Naya's Quest - Test

Test - Naya's Quest

 Vague
Rédigé par Vague
Publié le 13/12/2013

Les personnes ayant joué à Solstice – pour ne citer que lui – le savent, même si la 3D isométrique apporte une réelle profondeur et une patte graphique à un titre vidéoludique, la disposition des plates-formes dans l'espace selon le point de vue imposé amène souvent des sauts hasardeux qui se soldent par un Game Over. Dès lors, se lancer dans un jeu avec un gameplay qui se base sur ce léger défaut est-il purement un acte de folie ou une tentative de réconciliation avec le genre ?

Close to the edge, round by the corner

Naya's Quest est avant tout un jeu gratuit se jouant sur la page web de son créateur : Mr Terry Cavanagh. Ce nom vous dit sûrement quelque chose puisqu'on doit, à ce cher monsieur, l'excellent VVVVVV. Mais son génie créatif ne s'arrête pas là avec d'autres jeux à son actif, la plupart gratuits, et disponibles sur son site Web (Sans parler de son blog : distractionware). Du coup, j'ai cliqué sur Naya's Quest parce que dans la vie il faut savoir faire des choix ! Et le choix de la demoiselle qu'on incarne est de s'aventurer dans un phénomène appelé « The Edge » qui, si on suit attentivement les dialogues qui apparaissent au fil du jeu, semble être un cataclysme qui détruit petit à petit la structure du monde tel qu'on le perçoit ! Et ce monde est en 3D isométrique, découpé en deux zones distinctes. L'une qu'on qualifierait de « monde réel » ou les plates-formes sont agencées telles qu'on les voit selon la perspective imposée et l'autre qui contient tous les puzzles du jeu qui se trouvent dans ce fameux « The Edge ».

P.O.V

Comme souvent dans les jeux de Terry Cavanagh, on a affaire à un gameplay ultra simple qui profite au level design. On utilise uniquement les touches directionnelles, une autre pour sauter (Z ou Space) et "X" pour utiliser le Scan. Le déplacement sur les plates-formes en 3D isométriques demandera un petit temps d'adaptation aux non-initiés par contre. Et ce fameux SCAN dans tout ça ? C'est grâce à cet objet que vous pourrez compléter les différents tableaux proposés dans Naya's Quest qui sont tout ce qu'il y a de plus simple puisqu'il suffira d'aller d'un point A à un point BMalheureusement, comme « The Edge » détruit la structure du monde, les plates-formes que vous verrez ne sont pas forcément combinées comme vos yeux semblent le voir. Hop, on appuie sur la touche Scan et la vérité s'offre à nos rétines ! On ne voit plus que les plates-formes strictement devant, à droite, à gauche et derrière nous. Plus important encore, c'est le quadrillage sous les plates-formes qui nous renseigne sur la position de celles-ci et permet ainsi l'accomplissement du tableau. Il faudra quelques essais avant de comprendre toute la subtilité du gameplay mais ça fonctionne et met à mal la logique que notre cerveau nous impose. C'est au jeu qu'il faut se fier et non plus à nous-même...

Quand Naya plus, bah... il y en a plus

Il y a 3 vies... par tableau ! Et si jamais vous tombez à 0, il suffira juste de recommencer le tableau précédent pour reprendre sa partie. Ouf ! Il y a également 3 niveaux "The Edge", chacun représenté par une seule couleur. Si les deux premiers niveaux semblent se répéter inlassablement, usant et abusant du SCAN sans jamais vraiment se renouveler dans leur gameplay, il ne faut surtout pas fermer la fenêtre de l'explorateur... Car le 3e niveau représente à lui seul tout l'intérêt du jeu. Puisque à chaque tableau, non content de réutiliser le système du SCAN, un tout nouveau gameplay vient s'ajouter pour diversifier l'expérience de jeu. Par exemple, les plates-formes qui tombent une fois qu'on y est passé ou encore le changement de gravité nous rappelant un certain VVVVVV. Hélas, alors que l'intérêt du joueur est remonté à son maximum, que notre soif d'aventure est d'aller encore plus loin, la fin arrive comme un cheveu sur la soupe brisant les espoirs de tous ceux qui auront vaincu les niveaux précédents. Mais tout n'est pas perdu car il est possible de se lancer dans un New Game + et là, surprise ! Ce mode nous dévoile ce que nos yeux ne pourraient voir...

bon
BREF ET INTéRESSANT

Notre avis :

Naya's Quest est court, très court mais c'est un jeu gratuit qui propose un concept avec un très gros potentiel. De plus, la réalisation graphique est particulièrement soignée et les musiques, quoique anecdotiques, offrent une bonne ambiance au jeu. Et si vous parlez anglais, suivre la narration est un petit plus pour essayer de comprendre ce voyage aux allures d'illusions. Vous passerez une demi-heure voire une heure dans un monde échappant à toute logique habituelle. Néanmoins, sachez que l'expérience proposée ne plaira pas à tout le monde.
vignette pour les réseaux
7 commentaires

Comments

 Séby Boogy

Le concept est franchement pour les gens qui veulent se retourner le cerveau en effet.
Je trouve Solstice beaucoup plus beau du coup et très différent quand même...

 Itooh
Itooh 14 December 2013 à 14h09

Très très bon jeu, Naya's Quest ! Content Terry Cavanagh reste vraiment un développeur exceptionnel (et psychopathe).
J'aime autant le principe de base que la façon dont il est utilisé tout le long du jeu. De bonnes énigmes le long des deux premiers niveaux, et un troisième niveau purement jouissif. :3 D'ailleurs, ça vaut le coup de faire le New Game +.^^

 zad
zad 14 December 2013 à 00h35

Close to the edge - YES !
Ah, ça fait plaisir de voir ce genre de petites références. Tu viens de rendre un internaute heureux, Vague !

 LaPizzaFroide

CARLO A FAIT UN BEBE ! Surpris
(commentaire très constructif)

"Néanmoins, sachez que ce que l'expérience proposée ne plaira pas à tout le monde." Ce serait pas plutôt "sachez que ce que l’expérience PROPOSE " ?

Test très plaisant à lire, jeu intéressant (tout ce qui retourne le cerveau, j'aime ^^) ! Par contre en vidéo on sent bien que c'est la premiere de Vague sur indiemag et qu'il y a un peu de stress (mais on le connait bourré d'humour sur YT donc on s'inquiete pas trop pour la suite ^^)
Sinon les gars je sais pas comment vous vous êtes démerdés mais il y a un petit echo sur la voix d'Ato, le truc bien fourbe qui fait mal !

Bref continuez comme ça et vive indiemag ! Content

 Vague
Vague 13 December 2013 à 21h03

Ouais j'ai remarqué pour la phrase de fin. Faut attendre l'édition de l'article. Et pour le son problème d'enregistrement pas cool :/ Encore désolé.

En tout cas merci pour le commentaire =)

 scorpAO
scorpAO 13 December 2013 à 20h37

Y'a un écho qui te donne un voix étrange At0^^'.

 Shinpansen

Ah ! J'ai mal à la tête ! Content
Mais le concept est plutôt bien pensé ! Ça me fait un peu penser à echochrome sur psp le principe d'une perspective trompeuse Content