Retour sur quelques Failstarters - News

Retour sur quelques Failstarters

 Seldell
Rédigé par Seldell
Publié le 09/01/2014

Les campagnes de financements sont des étapes importantes pour la création de jeux ayant des ambitions onéreuses, ou plus simplement pour permettre aux studios de se concentrer sur le développement. La communication est alors primordiale pour faire connaître les concepts concernés et attiser l'intérêt du potentiel donateur au travers de trailers, de descriptions des éléments de jeu, ou encore avec des extraits de la bande sonore. Pourtant, il arrive assez régulièrement que certains jeux n'attirent pas les foules de donateurs même si la curiosité semble pourtant être présente. Retour sur quelques Kickstarters n'ayant pas atteint leur but durant la fin d'année 2013.

Raindrop

Présenté sur le site début octobre, Raindrop était un survival-horror misant davantage sur son ambiance et son environnement que sur les jump scares et des décors ensanglantés remplis de bestioles mutantes cauchemardesques. Les graphismes soignés d'environnements ruraux et le trailer travaillé n'aura malheureusement pas permis au jeu d'atteindre son objectif de 144 000 dollars à la mi-novembre, comme nous nous y attendions dans une seconde news à ce sujet. Malgré les 2200 donateurs, le jeu n'avait récolté à la fin de la campagne que 66 000 dollars, soit moins de la moitié. Peut être la faute d'une somme demandée excessive ?

Pour la suite, le studio a annoncé ne pas avoir abandonné le développement et se penchera de nouveau sur ce genre de campagne pour le prochain chapitre du jeu. Vous pouvez retrouver les informations sur les évolutions du jeu sur le site consacré ou sur le compte Twitter de l'équipe.

Pirates of New Horizons

Pirates of New Horizons est un jeu de plateforme/aventure dans un univers graphique proche des Caraïbes, lieu de prédilection de la piraterie dans l'inconscient collectif. Voguant d'île en île, vous découvrirez un style graphique rappelant Mario Sunshine et The Legend of Zelda: The Wind Waker. Notre preview vous avait été présentée à la mi-novembre, en pleine période de financement sur Kickstarter qui proposait un trailer attractif ! Pourtant, sur les 10 000 dollars espérés, seule la moitié a été atteinte de justesse grâce aux dons de 190 personnes.

Dans la description du Kickstarter, le studio annonce qu'après plusieurs années de développement, cette campagne de financement était la dernière tentative pour terminer ce projet. Depuis le premier décembre, jour final des dons, plus aucune nouvelle n'a été donnée. La dernière mise à jour du Kickstarter date de ce même jour, tout comme leur dernier tweet. De quoi craindre un abandon. Alors quoi de neuf pour la suite concrètement ? Il faut bien chercher pour le savoir, puisque c'est uniquement sur la page de pré-commande que se trouve une toute petite phrase

The game's development is on hiatus and pre-ordering is currently not possible (sorry)!

A comprendre : "Le développement du jeu est actuellement en pause et les précommandes sont bloquées !". Après avoir pris l'habitude de voir des jeux continuer leur création malgré des campagnes de financement ratée, cette remise en question de la sortie de ce jeu a tendance à rappeler le besoin pour certains studios de parvenir à obtenir le financement pour pouvoir terminer le développement d'un jeu, davantage par nécessité réelle que par confort. Espérons que s'ils s'interrogent sur l'avenir de Pirates of New Horizons, ils décideront de le terminer en trouvant à la fois le temps et les capacités, le jeu nous ayant semblé prometteur.

vignette pour les réseaux
2 commentaires

Comments

 Alayric
Alayric 09 January 2014 à 16h42

Je kiffais bien Pirates of new horizons... sur PC.
Pas étonnant que ça ait foiré, c'est un jeu à jouer sur PC ou console, pas sur une saloperie d'écran tactile.

 Eldred
Eldred 10 January 2014 à 14h30

Totalement d'accord avec toi.

Si la version PC n'avait pas été reléguée au palier à 50000$, visiblement inatteignable après les deux premières semaines, je n'aurais pas hésité à soutenir le projet.

Je ne sais pas ce qui a pu passer par la tête des développeurs pour juger que PC et consoles n'étaient pas appropriés pour un jeu de plate-forme...