Human Resource Machine, par les créateurs de World of Goo

Test - Human Resource Machine, approcher la logique de programmation de façon ludique

 Seldell
Rédigé par Seldell
Publié le 19/10/2015

Human Resource Machine est le nouveau jeu de Tomorrow Corporation, dont l'un des trois membres est le co-créateur de World of Goo. Présenté comme un jeu de programmation permettant même aux néophytes de s'amuser en apprenant pas à pas, on peut se demander si l'objectif est atteint. Réponse dans ce test !

Nous sommes tous des machines

Dans Human Resource Machine, le joueur incarne un employé de ce qui semble être une grande firme. Il devra traverser une cinquantaine de niveaux correspondant chacun à une année de service durant laquelle il répétera les mêmes taches en boucle, généralement afin de trier des boites entrantes selon certains critères. Vérifier si deux chiffres qui se suivent sont du même signe, retirer les zéros d'une liste de chiffres ou récupérer le plus petit chiffre composant un nombre, voici le genre de tâches qu'il faudra automatiser afin que celle-ci soit fonctionnelle peu importe les boites entrantes.

Pour y parvenir, il faudra jouer avec les instructions disponibles de chaque niveau. Récupérer une boite, déposer une boite, additionner ou soustraire la valeur d'une boite, mais aussi copier vers ou copier depuis, retourner à une instruction précédente selon critères : ce sont ici quelques mécaniques d'algorithmie que le joueur trouvera à sa disposition pour solutionner les petits problèmes. Chaque nouvelle instruction sera l'occasion d'avoir un niveau dédié afin d'en saisir l'usage, avant de l'utiliser dans les futurs défis. Tous les niveaux proposeront également deux défis bonus d'optimisation, l'un nécessitant d'utiliser le minimum d'instructions dans le programme créé, l'autre de déclencher le minimum de lignes à l'usage effectif du programme.

Fracture de neurones en approche

Ceux qui aiment réfléchir seront comblés, que ce soit en totale découverte du genre ou en connaissance du genre. En effet, les initiés rapprocheront rapidement la logique du jeu à quelque chose entre de l'algorithmie et de l'assembleur. Si certains niveaux paraîtront évidents et pourront être solutionnés en quelques minutes, d'autres en revanche vrilleront rapidement l'esprit après avoir laissé pantois face à l'énoncé, alors même que celui-ci ne rajoute qu'une petite contrainte à un problème précédemment résolu. Heureusement, un indice ainsi qu'un exemple peuvent être demandés à chaque niveau afin de saisir ce qui doit être fait et éventuellement avoir une piste pour y parvenir. Avec un peu de concentration, les deux tiers du jeux seront réalisables en trois heures tandis que les derniers niveaux, s'ils ne sont pas difficiles dans l'énoncé, le seront bien davantage à la résolution.

Pour les plus téméraires, résoudre tous les bonus d'optimisation ne sera pas une mince affaire, d'autant qu'une partie des niveaux disponibles sont optionnels et pousseront l'usage des instructions disponibles à un niveau d'expertise bien supérieur. Human Resource Machine est un jeu plaisant et bien réalisé qui remplit ses objectifs. La musique est étrangement assez "planante" et en décalage avec l'ambiance globale du jeu, tandis que la durée de vie du titre dépendra énormément de la logique de chacun, mais se situera probablement entre 5 et 10 heures.

bon
BIEN CORSé

Notre avis :

Sans révolutionner le genre, Human Resource Machine est un jeu de réflexion qui plaira à ceux qui ont ou qui veulent approcher la logique de programmation en proposant des défis à la difficulté croissante et de nombreux bonus complexes pour les plus doués (et acharnés). Quoiqu'il en soit, le challenge est présent pour tous à différents degrés et atteint parfaitement son objectif : qu'on se triture les méninges avec un langage bâtard tout en offrant la possibilité d'aller plus loin pour les plus motivés.
vignette pour les réseaux
1 commentaire

Comments

 Fir3fly03

Je viens de voir que le jeu avait une trad' FR. Il ne me semblait pas l'avoir vu avant et je trouve ça plutôt cool pour les énoncés.