Les Carlo d'or 2017 de Seldell

Le top de l'année 2017 de... Seldell

 Seldell
Rédigé par Seldell
Publié le 25/12/2017

Tandis que l'année 2017 s'achève, il est l'heure de faire un bilan de son année de jeux indés.  Toute la semaine, chaque membre de l'équipe du site dévoilera ses souvenirs de cette année particulièrement riches. On débute aujourd'hui avec les "Carlo d'or" de Seldell, le renard rédacteur et développeur.

Ce jeu que j'ai découvert sur le tard

Volume

Sans être un grand fan des jeux d'infiltration, le genre est pourtant loin de me déplaire. Ayant notamment fait et refait Metal Gear Solid 2, Volume me rappelait Metal Gear VR Missions. Malheureusement, un stream sur le jeu ne m'avait pas spécialement attiré tant il semblait mal fichu. Je m'y suis essayé cette année, dubitatif, et j'ai réalisé qu'en réalité, c'était le streamer qui n'avait pas compris une mécanique de jeu ! Volume s'est ainsi révélé tout à fait sympathique et agréable à parcourir.

Dauphin : Sorti en 2014, Tinertia est un jeu dans lequel il faut se propulser pour progresser dans de courts niveaux à la difficulté rapidement croissante. Enchaîner les morts ne doit pas faire peur, car l'action va devenir frénétique et plutôt compliquée à gérer. Si je connaissais le personnage, j'ai enfin eu l'occasion de l'essayer cette année !

 

Les 3 jeux préférés de Seldell en 2017

Hollow Knight

Sans surprise, Hollow Knight est l'un des jeux qui m'a le plus marqué cette année. Déjà attirant visuellement, le jeu est un metroid-like, genre que j'apprécie assez. J'étais loin d'imaginer à ce point l'aimer tant la progression dans le grand monde souterrain est intéressante et différente d'un joueur à l'autre. Une difficulté exigeante permet de se donner sur les boss ou de revenir plus tard quand on se sentira de tenter de nouveau. Rien n'est linéaire dans le jeu et les secrets sont légions.

Difficile de ne pas parler également des musiques qui rythment l'aventure et qui contribuent grandement à l'ambiance mélancolique de nombreux lieux, accompagnés par des fonds magnifiques. Le casting est également un point fort avec des insectes intrigants, amusants et parfois un peu dégoûtants. Une aventure géniale que j'ai adoré faire !


Cuphead

J'étais loin d'imaginer accrocher autant à Cuphead. Je ne me pensais pas particulièrement friand de boss rush et si, comme tout le monde, l'apparence de dessin animé du jeu m'avait intrigué, c'est bien l'expérience de jeu elle-même qui m'a guidé tout au long de l'aventure. Avec une vingtaine de boss, le titre a de quoi faire hurler à plus d'une reprise tant chaque découverte de pattern des ennemis se fait dans la douleur. Mais rapidement, on apprend, on s'améliore, et on finit après un bon paquet de minutes (d'heures ?) à vaincre le boss.

Se sentir progresser est particulièrement agréable et réussir à poutrer en une petite poignée de minutes un boss qui nous a tant fait souffrir est une douce vengeance. Quant à ceux qui veulent un beau défi, réussir les boss en expert n'est pas chose aisée... d'autant plus lorsqu'on cherche à avoir un rank S, preuve ultime de la maîtrise d'un ennemi.


The Sexy Brutale

Découvert par hasard au fil de mes tests de jeu, The Sexy Brutale s'est révélé être une petite perle. Avec un concept d'enquêtes qui ont généralement le don de m'agacer, le titre se révèle pourtant particulièrement malin et donne envie de comprendre. L'histoire propose de revivre en boucle la même journée pour empêcher la mort de l'un des convives d'une fête, le tout se déroulant dans un grand manoir-casino. Au fil des journées, on suit les principaux acteurs ou la victime, on espionne par les serrures, on découvre le déroulement de l'action et on tente d'interférer !

Si on pourra le juger le jeu quelque peu court, j'ai considéré pour la part qu'il avait juste la bonne durée de vie pour ce qu'il voulait raconter sans lasser. La conclusion répondra à toutes les interrogations pour un ensemble bien ficelé, sur fond sonore réussi.

Et comme l'année 2017 a été particulièrement riche, je tenais également à souligner l'originalité de Gorogoa et d'Opus Magnum, deux jeux de réflexion marquants ou encore de Snake Pass avec ses mécaniques originales.

 

Ce jeu qui m'a déçu

Tokyo 42

Je n'en attendais pas grand chose et pourtant je dois avouer avoir été quand même déçu. Tokyo 42 flattait la rétine avec ses environnements originaux et une vue rare pour les jeux orientés shooting. Et visiblement, la raison est simple : ça ne va pas du tout ensemble. Tourner la caméra en permanence pour viser ses ennemis est particulièrement pénible et on passe son temps à mourir à cause du système de jeu mal foutu. C'est dommage.

