Hand of Fate, un jeu de cartes avec des morceaux de rogue-like

Test - Hand of Fate, la magie des cartes !

 Avorpal
Rédigé par Avorpal
Publié le 12/03/2015

Si l’art culinaire nous enseigne que dans une recette, de trop nombreux ingrédients nuisent au goût, il en va de même pour le jeu vidéo. À vouloir mélanger les genres, attention à l’indigestion ! Hand of Fate, du studio australien Defiant Development, saura-t-il nous donner tort avec son jeu de cartes aux multiples épices ?

Faites vos choix

Un étrange magicien encapuchonné, le Dealer, lance le défi suivant : vaincre douze figures majeures de son jeu de cartes. Ces figures, ou autrement dit, ces boss, se font appeler Valet de Sable, Dame de Crâne ou encore Roi de Peste. Afin d’accomplir cette besogne, le joueur aura à sa disposition un deck qui ne cessera, au fil des parties, de se garnir avec de nouveaux équipements ou de nouveaux événements. Hand of Fate semble donc en premier lieu être un jeu de cartes classique. Originalité de taille toutefois : la narration, très basique au demeurant, s’inspire des fameux « livres dont vous êtes le héros » puisque la progression du héros – un guerrier sans nom – se fait à travers un set de cartes événements disposées face cachée sur la table.

Aux armes !

De temps en temps, au détour d’un couloir (d’une carte), un affrontement éclate. Si les développeurs auraient pu se contenter de résoudre ces conflits à coup de dés, Hand of Fate nous réserve une autre surprise. En effet, c’est au milieu d’une arène et aux commandes de notre guerrier que nous allons faire parler l’acier. Cette fois, l’action RPG prend le dessus puisqu’il est possible d’attaquer, de parer ou encore d’esquiver en temps réel. Par ailleurs, de nombreuses compétences de combat couplées à une courbe de difficulté maîtrisée rendent les affrontements de plus en plus riches et exigeants. L’ensemble du jeu se révèle ainsi varié, accrocheur et pourvu d’une excellente durée de vie grâce à son mode infini, qui nous permettra d’écumer un même donjon jusqu’à ce que mort s’ensuive.

Pleine puissance ! Ou presque

Mais le mixage de genres ne s’arrête pas là ! À chaque nouvelle partie en mode histoire, le joueur choisit quelle figure majeure il souhaite affronter. S’il n’existe pas de montée de niveaux et que le personnage recommence inévitablement un donjon à partir de rien, seul son équipement définira sa puissance réelle. Et c’est là que se situe toute la subtilité de Hand of Fate puisque c’est en enchaînant les donjons que vous débloquerez de nouvelles cartes équipement qui, une fois incluses dans le deck, seront potentiellement disponibles au hasard de l’aventure. Ainsi, à la manière d’un rogue-like, la mort signifie certes un recommencement mais non sans une réelle marge de progression. Seul bémol cependant : le manque de variété du gameplay pourrait bien lasser le joueur après un certain temps passé dessus.

bon
DéLICIEUX !

Notre avis :

Légèreté, équilibre des concepts, gameplay novateur, autant de qualités qui font de Hand of Fate un jeu difficile à cerner mais qui gagne toutes ses lettres de noblesse le clavier ou la manette à la main. Pour chipoter un tant soit peu, nous pourrions regretter une certaine répétitivité au niveau des combats qui après une brassée d’heures, ne réserveront plus de réelles surprises mais cela ne gâche en rien l’expérience proposée par Defiant Development.

Official Hand of Fate Launch Trailer

vignette pour les réseaux
2 commentaires

Comments

 Alayric

Ça me rappelle quelques idées présentées dans les 300 game mechanics de squidi.net Clin d'oeil

 Leblop

Ha oui, j'en avais entendu parler dans le Podcast de HBGD Et vos les avis se rejoignent !
Bon Test en tout cas !!