Xeodrifter, le "mini" Metroid ! - Test

Test - Xeodrifter, le "mini" Metroid !

 At0mium
Rédigé par At0mium
Publié le 08/01/2015

Dans la catégorie des hommages aux années rétros, on compte quelques grandes réussites. Oniken pour Contra, Shovel Knight pour Megaman, il nous manquait bien un Metroid-like fidèle à l'esprit d'origine ! Le studio Renegade Kid (Mutant Mudds) s'est donc chargé de nous servir un Xeodrifter de qualité !

Quatre planète, un objectif.

Le pitch de Xeodrifter est simple : le héros que l'on incarne s'échoue au centre de quatre astres qu'il devra explorer pour récupérer la pièce qui lui permettra de repartir à l'aide de son vaisseau. On débute l'aventure avec une barre de santé rikiki, la seule capacité de sauter et on part, fusil au corps, prêt à en découdre avec toute une population extra-terrestre. Graphiquement, Renegade Kid a souhaité rester dans les tons très colorés façon NES tout en n'oubliant pas d'utiliser quelques effets modernes afin de donner un peu de "punch" à la formule. On se retrouve avec un titre en basse résolution artistiquement cohérent qui plaira aux amateurs d'univers en pixel-art. Au fur et à mesure de notre progression, rendue artificiellement libre, Xeodrifter nous propose de battre quelques boss qui nous donneront accès à de nouveaux pouvoirs que les fan de Samus connaissent bien : sprint, dash vertical, missile,..., le seul qui nous semblera novateur et qui apporte un réel souffle d'originalité est le déplacement en profondeur qui permet de passer d'un plan à un autre à la pression d'une simple touche.

Un Mini-Metroid réussi

En dépit de toutes ces qualité, Xeodrifter n'est pas un grand chef d'oeuvre. En revanche, il excelle dans l'art de proposer une expérience si proche (en qualité) de Metroid qu'on pourrait presque croire que l'on joue à un spin-off. Le level-design est intéressant, l'utilisation des différentes habiletés est judicieuse (notamment contre les boss), on ne déplorera que le manque d'intention concernant le background de l'aventure. Là où Metroid parvenait à véhiculer une sensation de malaise et de solitude réussie, avec une réelle consistance à son univers, Xeodrifter se contente de reprendre la structure de son modèle pour ne devenir qu'un hommage fun et réussi mais sans grande envergure. La bonne surprise du soft reste son utilisation des deux plans de jeu que l'on alterne pour trouver chemins et secrets, la mécanique est ici bien exploitée et elle devient particulièrement intéressante pour les joueurs de 3DS qui peuvent de nouveau activer la 3D pour un effet visuel utile.

bon
À FAIRE !

Notre avis :

Sans égaler son modèle, Xeodrifter saura convaincre la plupart des fans de Metroid qui attendaient un hommage intéressant et bien réalisé. Avec un pitch qui tient sur un timbre post et un univers un peu creux, il parvient à nous séduire de par sa direction artistique singulière et ses mécaniques employées avec rigueur. Nous avons passé un bon moment sur ce nouveau bébé de Renegade Kid qui a décidément du talent et dont nous vous conseillons le catalogue !

Indie Review - Xeodrifter (PC/3DS)

vignette pour les réseaux
1 commentaire

Comments

 Leblop
Leblop 08 January 2015 à 20h57

C'est un jeu qui, clairement, me met l'eau à la bouche, mais ce qui est aussi très claire, c'est que mes 10€, je préfère les mettre autre part.
C'est un jeu à promo', qu'on se le dise !