Dauphins : D'autres titres m'ont bien déçu, à commencer par le récent Tiny Metal dont la profondeur de jeu n'atteint même pas le premier Advance Wars. Je pense également à Scanner Sombre et son gameplay très joli qui lasse en une dizaine de minutes, ou encore Ruiner qui ne m'a pas offert le type de frénésie que je cherchais tant.

 

Ce jeu que je dois absolument rattraper

Ori and the Blind Forest

Hé oui, il serait temps de s'y lancer enfin ! Je sais qu'Ori and the Blind Forest a beaucoup plu et, appréciant les metroid-like, il n'y a aucune raison que je n'aime pas le jeu. Seul le temps a manqué jusqu'ici mais c'est mon objectif pour les prochaines semaines que de découvrir en live ce titre avec son héros si mignon. en espérant ne pas verser une larme en public. Je suis parfois un peu fleur bleue.

Dauphin : Moi qui adore les jeux de réflexion, difficile de savoir pour quelle raison je n'ai pas encore touché à The Witness. Blindé à ras bord de puzzles que je suis sûr d'adorer résoudre et avec un peu d'exploration dans de jolis environnements, le titre devrait m'offrir une bonne expérience. Undertale aussi reste un objectif, tant pour "comprendre" que pour les combats qui m'attirent beaucoup.

 

Ce jeu que je ne pensais pas aimer

Absolver

Les jeux de combat, ce ne sont pas spécialement des titres qui m'attirent. Je n'aime pas vraiment apprendre les coups et tout ce qui concerne le versus demande bien trop d'investissement en temps que je ne possède pas. Et pourtant, Absolver m'a marqué par son exploration autant que par ses rencontres fortuites, l'espaces de quelques secondes, avec d'autres joueurs qu'on ne reverra probablement jamais. Obsédé par le jeu pendant quelques jours, je ne pensais qu'à retourner dans son monde à la recherche des derniers maîtres à vaincre, apprendre de nouvelles attaques, et être capable de me défendre ou d'attaquer en arènes d'autres joueurs. 

Dauphin : Bulb Boy est un point'n click, un genre qui n'a pas souvent mon intérêt pour son gameplay et pour sa progression, mais plutôt par son style graphique. Le jeu est relativement simple puisque très linéaire et propose de petites aides à consulter lorsqu'on le souhaite. Avec des idées assez barrées, le jeu est agréable à parcourir et aussi amusant que glauque !

Les 3 jeux les plus attendus de Seldell pour 2018

CrossCode

Toujours en accès anticipé, CrossCode ne manque pas de conserver toute mon attention. Avec ses graphismes colorés de Super Nintendo et son histoire se déroulant dans un MMO, je garde un excellent souvenir du jeu que je continue d'attendre en version finale.

Les classiques des années précédentes sont pour une partie d'entre eux toujours là, comme Timespinner, Chasm ou Aegis Defender tandis que j'ai pu toucher à une démo de Heart Forth Alicia qui confirme mon intérêt !


Aggelos

Le metroid-like Aggelos devait sortir il y a quelques semaines mais il semble qu'une bonne nouvelle lui soit arrivée (un éditeur ?). Toujours est-il que l'année 2017 se terminera sans que j'ai pu y toucher. Rha ! Avec ses graphismes bien rétro comme il faut, la démo du jeu qui offrait une mini aventure originale très réussie m'avait convaincu de garder le jeu à l’œil. Et pour l'horizon 2018, il reste dans ma longue-vue ! D'autant qu'il y aura toute une variété d'équipements et de secrets à trouver, ce qui ne me plaît bien.


Wargroove

Après la déception qu'a été Tiny Metal, il faut revenir à l'essentiel avec Wargroove. Les Advance Wars sont l'une de mes séries de jeux préférées, tout épisode confondus, et seul le jeu de ChuckleFish semble tenir en apparence ses promesses, ne serait-ce qu'avec un style graphique que je trouve beaucoup plus adapté à ce genre de jeux de stratégie. Reste à espérer qu'il proposera des nouveautés intelligentes dans une histoire avec toute une variété de situations mettant à rude épreuve notre sens tactique.

vignette pour les réseaux
3 commentaires

Comments

 Knils
Knils 26 December 2017 à 21h53

J'étais passé à côté de Timespinner, le trailer fait envie.

 LordFeanor

CrossCode , je l'ai raté celui là , il a l'air intéressant !

 Cawotte
Cawotte 26 December 2017 à 12h29

Je recommande chaudement, ça a été ma surprise de cette année. Les graphismes qui renvoie au meilleur de la Super Nintendo, l'interface propre, le gameplay propre, le monde super vivant, l'histoire intéressante. J'ai passé 20h dessus pour finir la moitié d'histoire actuellement sortie, sachant qu'ils attendent de finir le reste de l'histoire pour la sortir d'un coup, ce qui devrait être début 2018.

Et vu que le jeu a été le fruit d'un Indiegogo d'exactement 90 000€, j'arrête pas de le ressortir dès que le jeu de Noob reviens dans une conversation : "Voilà ce qu'on peut faire avec 90k sans RPG Maker ! "