Test - Pankapu, lorsque le conte perle jusque dans le gameplay

 Seldell
Rédigé par Seldell
Publié le 27/09/2016

Divisé en deux épisodes, Pankapu est un jeu de plateforme 2D prenant place dans un conte. Financé en octobre 2015 sur Kickstarter, la première moitié de l'aventure vient d'être rendue disponible. Le plaisir de jeu manette en main tourne-t-il au rêve ou plutôt au cauchemar ? Réponse en test !

Un enfant se réveille en pleurs après avoir fait un cauchemar. Son père arrive alors pour le rassurer puis commence à lui conter l'histoire de Pankapu. Ce dernier est un petit personnage courageux invoqué par le dieu des rêves afin de sauver Omnia, une terre féerique, attaquée par les cauchemars. Rapidement rejoint par quelques camarades rencontrés en cours d'aventure, le petit chevalier rouge devra tenter de tracer sa route jusqu'à ses objectifs successifs.

Un plateformer classique

Pankapu est un jeu de plateforme 2D aux commandes du héros du même nom. Sous la forme de chevalier, le personnage possédera une panoplie d'actions relativement classiques durant son aventure : donner un coup, se protéger ou réaliser une attaque vers le bas en chute. Plus tard, ces capacités seront rapidement étoffées par d'autres, comme envoyer son épée.

L'aventure se découpe en niveaux accessibles depuis une carte aux secteurs reliés entre eux sur laquelle le joueur progressera au fil des objectifs donnés par ses compagnons de route. Il sera possible et conseillé de revenir dans les niveaux régulièrement afin de trouver tous les récoltables. Amélioration d'attaque, augmentation du mana et de la vie ne sont que quelques éléments qui seront à trouver. Mais le jeu proposera également de dénicher 200 Mudjins, des petites créatures bleues, réparties entre l'ensemble des niveaux.

La cohérence du conte dans le gameplay et l'univers

Pankapu n'est clairement pas un jeu ultra-dynamique qui vous donnera des sueurs froides entre deux cris de rage. Il est au contraire un plateformer calme qui propose une cohérence intégrale avec le thème du conte. Avec ses environnements soignés, son ambiance musicale réussie et son absence de violence, le jeu parvient même à proposer un level design tendre envers le joueur, comme l'histoire qui est racontée. Même le gameplay traduit cet aspect en retirant la frustration potentielle lorsque l'on se fait toucher en plein saut : le personnage ne se fait pas repousser (dans un trou, par exemple).

En effet, les niveaux font preuve de bienveillance dans leur design: les pièges sont absents, les éléments de décors dangereux sont reconnaissables d'emblée, les ennemis ont des comportements qu'on apprend rapidement à reconnaître et des animations permettent de détecter l'attaque imminente d'un adversaire à qui prendra le temps d'observer. Enfin, de nombreux checkpoints viendront ponctuer les niveaux à des moments toujours judicieux, souvent après un passage qui pourra être jugé difficile.

Une belle aventure à savourer

Que l'on soit clair, le premier épisode de Pankapu n'est pas un jeu qui se veut difficile, du moins dans sa première moitié. Il est une jolie histoire que l'on prend plaisir à découvrir, avec des scénettes régulières, dans une belle ambiance. La multitude d'éléments à récolter constitue un intérêt à lui seul avec certains d'entre eux faciles à trouver pour celui qui saura être attentif à son environnement. Même les Mudjins poussent un petit cris à qui s'approche pour se faire remarquer.

Et si on pourra avoir la sensation que le gameplay n'évolue plus vraiment à partir de la seconde moitié du titre, l'arrivée d'une nouvelle transformation en archer donnera à Pankapu tout un lot d'actions inédites. Celles-ci renouvelleront l'intérêt avec des mécaniques de jeu fraîches pour la suite et donneront envie de refaire un tour dans certains secteurs précédemment réussis pour y trouver les éléments manquants.

excellent
TENDRESSE INTéGRALE

Notre avis :

Pankapu est une vraie réussite. L'univers enchanteur du conte déteint jusque dans le gameplay bienveillant envers le joueur. Si l'aventure n'est pas difficile globalement, elle ne sera pas pour autant inintéressante et proposera une multitude d'éléments à trouver, qui amélioreront parfois le héros. De nouvelles capacités arriveront également régulièrement, ajoutant des mécaniques de jeu pour progresser dans l'aventure, laquelle est racontée par de petites scénettes entre les personnages. Pankapu est une belle aventure à savourer pendant quelques 4 ou 5 heures que nous ne pouvons que vous conseiller les yeux fermés si vous recherchez un jeu pour vous détendre !
vignette pour les réseaux
12 commentaires

Comments

 O__o
O__o 28 September 2016 à 10h08

Perso j'ai backé ce jeu et donc j'aurai préféré être de l'avis de Seldell mais je suis plutôt de l'avis de Stoon... C'est chiant et buggé.

