The Sun and Moon, l'après de Ludum Dare 29 porte-t-il ses fruits ? - Test

Test - The Sun and Moon, l'après de Ludum Dare 29 porte-t-il ses fruits ?

 At0mium
Rédigé par At0mium
Publié le 14/11/2014

Après avoir été classé meilleur jeu du Ludum Dare 29, avec pour thème "Beneath the surface", Daniel Linssen refait surface (lol...) avec une version complète et plus ambitieuse de The Sun and Moon. Il avait su séduire de part ses choix artistiques et surtout son gameplay original, qu'en reste-t-il aujourd'hui ?

The Sun !

L'idée est bonne ! The Sun and Moon est un jeu de plateforme faisant du sol une sorte de fluide dans lequel le petit être que l'on incarne sera remonté automatiquement à la surface. En gros, en appuyant sur une simple touche, il sera possible de traverser les parois, pour se propulser dans les airs par exemple. Le joueur a pour but, dans chaque stage, de récupérer plusieurs orbes avant de traverser un portail final : enjeu simple, direct, efficace. Si la mécanique peut sembler évidente, il faut bien avouer que l'expérience qui en découle est originale et l'architecture des niveaux construite par Daniel Linssen ne manque pas d'intérêt. Avec plus de 150 niveaux, le joueur en a pour son argent, il faudra du temps pour tous les terminer. Il est d'ailleurs judicieux de proposer une progression non-linéaire, laissant le choix de l'ordre de complétion du cheminement.

And Moon...

Mais seulement voila, malgré de très bons arguments, le tableau n'est pas tout rose du tout. Déjà, il nous est impossible de ne pas vous faire part de la souffrance auditive que nous inflige The Sun and Moon. La musique qui sert de fond sonore au jeu est à la limite du supportable et vient malheureusement gâcher notre plaisir. L'autre point qui nous a semblé discutable : la complexité des records à battre pour réaliser un symbolique 100% en ce qui concerne la progression du jeu. Trois temps par niveau sont à dépasser, avec un système de médailles pour vous récompenser, et autant dire que c'est un talent surhumain qui sera demandé pour ne pas fléchir face à la difficulté de ces défis. Même avec toute la bonne volonté du monde, nous avons vraiment eu un sentiment d'abus sur ce point. Enfin, il faut bien avouer que si le concept est très appréciable sur le court terme, dans le cadre d'un prototype du Ludum Dare, la formule s'avère beaucoup moins efficace sur le long terme. Pourtant, les bonnes idées de level-design ne manquent pas, mais le concept s'épuise un peu trop rapidement. Du reste, The Sun and Moon est un jeu qui plaira à ceux qui n'ont pas peur du monochrome et de la répétition, tout en cherchant un concept original. En ce qui nous concerne, même si ça nous déchire de l'admettre, le prototype nous avait suffit.

moyen
DOMMAGE

Notre avis :

Le plus gros sentiment qui nous habite, lorsqu'on pense à The Sun and Moon, est un sacré regret. Alors que le concept semblait idéal pour un petit jeu de Game Jam, le retrouver sur un titre d'envergure a quelque chose de beaucoup moins séduisant. Avec sa difficulté étrangement dosée et sa bande son limitée, l'intérêt du jeu de Daniel Linssen s'avère être assez mitigée malgré des efforts notables sur le level design et la direction artistique.

Indie Review - The Sun and Moon (PC)

vignette pour les réseaux
3 commentaires

Comments

 Marilui
Marilui 21 February 2016 à 10h46

J'ai fait le jeu et je ne serais pas aussi sévère que toi.
Je suis tout à fait d'accord pour la musique, je l'ai directement coupée pour mettre la mienne par dessus, c'est juste pas possible de s'écouter cette boucle pendant plusieurs heures de jeu. De même pour les records à battre, qui vont demander de bien maîtriser le jeu, mais à la limite, ça ne nuit pas à l'expérience de jeu.
Après oui, il y a des niveaux extrêmement difficiles quand on passe le 4ème monde (le niveau 89 !), mais jamais infaisables, et qui se renouvellent bien j'ai trouvé. A chaque zone son nouvel élément de gameplay décliné de plusieurs manières sur les 20 niveaux qui composent ladite zone.
Au final, si tu t'accroches au concept et que t'as pas peur de réessayer 100 fois le même niveau (merci le bouton Y), tu te retrouves face à un jeu qui, selon moi, se renouvelle suffisamment pour ne jamais être ennuyant. Et c'est dû à pas grand chose: le changement de couleurs, l'apparition de nouveaux éléments de jeu, les boss fights qui viennent casser la routine assez régulièrement, et une maniabilité irréprochable.

 Itooh
Itooh 14 November 2014 à 19h28

Huhu, finalement je commence à réaliser que les quelques gens reprochant à At0mium de trop s'excuser ont raison.^^ Pas sûr que ce soit un défaut pour autant.
En tout cas, la musique est atroce. J’espérais au moins qu'elle changerait à la nouvelle zone, mais non. >< Ce n'est même pas une question de minimaliste, c'est juste du chiptune répétitif, aux sonorités moyennes, et à la mélodie quelconque. Facile de rendre le jeu pénible.
En fait j'ai l'impression que son gros problème, c'est l'enrobage. Pourtant sur les screenshot il est joli, mais dans le jeu, on se rend vite compte que les niveaux ne sont faits que de carrés monochromes, et que les fonds sont tous générés de la même façon. Et rien dans l'animation ne le rend vivant. On prétend beaucoup que ce qui fait un jeu est le « gameplay » est que le reste est secondaire, mais c'est assez illusoire. Même si le level-design et les mécaniques sont intéressantes, il faut que le jeu offre un sentiment de progression, de variété, de satisfaction au joueur, et un rythme qui varie. Sur des jeux à durée moyenne ou longue, si on lui donne l'impression de faire la même chose sans lui donner quelque chose de satisfaisant pour l'immerger dans un univers, ça ne prend pas.
Moi qui suis grand fan du minimalisme et de l'épuré, j'ai tout de suite aussi pensé à The Floor is Jelly, voire Ibb and Obb. Eux aussi très simple, mais à l'esthétique qui fait mouche. Même point de vue sonore on a surtout des accords plaqués et des sons fuyants, mais c'est magique… Avant tout parce que le minimalisme, ça demande beaucoup de travail ! Pour que quelque chose soit très simple tout en arrivant à sublimer, il faut que ce soit peaufiné dans les détail et judicieusement équilibré. Ce qui n'est pas le cas ici.

 oursique
oursique 14 November 2014 à 19h26

Ah mince, j'avais bien aimé la version du Ludum Dare. :-/

Encore un jeu qui va se retrouver dans un bundle et auquel on va jouer 15 min…