Mother Russia Bleeds, Streets of URSS - Article

Mother Russia Bleeds, Streets of URSS

 Seldell
Rédigé par Seldell
Publié le 07/05/2014

On en parlait plus tôt avec The Way, le jeu hommage à Flashback, Heart of Darkness ou Another World : les inspirations viennent parfois de la nostalgie ! Cette fois, c'est Mother Russia Bleeds dont il est question, un mélange de Street of Rage et d'Hotline Miami. De la rue, du beat them all, de la violence et une atmosphère très glauque !

Comme le titre peut le laisser penser, le jeu se déroulera dans une URSS alternative des années 80. Relativement peu d'informations sont disponibles à l'heure actuelle, mais les captures laissent entrevoir quelques lieux visités qui illustrent parfaitement le malaise voulu par les développeurs. Bar mafieux avec des hôtesses, des cages, et de nombreuses références masochistes et fétichistes, parkings, arène et allusions morbides de science-fiction, le tout dans une ambiance sanglante si on en croit les sprites des personnages après quelques coups : c'est sûr, Mother Russia Bleeds ne sera pas tout public !

Mother Russia Bleeds sera jouable jusqu'à quatre joueurs ! Il sera disponible courant 2015 sur Windows, Linux et Mac mais il n'est pas impossible de le voir débarquer sur consoles en fonction du succès d'une campagne de financement en cours de préparation. Enfin, une démo sera disponible cet été ! Pour voir davantage d'images du jeu, n'hésitez pas à visiter sa fiche !

Mother Russia Bleeds - Gameplay Trailer 2016

vignette pour les réseaux
3 commentaires

Comments

 StrangeRAge

Enfin un beat'em all qui redonne envie, ta-per !!!

 Gantzgraf

Oh ouiiiii ! Un bon beat them all à l'ancienne !
L'ambiance à l'air bien glauque et la musique est stylée, çà promet !!!

 Nival

Oh, ça a l'air bien cool ça!
Gros délire bien kitsch, super 80' et super référentiel, à l'ambiance sombre déjantée, et qui a l'air ultra dynamique!
Espérons que le gameplay sera à la hauteur de ce que l'on voit, et qu'ils arriveront à renouveler l'intérêt du jeu sur une longueur appréciable (c'est toujours le risque des beat'em all: que ça devienne vite répétitif et lassant, quand bien même les mécanismes sont efficaces :/)

Ah, et les ptits gars qui développent ça sont français on dirait! Joyeux