une unité et par conséquent, dans ce chapitre, les forces de l'ordre. Tout l'intérêt naît alors de la seconde timeline, celle des événements aléatoires. À force de rester prostré en boule sur le sol, au milieu des tirs et des cris, un otage peut soudainement décider de tenter sa chance et de s'enfuir sans prévenir. Il vous faudra alors réagir rapidement et décider du sort du pauvre fou. Les 7 chapitres du jeu seront par la suite autant de situation durant lesquelles il faudra faire preuve de gestion et de sang froid face aux événements.

Une question de morale

Chaque action a ses conséquences et Gods Will Be Watching entend bien nous le prouver. Si, pour une raison quelconque, vous décidez de tuer ou d'abandonner un protagoniste, vos compagnons ne manqueront pas de réagir et bien souvent les choix les plus drastiques seront lourds de conséquences. Ceci dit, aucun chapitre ne pourra être rempli sans laisser votre morale de côté et en les finissant, il vous sera affiché un récapitulatif de vos choix, faisant ainsi peser le regard desdits dieux sur vos épaules. Néanmoins, les personnages que vous sacrifierez lors d'un chapitre réapparaîtront sans sourciller lors du suivant. Par conséquent, les choix effectués n'ont aucune répercussion sur la suite de l'aventure et les choix moraux les plus abominables ne sont que rarement ressentis comme cruels puisque ne représentant jamais un frein pour l'avancée globale de l'histoire.

Et là, c'est le drame

Jusque là, malgré une courbe de difficulté un peu étrange, le jeu est globalement bien pensé avec un aspect "die and retry" agréable et rageant à souhait. Bien que les différents modes de difficulté paraissent superflus, tant le mode le plus dur est injouable et que les modes sans événements aléatoires sont peu intéressants, ils ont tout de même le mérite de permettre à différents types de joueur de s'essayer à l'aventure. Tout allait donc bien jusqu'au cinquième chapitre. Propulsé dans un désert après un crash, vous devez rejoindre la base de survivants croisés en chemin à l'aide de trop maigres indications. La carte est générée aléatoirement, le temps est compté et vous faites face à de nombreux ennemis en plus de la soif et de la fatigue. Ajoutez à cela des tempêtes de sable qui surgissent de manière aléatoire et vous tuent en quelques heures si vous ne trouvez pas d'abris dans l'immensité du désert et vous obtenez un chapitre qui vous prendra jusqu'à une dizaine d'heures à lui seul. Pour un jeu dont les autres chapitres se terminent en 30 ou 40 minutes c'est assez frustrant, surtout quand votre seul allié semble être la chance.

bon
INTENSE !

Notre avis :

Grâce à un concept reposant sur des mécaniques atypiques ainsi qu'à un scénario assez intéressant, Gods Will Be Watching mettra vos nerfs tout comme votre sens de l'anticipation à rude épreuve, ravissant par là-même tous ceux qui ont toujours rêvé de jouer aux échecs façon "die and retry". Malheureusement, le manque de cohérence entre les différents chapitres ainsi que la difficulté bien trop élevée du cinquième acte vous laisseront sûrement avec une légère amertume et la frustration d'être passé si près d'un excellent titre.

Gods Will Be Watching - Launch Trailer

vignette pour les réseaux
6 commentaires

Comments

 Nalbi
Nalbi 01 February 2015 à 15h28

"Pour un jeu dont les autres chapitres se terminent en 30 ou 40 minutes"

30 ou 40 minutes par chapitre ou pour l'ensemble des 4 premiers?...

 Seldell
Seldell 01 February 2015 à 21h15

Oui c'est le temps par chapitre Content

 Nalbi
Nalbi 02 February 2015 à 11h00

Merci pour la précision M. Seldell!...

 Azama
Azama 01 February 2015 à 01h52

Dommage que ce 5e chapitre soit si chaud... Il y aura peut être des maj comme il y a eu pour NaissanceE Joyeux

 PoulpiTHEPoulpe

Comme il est dit dans le test il y a pas mal de modes de difficultés donc il est possible de passer dans un mode plus facile si on arrive pas à passer le 5ème chapitre Clin d'oeil

 K_rlito
K_rlito 05 February 2015 à 11h43

C'est là le petit soucis, c'est pas possible de changer la difficulté en cours de jeu (en tout cas j'ai pas trouvé) du coup quand on bloque sur un chapitre on peut y rester un sacré bout de temps. Peut-être que des changements seront effectués via un patch quand ils sortiront le DLC, mais à ma connaissance aucune annonce n'a été faite