 Seldell
Seldell 28 September 2016 à 10h30

C'est fou, j'ai juste eu aucun bug en faisant tout le jeu :-/

 O__o
O__o 28 September 2016 à 13h51

Premier bug que j'ai eu c'est quand j'ai voulu faire un retour bureau : ça a freeze le jeu Blasé

 Seldell
Seldell 28 September 2016 à 13h57

Beaucoup de jeux n'aiment vraiment pas le retour bureau (et pas que des indés). J'ai joué en fenêtré pour ma part. Ca évite ce genre de soucis du coup Ravi

 DarkMeatBoy
DarkMeatBoy 27 September 2016 à 23h27

Le test de Gamekult est une vaste blague à côté du votre, surtout que lorsque l'on a suivi le développement sur les fofo ici le jeu s'inscrit dans un contexte particulier : celui du conte. Merci IndieMag de tester avec coeur un jeu fait avec le coeur par de grands fans de jeux, sans les insulter pour rien en oubliant le professionnalisme.

 Fir3fly03
Fir3fly03 27 September 2016 à 16h58

Quand je l'ai vu en soirée indécouvertes, j'ai été surprise, je ne m'attendais pas à ça. Mais la surprise était bonne car justement je l'imaginais plus comme un jeu de plateforme assez corsé pour contrasté avec sa DA vraiment très mignonne et colorée. Et en fait non, tout semble se dérouler de manière fluide, jolie. Quand on est une quiche dans les jeux du genre alors que l'on aime ça, ce titre semble vraiment tout indiqué. Tout comme, ce que j'ai pu en voir en live, c'est un titre qui pourrait clairement être recommandé pour des enfants, de part son thème et sa difficulté.

Pour ma part, je préfère attendre que tout sorte, mais il a rejoins ma liste des jeux que je compte faire et je pense que je prendrais plaisir à jouer sans me mettre les nerfs en boule.

 vgp
vgp 27 September 2016 à 17h19

De ce que j'entrevois sur les differents tests / videos, effectivement le jeu semble bien adapté pour les enfants (notamment par le cote simple du gameplay). Je ne sais pas si c'etait l'intention du developpeur mais je trouve que c'est une bonne chose car j'ai parfois du mal a trouver des jeux adaptés.
Par contre, j'ai vraiment peur que pour un ado ou un adulte, il n'y ait pas grand chose a retirer de ce jeu malgré la jolie finition. Je ne parle pas forcement de la difficulté mais aussi de l'originalité. Et je pense que c'est a l'origine des reviews un peu dure comme gamekult.

 Seldell
Seldell 27 September 2016 à 17h25

Le jeu n'est pas dédié aux enfants. La seconde partie du jeu se complique un peu quand même potentiellement. Il reste malgré tout agréable et ça fait plaisir d'avancer tranquillement dans le jeu et d'avoir quelques épreuves sur lesquelles on ne bloque pas des plombes. Puis j'aime bien fouiner. On a l'impression de progresser même si on aura du mal à trouver certains éléments. Mais ça reste cool.

 Fir3fly03
Fir3fly03 27 September 2016 à 18h31

Hmm intéressant, mais du coup si ça progresse en difficulté c'est pas plus mal, sans être dédié aux enfants, je pense que justement ça peut quand même être un jeu à donner à un enfant ou pré-ado, mais pas que, bien sûr, et je pense, de ce que j'en ai vu, qu'en tant qu'adulte j'y prendrais beaucoup de plaisir.

 Nehria
Nehria 27 September 2016 à 16h27

Tu as bien raison de te faire une idée par toi même The_Icehouse. Par curiosité, j'ai lu la critique de Gamekult et je ne vais pas me défouler sur eux, mais sérieusement ils devraient se séparer de certaines personnes qui sont de plus très irrespectueuses Muet enfin bref... c'est Gamekult !
Pour en revenir au jeu, c'est vrai que je l'aime bien et qu'il vaut le coup d'être joué, en plus pour le prix, n'hésitez pas Content

Pages