Transistor : le chef d'oeuvre de Supergiant Games - Test

Test - Transistor : le chef d'oeuvre de Supergiant Games

 At0mium
Rédigé par At0mium
Publié le 12/02/2015

Sorti le 20 mai 2014 sur Mac, PC et Playstation 4, Transistor a su se faire désirer bien comme il faut. Après un Bastion connu et reconnu pour ses qualités artistiques, le studio SuperGiant Games aura attendu presque 3 ans pour nous servir un nouveau titre qui, d'apparence, avait tout pour plaire. Pourtant, avec un peu de recul, on constate que l'accueil des joueurs a été très divisé. Transistor a-t-il des lacunes ? Est-il simplement trop atypique pour séduire les foules ? C'est ce qu'on va voir dans ce test !

We All Become... One !

Finis l'onirisme et les couleurs chatoyantes du Bastion, Transistor se la joue aventure mature de science-fiction se déroulant dans la ville futuriste de Cloudbank. On y incarne Red, chanteuse armée d'une épée munie d'une âme : le Transistor. Ce serait vous gâcher la surprise que de trop vous en dire sur le scénario, mais nous pouvons néanmoins vous donner notre ressenti vis à vis de l'histoire que l'on découvre durant les 4 heures de jeu nécessaires pour atteindre le climax final. La narration se fera exclusivement par le biais d'artworks (splendides !), de terminaux présents à différents points-clés de la ville et de commentaires du Transistor (doublé par Logan Cunningham, comme dans Bastion). Techniquement, le déroulement des événements se révèle plutôt classique. Mais bon sang, cette héroïne ! Ce romantisme ambiant ! Cette classe de l'univers, porté par des associations de couleurs uniques et une bande son magistrale ! Oui, c'est bien là toute la force du jeu de SuperGiant Games et il nous a littéralement transporté.

Un peu de tactical-rpg, un peu de hack'n slash, beaucoup de possibilités !

Si l'aura véhiculée par Transistor avait tout pour plaire, c'est clairement son gameplay qui en a dérouté plus d'un. En effet, les développeurs ont misé gros sur ce point en tentant d'innover avec un mélange de Hack'n Slash et de Tactical-RPG. Audacieux, mais complexe. L'ensemble de l'aventure, est une succession d'arènes de combats contre des robots (appelés "process") de plus en plus puissants au fil de l'aventure. Avec 4 capacités actives, à choisir entre 16 différentes à la fin du jeu, il faudra trouver les bonnes combinaisons pour mettre à mal vos adversaires. S'il sera possible de vous battre en temps réel, c'est bel et bien le pouvoir du "turn ()" qui fait ici toute la différence. Explications

Turn () Around !

Le Turn () est une capacité permettant de stopper le temps. On la déclenche à la pression d'une simple touche, et c'est à partir de ce moment-là que les choses se compliquent. Moyennant l'utilisation d'une jauge visible en haut de l'écran, il sera possible de planifier un certain nombre d'actions (déplacements, attaques) qui s'exécuteront toutes instantanément, ou presque, lorsque le temps repart. Le contre-pied pris par les développeurs est de proposer ainsi un gameplay complétement haché qui s'apparente bien plus souvent à de la stratégie qu'à de l'action. L'idée est assumée, et elle divise. En ce qui nous concerne, nous avons simplement adoré chercher les meilleures combinaisons de pouvoirs pour optimiser nos actions et découvrir les différentes façons de jouer les combats avec Red. Un énorme travail de recherche a été abattu concernant la synergie des effets de chacune des habiletés, qui différent en fonction de leur fonction (passive, active, association avec un autre pouvoir). Pour les complétistes, notez qu'une vingtaine de défis ont été imaginés par les développeurs pour vous permettre d'exploiter au maximum les possibilités de gameplay de Transistor, le challenge est intéressant !

excellent
ORIGINAL !

Notre avis :

Clairement destiné aux joueurs les plus patients, Transistor possède néanmoins une aura si unique qu'il serait dommage de ne pas s'y intéresser. Avec son gameplay atypique, mélangeant des aspects tactiques aux plus pures mécaniques de hack'n slash, il a le mérite d'innover et de proposer une expérience en parfaite adéquation avec le thème abordé. Supergiant Games peut se vanter également d'avoir su créer Red, une héroïne fabuleuse, mais aussi un univers tout bonnement fantastique qui marquera à jamais de nombreux esprits. Bravo !

Indie Review - Transistor (PC/Playstation 4)

vignette pour les réseaux
7 commentaires

Comments

 Sidexal
Sidexal 22 February 2015 à 17h40

Le meilleur jeu auquel j'ai pu jouer depuis la bouffée d'air pure qu'a été Mirror's Edge.
Mais c'est étonnant de voir ce test si tardif, si je me souviens bien tu nous avais fait une vidéo dessus At0 il y a longtemps non ?

 Seldell
Seldell 22 February 2015 à 17h42

C'était un live découverte à sa sortie. Mais il n'avait jamais eu de test Content

 Sidexal
Sidexal 22 February 2015 à 17h56

Ha oui exact. Mieux vaut tard que jamais de toute façon, après tout je l'ai acheté il y quelques semaines seulement Tire la langue

D'ailleurs un point à relever, j'ai envoyé un mail pour féliciter l'équipe de dev, et j'ai eu une réponse dès le lendemain. Vraiment très sympa !

 Dramac
Dramac 18 February 2015 à 13h35

Mais... mais... mais c'est une merveille !
l'aspect haché des combats peut rebuter si on prend le jeu comme un jeu d'action mais tout joueur habitué aux système de pause active sera aussitôt à l'aise.
Merci Indiemag pour cette découverte !

 TaiLung
TaiLung 13 February 2015 à 08h54

Je l'avais acheté et je n'avais pas encore eu le courage de m'y mettre mais là c'est bon tu m'as bien motivé!

 Elrhim
Elrhim 12 February 2015 à 20h22

J'ai assez nettement préféré Transistor à Bastion.
Outre la direction artistique, j'ai beaucoup aimé la possibilité d'associer les compétences pour (quasiment) en créer de nouvelles. Moi aussi j'y ai passé du temps, avec plaisir, et j'espère que beaucoup d'Action RPG s'inspireront de ce système à l'avenir.
Quant à l'aspect "haché" des combats, je dirais que ce jeu a réussi là où le sacro-saint Vagrant Story a échoué, mais dommage tout de même qu'il n'y ait pas ce côté "timing" qui lui était présent dans Vagrant Story, et qui aurait sans doute apporté un peu plus de dynamisme aux combats.

 Feriou
Feriou 12 February 2015 à 19h32

Très bon test.