Shape of the World : une promenade contemplative

 Avorpal
Rédigé par Avorpal
Publié le 01/06/2015

Assurément, les projets vidéoludiques comme Shape of the World possèdent une patte indé reconnaissable à des kilomètres. Développé par le studio canadien Hollow Tree Games et actuellement en campagne de financement sur Kickstarter, Shape of the World n’est rien de plus qu’une balade dans un univers fait de couleurs et de poésie. Ce concept, déjà éprouvé par le passé avec Proteus, saura-t-il remporter les suffrages ?

Se perdre, découvrir

L’idée autour de Shape of the World est simple sur le papier : évoluer au milieu d’un décor généré aléatoirement et… c’est à peu près tout. Pas de quêtes, pas de barre de vie ou de points d’expérience, rien que le joueur et son environnement. Si d’autres productions comme Proteus ou Flower ont déjà exploré la piste du gameplay réduit à son plus simple appareil afin de privilégier l’immersion, Shape of the World tente de se distinguer de ses aînés en proposant une feature intéressante : le monde croît et se développe à mesure de notre progression et sous nos yeux.

Par ailleurs, Hollow Tree Games met l’accent sur le fait que plus le joueur sera curieux et tentera d’emprunter de nouvelles routes et plus son voyage sera surprenant, un point qui semble effectivement très alléchant mais qui ne peut être apprécié et jugé que la manette en main.

La naissance d’un monde

Nous ne pouvons pas toucher la musique certes mais la musique peut nous toucher nous dit Mordecai, de la série animée Regular Show. Et dans le cas de Shape of the World, les développeurs se sont focalisés sur l’atmosphère musicale et de ce fait, sur l’immersion du joueur dans ce monde sur le point de naître sous ses pas. À ce sujet, nous sommes pleinement convaincus. Il suffit d’admirer et d’écouter le superbe trailer pour se rendre compte à quel point la musique sera un élément central de notre aventure. Reste à savoir si le jeu achevé saura allier cette simplicité de gameplay à sa bande-son envoûtante tout en maintenant notre attention et notre intérêt sur le long terme, comme avait su le faire Fract OSC en son temps.

Afin d’être financé à 100%, Shape of the World demande la somme de 75.000$ et aura jusqu’au 1er juillet pour faire ses preuves au public.

vignette pour les réseaux
7 commentaires

Comments

 Azama

Wooa, ça a l'air tellement ouf... De belles inspirations derrière tout ça Ravi

 Itooh

Pas vraiment d'accord avec la notion d'idée « éprouvée ». Oui, c'est aussi une ballade dans un décor naturel… Mais dans le même genre, j'ai déjà fait des randonnées dans quelques coins des Pyrénées : est-ce que ça veut dire que j'ai fait l'expérience de toutes les montagnes existantes ?
L'intérêt des jeux de promenade (« voidscape » pour être in :p), c'est surtout l'univers qu'ils proposent d'explorer ! Pas besoin de features ou de gimmicks originales pour renouveler le charme. Une bonne patte artistique, des ambiances réussie, un sentiment de voyage, et ça peut fonctionner à merveille ! =D
On rate des tas de bonnes choses si on ne se focalise que sur sa manette !

Cela dit, j'apprécie la citation de Mordecai.^^ Une référence on ne peut plus bien placée !

 Avorpal

Je ne pense pas avoir écrit quelque chose qui soit à l'encontre de tout ce que tu dis Ravi Juste pour que tu comprennes ce que j'ai voulu expliquer, le mot "éprouver" n'est pas péjoratif et signifie "en faire l'expérience", à ne pas confondre avec "éculer" qui voudrait dire user. Et je suis 100% de ton avis, étant très fan de jeu expérimentaux de la sorte (regarde ma présentation de Remembering par exemple). 

Pour le reste, j'émets juste des réserves sur l’intérêt du jeu sur le long terme, d'où le besoin de tester avant de dire que c'est révolutionnaire Content

 Nival

Euh, non, "éprouver" veut dire "mettre à l'épreuve", ce qui n'est pas vraiment pareil ; et il contient bien la notion d'"user", mais effectivement sans aucun sens péjoratif, ce qui le distingue très clairement d'"éculer" sur ce point.
-- éprouver la résistance d'un matériau = le mettre à l'épreuve
-- être éprouvé par une longue marche = être usé (ou éreinté, harassé, exténué,...)
-- un concept éprouvé = qui a fait ses preuves (sous entendu "par l'expèrience", certes, puisque "par l'épreuve" :P)
(à noter qu'"éprouver", "épreuve" et "preuve" ont d'ailleurs la même origine étymologique Clin d'oeil )

 Avorpal

Certes, éprouver signifie "mettre à l'épreuve" mais d'après Larousse, je tombe aussi sur mon interprétation Ravi Donc nous sommes d'accord pour dire que dans le contexte de ma phrase, je voulais bien expliquer que Proteus avait déjà utilisé ce concept Clin d'oeil

 Nival

Je veux pas faire mon relou Tire la langue mais je crois vraiment que tu te méprends:

dans le sens de "faire l'expèrience", je suis à peu près sûr qu'on attend alors en complément une sensation, ou au moins un élément intrinsèquement chargé émotionnellement (ce qui semble bien aller dans le sens du Larousse comme du CNRTL). On sous-entend d'ailleurs plus facilement une expérience pénible, ou en tout cas ..."éprouvante" Tire la langue (= subir), mais par extension pas forcément, l'expèrience restant en tout cas forte (= ressentir avec force).

-- éprouver des difficultés à résoudre un exercice
-- éprouver une peine immense à la perte d'un proche
-- éprouver la perte d'un proche (l'idée contient intrinsèquement le sentiment de peine)
-- éprouver un profond soulagement en apprenant une bonne nouvelle

MAIS

-- éprouver une pièce mécanique
-- éprouver un concept
= mettre à l'épreuve (les objets ne transportent intrinsèquement ici aucune sensation ou émotion, donc on rentre dans le sens premier)

Bref à mon sens (et tenant compte du coup aussi de la "lexicopgraphie" ;)) "un concept éprouvé" n'a qu'une seule signification = "un concept qui a fait ses preuves". Et n'a pas le sens de "un concept déjà croisé" ou "déjà vu", ou "dont on a déjà fait l'expèrience". A noter que les deux sens se recoupent sur l'idée que le concept a déjà été rencontré ailleurs, mais on ne regarde pas ce fait tout à fait de la même façon dans les deux cas.

Au demeurant "éprouver" n'a toujours rien de péjoratif ;).
(si ce n'est qu'on considèrerait comme tel l'idée de ne pas être le premier à proposer ce concept, ou le fait qu'on ne prendrait pas de risque à le mettre en œuvre vu qu'il aurait déjà été "mis à l'épreuve" par d'autres :P)
Et son emploi me parait tout à fait adapté dans ta phrase! Content

 Itooh

Oulà, en effet, autant pour moi. Ce doit être la formulation qui m'a fait confondre les deux mots, me donnant l'impression d'un « Rien de neuf à l'horizon, on a déjà vu ».^^'

D'ailleurs j'en ai oublié cette phrase du Kickstarter du jeu, qui me donne pas mal d'espoirs sur le jeu lui-même :

Shape of the World puts exploration first. Exploration is about the thrill of getting lost - that moment when you discover an area you've never seen before and you're not sure which way to go.

Complètement le genre de sensation que je recherche dans presque n'importe quel jeu ! :3 Le concept de chemin qui se forme (et a priori, se déforme et se reforme différemment) peut être intéressant de ce point de vue là.

Enfin, je reste surtout conquis par l'esthétique du jeu et ses animations ! =D