BIT.TRIP Presents Runner 2, courir en musique - Test

Test - BIT.TRIP Presents Runner 2, courir en musique

 MrDeriv
Rédigé par MrDeriv
Publié le 16/07/2013

Depuis 2009, Gaijin Games a réussi à imposer sur le WiiWare et d’autres plateformes une série de jeux déclinée autour d’un héro au style résolument rétro : Commander Video. La série de rythme Bit. Trip Runner, fer de lance du studio, revient pour un second opus en conservant ses principes de base tout en tentant de se réinventer. Pour son second passage à l’écran, Bit. Trip Runner dit adieu à son look « Retro Pixel » et embrasse un aspect visuel en 2,5D d’une propreté beaucoup plus « mainstream ».

PIMP MY PIXEL

Pour les personnes n’ayant pas fait le premier volet des aventures du Commander Video, sachez que ce second épisode débute là où s’achevait son prédécesseur. Après avoir battu le boss final du premier jeu, notre héro se fait aspirer dans un monde alternatif dans lequel tout semble être finalement très similaire mais où tout est en réalité bien différent. À vous alors d’avancer tout au long des nombreux niveaux pour permettre à ce cher Commander de rentrer chez lui. La différence la plus marquée de ce Runner 2 demeure le style visuel adopté. Adieu le charme du retro et bonjour à une 2,5D très propre au rendu certes irréprochable mais bien éloignée de l’esthétique proposée par le studio depuis ses débuts. Volonté de toucher un plus large public ou envie d’explorer de nouvelles possibilités artistiques de la part de Gaijin ? Nous ne le saurons sans doute jamais ! Mais pour le moment, saluons tout de même ce choix puisqu’il faut bien avouer que visuellement parlant, le jeu propose un univers très agréable à l’œil. Une fois les premiers niveaux passés et les musiques typées Chiptunes bien entrées en tête, on retrouve avec délectation tout ce qui faisait le charme de Bit trip runner. De ce point de vue, ne vous attendez pas à une suite bouleversant les principes de la saga mais plutôt à une évolution tout en douceur capable de contenter à la fois les aficionados du scoring mais aussi les joueurs un peu moins motivés par la compétition.

TRY, TRY AND RETRY

Runner 2 adopte une courbe de progression légèrement plus douce que son prédécesseur et viendra, lentement mais surement, introduire de nouveaux éléments de gameplay venant étoffer l’expérience et la difficulté du jeu. Car rappelons-le, Bit. Trip Runner est un jeu ardu. Il s’agira de contrôler les sauts, les glissades et les « attaques » du personnage ; ce dernier ne faisant que courir automatiquement vers l’avant. Toute action devra être anticipée et millimétrée afin de récupérer les lingots d’or et les bonus de vie disséminés dans les niveaux. Punitive, la moindre erreur vous renverra en arrière au début du niveau et il faudra tout récupérer à nouveau. Ce sentiment de « Die and Retry » est finalement ici assez similaire à celui éprouvé dans un Super Meat Boy car il n’est jamais réellement frustrant. En effet, vos multiples tentatives dans les niveaux s’enchaîneront de façon très fluide et seront toujours agrémentées de musiques « chiptunes » s’adaptant en temps réel aux actions de votre personnage. Au départ assez lentes et posées, elles se feront plus rythmées passé un certain cap de difficulté pour vous permettre de jouer tout aussi bien avec votre anticipation visuelle  qu’auditive.  Contrairement à son prédécesseur, ce Runner 2propose l’ajout de checkpoints en milieu de niveau (activables ou non selon vos envies) afin de rendre certains « fails » un peu moins rageants pour le joueur peu habitué aux titres hardcores. Les cinq mondes (comprenant eux-mêmes des dizaines de niveaux) composant le titre pourront être explorés de plusieurs façons afin d’offrir une durée de vie plutôt conséquente.

COURSE AUX OBJETS

Au rayon des nouveautés apparaissent des roues à looping dans lesquelles il faudra réaliser des QTE afin d’engranger des points, des monorails sur lesquels on pourra glisser et sauter et des chemins alternatifs plus corsés permettant de récupérer des objets bonus. Dispersés ici et là dans les niveaux, des dizaines d’éléments à collecter viendrons indéniablement titiller la fibre scoring des hardcore gamer. Coffres contenant des costumes alternatifs ou débloquant des personnages secondaires jouables, niveaux typés retros reprenant avec soin et humour l’ambiance et le gameplay de nos bons vieux jeux d’antan tout en offrant une difficulté plus corsée que leurs homologues 2,5D sans oublier des clés permettant d’explorer des voies annexes dans les niveaux déjà visités. Vous comprendrez bien vite  que la durée de vie de ce second opus écrase celle du premier et vous permettra de vous amuser  durant de longues heures dans les quelques 120 niveaux du jeu. Ajoutez à ça un système de classement mondial et vous obtenez un jeu où skill, fluidité et chasse aux objets s’accordent avec accessibilité pour tous les types de joueurs.

excellent
FUN & HARDCORE

Notre avis :

Tout en douceur, ce second opus de la série des Runner fait avancer la série des Bit. Trip tout en conservant un profond respect pour son passé. Un jeu de plateforme rythmé qui saura mettre à l’épreuve votre habileté, vos réflexes et parfois vos nerfs sans pour autant tomber dans la frustration ! Souvent proposé dans des Bundle Indie ou lors des soldes Steam (il était vendu moins de 7€ dernièrement durant les soldes d’été 2013), le titre de Gaijin se savourera autant pour son gameplay que son ambiance et ses musiques.
vignette pour les réseaux
2 commentaires

Comments

 Mr_Pity

J'avais trouvé le 1er trop agaçant. Certains niveaux étaient vraiment longs, pas super passionnants et l'absence de checkpoint les rendaient vraiment ennuyeux. Tous ces défauts ont été, pour moi, gommés dans ce 2 ème opus. Vraiment un excellent jeu. Je me suis amusé dessus, suffisamment pour le faire en normal et en difficile juste derrière =D

 MooX
MooX 22 September 2013 à 01h00

Ce jeu est juste une merveille, je l'avais pris dès sa sortie car j'étais déjà amoureux du premier et je dois dire que c'est un de mes jeux de l'année. Je le savoure sur la durée, en espérant qu'un jour il y ait le 3 Content