Eco, un simulateur de mondes façon Minecraft

Eco : un simulateur de mondes façon Minecraft

 Avorpal
Rédigé par Avorpal
Publié le 10/08/2015

À première vue, Eco – un nouveau projet dévoilé sur Kickstarter par les créateurs de Vessel – est un sandbox qui s’apparente à Minecraft tant il semble en reprendre le style voxel et le principe de base de la construction. Mais ce n’est qu’à première vue car dans le détail, Eco se démarque par de nombreuses idées qui devraient en faire un jeu bien à part et qui se présente lui-même comme un jeu de survie non pas individuel mais global. Intrigué ?

Tu ne pollueras point

L’idée centrale autour d’Eco est simple : bâtir un monde à partir de rien. Mais là où il diffère de Minecraft est que ce monde (le serveur) dans lequel le joueur débarque possède un équilibre qui lui est propre ou autrement dit, un écosystème. Libre au joueur de le respecter ou non mais il pourrait très rapidement en résulter des conséquences graves pour son environnement s’il n’y prend pas garde : déforestation, pollution… Et un monde ravagé est un monde qui ne se pérennise pas (adieu précieuses ressources).

Par ailleurs, Eco sera pourvu d’une faune et d’une flore qui continuera de vivre et d’évoluer, que le joueur soit connecté à son serveur ou non. Tout comme l’environnement, il faudra prendre garde car s’il a besoin de chasser pour se nourrir, abuser de l’arc et tuer un trop grand nombre d’animaux aura un impact sur la reproduction de l’espèce en question.

La loi, c’est nous

Mais où est le fun s’il faut marcher sur des œufs pour construire son havre de paix ? Tout l’intérêt d’Eco justement est de proposer non pas un objectif individuel mais bien collectif : celui de construire son monde avec d’autres joueurs tout en conservant un équilibre des ressources. Pour ce faire, une des feature les plus curieuses d’Eco est qu’il sera possible de faire voter des lois en groupe. Si une loi qui passe stipule que dorénavant, la pêche de saumon est interdite, le joueur ne pourra plus accomplir cette action.

Par ailleurs, l’économie aura une place capitale dans les échanges entre joueurs. Comme notre personnage aura certaines spécialités (chasse, menuiserie…) cela signifie qu’il ne pourra pas nécessairement tout construire ou crafter de lui-même. Il faudra alors demander de l’aide à un autre camarade de jeu afin d’échanger des biens et des services. Ces demandes apparaitront alors sous forme de quêtes puisque le joueur demandeur devra rémunérer celui qui lui apportera son aide.

Fable écologique

Bien que très proche de Minecraft dans son approche graphique, Eco se repose donc sur une vision plus réaliste et terre à terre, ce qui en fait un simulateur de monde en quelque sorte. Bâtir seul une maison n’est pas aussi évident que le titre de Mojang et il faudra donc parfois se reposer sur le savoir-faire d’autres joueurs pour atteindre ses objectifs. Enfin, petit plus qu’il sera possible de configurer à la création d’un serveur, notre monde pourra subir des catastrophes telles que la chute d’un météore ou le réchauffement climatique entrainant une montée des eaux. Seul le développement de technologies adéquates contrera ces « désagréments ».

En financement sur Kickstarter depuis le 7 août, Eco, qui est le projet du studio Strange Loop Games, demande 100.000$ pour être financé et devrait sortir, en cas de succès, d’ici début 2016. Envie de changement après l’éternelle domination de Minecraft ? Eco est peut-être ce qu’il vous faut

Eco, Kickstarter Trailer

vignette pour les réseaux
16 commentaires

Comments

 Pompier15

Le détail qui me dérange c'est que j'ai peur que ça fasse comme sur les serveurs minecraft : Il existe des personnes qui vont de serveurs en serveur dans l'unique but est de détruire les constructions des autres. Appliqué à éco, ce serait encore plus facile, suffirait juste de tuer quelques troupeaux et une extinction toucherait tout le serveur sans que qui que ce soit sache qui a provoqué ce désastre, donc on aurait du mal à bannir ces personnes. Après pour remédier à ça l'instauration de cota via la loi collective, par personnes et par jour serait intéressante.

Après j'espère que les développeurs savent à quel point ils sont ambitieux, car la pollution est composé d'un nombre colossale de facteurs qui relèvent eux même d'autres facteurs.

Bref, sinon j'espère juste que le jeu ne soit pas codé avec Java Tire la langue

 Golassel

J'avoue que si c'est un simulateur de monde ça va être horrible à créer. Déjà que les meilleurs scientifiques n'y arrive pas.

Je pense que ça va être très simplifié et la question de l'équilibrage et des interactions entre les paramètres sera cruciale.

 Nival
Nival 10 August 2015 à 17h04

Déjà que les meilleurs scientifiques n'y arrive pas.

Attention, il faut faire la part des choses entre modéliser un monde "réaliste", où tout s'y passe au plus près de ce qui survient dans la réalité (but des scientifiques = prédire ce qu'il va réellement se passer ; ou établir ce qui a dû réellement se passer) ; et modéliser un monde aux mécanismes "crédibles", simplifiées mais permettant de retrouver des enjeux similaires (dans les grandes lignes) à ce que l'on constate dans la réalité. Je dis pas que c'est facile Clin d'oeil mais on est quand même dans une dimension toute différente en terme d'ambition et de complexité.

L'équilibrage va en effet être un élément clé, mais un élément que les développeurs ne devront pas oublier c'est que la nature fonctionne sur des équilibres stables, c'est à dire que p.ex. si je décime les 3/4 d'une population d'animaux ou d'une surface boisée, et que j'arrête soudainement ma pression destructrice, la nature va peu à peu regagner sa situation initiale. Le piège serait que le modèle implémenté conduise à des équilibres instables, et que p.ex. la flore et la faune qui seraient ainsi ravagées courent dés lors irrémédiablement à l'extinction, à moins qu'on se mette à lutter cette fois activement contre. Dés lors les stratégies payantes s’avéreraient extrêmement peu permissives, et finalement limitées à des conduites stéréotypées, ce qui n'est pas trop ce qu'on espère je pense de ce type de jeu qui semble à première vu prôner plutôt une certaine liberté.

 O'am-Guï

Un jeu à surveiller. Etant moi même dans l'écologie ça m’intéresse d'autant plus !

 Nagames

Le jeu à l'air très intéressant! Joyeux Je me pose tout de même une question:

-Dans Minecraft, on peut construire à peu près tout. Tout style de maison est réalisable (exemple: rien ne m’empêche de faire un village typé elfique, ou une cité naine sous la montagne), pensez vous que l'on retrouvera cette liberté dans éco? Content

 Avorpal

C'est dur de le dire à l'heure actuelle mais il n'y a pas de raison pour qu'ils ne s'inspirent pas de leur aîné pour la liberté de construire. Par contre, Minecraft en est là où il en est après de nombreuses mises à jour donc il ne faudra certainement pas s'attendre à une liberté aussi folle pour Eco à son lancement (simple supposition).

Pages