Ghost 1.0, le nouveau jeu des créateurs de Unepic

Ghost 1.0, le metroid-like par les développeurs de Unepic

 Seldell
Rédigé par Seldell
Publié le 08/06/2016

Les créateurs du jeu Unepic sont de retour avec leur nouveau titre Ghost 1.0, un metroid-like avec du contrôle d'adversaires à la Oddworld, mais cette fois-ci dans une aventure futuriste peuplée de machines.

Ghost 1.0 raconte l'histoire de deux hackers qui veulent voler une grande technologie électronique, cachée au fin fond d'une base militaire bien gardée. Pour y parvenir, ils feront appel à un "fantôme numérique", une entité capable de prendre le contrôle des androïdes qu'elle croisera.

Sous forme de metroid-like, le joueur devra parcourir la base dans un gameplay 2D classique en utilisant les machines croisées pour combattre en les incarnant. Des améliorations pourront être trouvées en cours de jeu, offrant des bonus passifs comme des munitions améliorées tandis que des points pourront être investis dans un arbre de compétence afin de gagner de nouvelles capacités.

Les secrets seront également légions au travers des 300 salles à parcourir, et ce sont deux modes qui seront disponibles: le classique, et le survie qui proposera de récupérer plus rapidement des améliorations mais sans devoir mourir car la destruction du fantôme numérique sera définitive. Ghost 1.0 est disponible sur Windows pour 12,99 euros avec une réduction de lancement.

  • Suivez l'actualité du site sur Twitter

Ghost 1.0 - Trailer Officiel (Français)

vignette pour les réseaux
3 commentaires

Comments

 Satsuki

Le principe de contrôler les adversaires que l'on croise me rappelle Paradroid sur C64 (ça nous rajeunit pas -_-), mais l'action semble plus se rapprocher de Supermetroid Tire la langue

 Tortuap

Faudra expliquer la ressemblance avec Oddworld ??? je la vois pas perso.
Le trailer ne donne pas envie. Le jeu a l'air cheap au possible et rempli de tellement de déjà-vu. Le tout à 13€, ça ne me convainc pas du tout.

 Seldell

Le fait de pouvoir contrôler les adversaires pour éventuellement tuer un de ses "ex-camarades" pour la comparaison. Mais c'était pas davantage.