Test - Out There Ω Edition : une virée spatiale de choix

 Avorpal
Rédigé par Avorpal
Publié le 02/04/2015

Sorti l’année dernière sur mobiles et tablettes, Out There du studio Mi-Clos avait enchanté son public et la critique grâce à sa narration originale. Out There : Ω Edition, qui sera une simple mise à jour gratuite pour les possesseurs de la version portable, offre enfin la possibilité aux joueurs PC de s’essayer à l’aventure.

Ground Control to Major Tom

Quoi de plus effrayant pour un astronaute de se réveiller d’une période de cryogénisation seul sur son vaisseau et loin des siens ? Pas grand-chose probablement. Et pourtant, c’est exactement dans cette situation que commence Out There. Notre héros, le seul passager du vaisseau le Nomade, pensait avoir atteint Ganymède, une lune de Jupiter. En vérité, et il l’apprendra bien assez vite, un accident de trajectoire l’a expédié au-delà du système solaire vers une destination inconnue. Avec le peu de ressources qu’il possède, cet astronaute devra traverser la galaxie afin de retrouver la Terre. Seulement, l’apprendra-t-il, l’univers est loin d’être dépeuplé et si la plupart des races extra-terrestres sont pacifiques, certaines formes de vies sont beaucoup plus agressives.

Commencing countdown, engines on

Jouable à la souris seule, Out There est un jeu d’exploration et de gestion à la narration inspirée des livres dont vous êtes le héros dans lequel nous pilotons notre vaisseau de système solaire en système solaire. À la manière d’un FTL : Faster Than Light, chaque nouvelle partie nous oblige à recommencer l’aventure depuis le départ. Jeu de gestion oblige, toute action entreprise, comme les déplacements par exemple, nécessite de dépenser une certaine quantité de ressources, qui sont au nombre de trois : le carburant, l’oxygène et la coque du vaisseau. Si l’une des trois ressources venait à tomber à zéro, cela signifierait un game over immédiat avec un retour à la case départ. Une punition plus que sévère et sans appel qui au bout de plusieurs parties ratées, devient agaçante étant donné qu’il n’y a aucune récompense en cas d’incident à mi-parcours de la fin.   

And the stars look very different today

Comment éviter le game over ? Il suffit pour cela de s’assurer d’avoir toujours les ressources suffisantes dans les trois éléments cités plus haut. De base, le carburant s’obtient en envoyant des sondes autour des planètes gazeuses, l’oxygène en atterrissant sur une planète à l’atmosphère respirable tandis que la coque demande du fer, disponible en forant le sol. Mais outre ces ressources primordiales, il existe tout un tas de ressources secondaires stockables dans la soute du vaisseau et qui, associées à des plans découverts en exploration, offriront au héros la possibilité de construire de nouvelles technologies. Réduire la combustion de carburant, augmenter sa portée de saut quantique ou encore décupler la puissance de ses boucliers sont autant de possibilités qui nécessiteront une réelle réflexion puisque chaque construction occupe une place dans une soute fatalement limitée en taille.

Your circuit's dead, there's something wrong

À chaque nouveau saut dans un système solaire, un événement narratif aléatoire intervient. Il peut s’agir d’un simple texte d’ambiance décrivant la folie de notre astronaute, d’un accident nous faisant perdre des ressources ou de  rencontres bénéfiques. Dans certains cas, le joueur n’est pas seulement témoin ou victime mais peut également agir en choisissant un comportement à adopter. Digne de nos chers livres dont vous êtes le héros, ce système narratif fonctionne plutôt bien, sachant qu’il existe un très grand nombre d’événements possibles. Toutefois, avec les heures de jeux accumulés, il ne sera pas rare de tomber plusieurs fois sur le même événement au cours de deux parties différentes, ce qui a tendance à casser l’immersion et la surprise. Par ailleurs, ces événements étant aléatoires, la chance consacrera le succès d’une partie aussi bien que la guigne en gâchera la suivante. Ceci dit, l’équilibrage est suffisamment bien pensé pour ne pas être injuste.

bon
IMMERSIF !

Notre avis :

Avec des graphismes revus à la hausse et de nombreux ajouts par rapport à la version mobile, Out There Ω Edition peut se targuer d’être un jeu d’exploration bien pensé, immersif et au challenge relevé pour qui souhaite voir au moins l’une des quatre fins disponibles. Question durée de vie, celle-ci est très variable mais pour finir le jeu une première fois, entre trois et cinq heures sont à prévoir selon les performances de chacun. Comptez le double voire le triple si vous comptez explorer la moindre parcelle de l’espace. Parfois difficile et punitif, Out There se destine à une catégorie de joueurs qui pensent que l’échec n’est qu’une étape vers le succès.
vignette pour les réseaux
5 commentaires

Comments

 ShowtimeXIII

Pas de souci, merci à vous pour avoir un site de qualité

 ShowtimeXIII

Bon test, mais petite faute d'orthographe dans le paragraphe final à "voire" pas de "e".

 Seldell

C'est ma faute. Il y avait deux "voir" dont un qui devait être un "voire", et en éditant, j'ai rajouté le "e" manquant au mauvais. Merci de l'indication Ravi

 Avorpal

Seldell, m'aurais-tu rajouté des fautes là où il n'y en avait point ! SALOP !

 Seldell

T'es pas à une près. Tire la langue