FRACT OSC, une épopée musicale inhabituelle ! - Test

Test - FRACT OSC, une épopée musicale inhabituelle !

 At0mium
Rédigé par At0mium
Publié le 28/04/2014

Du côté de l'indé, il est des expérience vidéo-ludiques inhabituelles qui vous prennent au tripes de par leur originalité et leur univers. Récompensé à l'IGF 2011 comme le meilleur jeu étudiant, FRACT a enchanté la critique et c'est pourquoi son créateur Richard E. Flanagan a décidé de monter une petite équipe pour créer une version commerciale et plus ambitieuse de son bébé : FRACT OSC

Jean Michel Jarre, le jeu !

On fait péter le fluo, les néons dans l'obscurité, et on saupoudre ça de sons "électro des années 80's" pour une ambiance alliant le rétro et le moderne. Trêve de plaisanteries, l'univers créé par Richard E. Flanagan percute dès les premières minutes de jeu et FRACT OSC captive de par son originalité. Plus que son visuel pêchu, c'est le son qui sera au centre de l'attention du joueur qui aura pour mission d'accomplir de nombreuses énigmes qu'il faudra chercher dans un vaste monde fait de polygones dépourvus de textures. L'exploration tiendra une place importante dans l'expérience de jeu, qui vise à vous dérouter au point de ne vous donner aucune indication sur votre orientation lors du tutoriel qui se contentera de vous présenter les deux actions qu'il est possible de faire : "observer" et "interagir avec". Parti pris ? Maladresse dans la conception du tutoriel ? La question reste ouverte...

Explore, Rebuilt, Create.

Une fois lâché dans le monde ouvert de FRACT OSC, il faudra se diriger selon trois itinéraires différents indiqués par autant de couleurs : le magenta, le cyan et le vert. En suivant ces trois voies, vous serez amenés à enchaîner plusieurs types d'énigmes différentes demandant bien souvent de tendre l'oreille. À chaque problème résolu, une colonne de lumière se propagera en direction du ciel et pour finir le jeu il faudra bien évidemment toutes les activer. Il faudra entre deux et trois heures pour faire tout ça et ce, dans l'ordre de votre choix. En effet, grâce à des transporteurs, il sera possible de passer très facilement d'un bout à l'autre de la carte tout en vous émerveillant de l'environnement qui vous accueille. Certains trouveront la démarche un peu lente, tandis que d'autres seront ravis de pouvoir en prendre plein les mirettes à chaque déplacement. FRACT OSC est une expérience en soi, et il va de soi qu'il ne dispose pas d'un fort potentiel de rejouabilité. Pourtant, les musicos y reviendront avec plaisir pour s'essayer au mode "Studio" qui permet de mettre à profit les sons et fonctions gagnés dans l'aventure pour créer soi-même sa propre musique. Un petit plus très appréciable, bien ficelé de surcroît, qui fera le bonheur des créatifs !

excellent
DéROUTANT

Notre avis :

FRACT OSC est un jeu étonnant. L'univers dépeint par Richard E. Flanagan a ce petit quelque chose qui fait qu'on s'y sent dépaysé et emporté en un rien de temps. Véritable aventure visuelle et sonore, il en met plein la vue avec des énigmes souvent bien relevées. Saluons également l'équilibre entre exploration et réflexion, qui apporte un rythme certes un peu lent mais totalement propice à la contemplation, mais aussi la présence du mode "studio" qui permettra aux créatifs de composer ses musiques avec les sonorités du jeu !

Indie Review - FRACT OSC (PC/Mac)

vignette pour les réseaux
3 commentaires

Comments

 maxtidus10

Le concept est effectivement vraiment génial Content

 Xezarior

Ahlàlà, ce sentiment de pure paix intérieure, lorsque l'on rentre de la fac, et se réjouit de la présence d'une nouvelle IndieReview dans le fil d'actualité. Écouter la douce voix d'at0mium, l'entendre parler paisiblement d'interférences et d'anneaux de Newton...
Puis se dire qu'on irait bien dehors, tuer un chaton ou deux, pour apaiser la frustration due à son après-midi (environ 5h) passée à se détruire les yeux pour tenter de discerner ces foutus anneaux à la loupe binoculaire (pour mesurer leur diamètre). Ensuite, on y retournerai bien, tuer quelques oisillons innocents, pour l'autre partie du TP qui consistait à mesurer la propagation des amplitudes d'interférence en fonction de l'angle d'observation avec le spectroscope...

Enfin, je dis ça mais, au fond, c'était marrant. Je n'en pouvais plus, tellement c'était improbable que ça tombe aujourd'hui... Merci de m'avoir montré ce super jeu !

 Itooh
Itooh 28 April 2014 à 19h33

Pour l'instant, mon jeu de l'année. =D Ou du moins, celui auquel j'ai le plus d'impatience de pouvoir jouer.^^

Le jeu a tout ce qui me plaît : de l'exploration non-guidée, des énigmes, de l'interactivité musicale, et une direction artistique splendide ! Je suis ravi de voir autant de bonnes critiques, j'avais beaucoup d'espoirs au concept du jeu. Content

Et mine de rien, je me demande s'il ne peut pas être une bonne façon de se familiariser avec la composition… C'est quelque chose que j'envisage, et même si je sais utiliser un piano, ait un bon sens du rythme et de bonnes bases de solfège, il y a encore quelques notions d'outils de composition qu'il me reste à maîtriser (percussions, gestions des basses, création de sons…). Du coup, un jeu qui permet d'expérimenter avec quelques outils basiques, ça peut être enrichissant. Surpris