Combattez le mal dans Momodora 2

Combattez le mal par la prière dans Momodora 2

 Avorpal
Rédigé par Avorpal
Publié le 27/05/2015

Alors que le studio Bombservice travaille actuellement sur le quatrième épisode de leur série phare Momodora, il est toujours temps de découvrir ou de redécouvrir cette série qui s’inspire des grands classiques du jeu de plate-forme avec le second opus, totalement gratuit et très prenant.

Bombservice est un studio composé de quatre personnes travaillant aux quatre coins du monde. Avec Momodora II, ils signent ici un jeu qui, malgré quelques lacunes de hitbox ou l’incompatibilité avec la manette, vaut très clairement le détour. L’histoire est celle de Momo, une jeune prêtresse qui part combattre l’héroïne du premier opus, devenue maléfique suite à une malédiction. À la manière d’un Castlevania, la progression sera essentiellement composée d’exploration, d’affrontements avec la faune et la flore locale et de boss. Une trame narrative simple mais toujours plaisante à suivre nous permettra d’en savoir plus sur l’univers de Momodora.

Par ailleurs, il sera nécessaire pour espérer progresser dans les différents niveaux de trouver des objets débloquant des situations, comme le projectile qui en plus de blesser nos ennemis, brisera certains murs qui entravent le chemin. Rien de bien neuf sous le soleil mais la somme de ces ingrédients est assez bien équilibrée pour nous passionner. Si l’univers de Momodora vous intéresse, sachez que les développeurs de Bombservice ont une page Patreon (l’équivalent d’un Tipeee en France) et que vous pouvez donc les soutenir chaque mois.

vignette pour les réseaux
3 commentaires

Comments

 Aleph0

ils signent ici un jeu qui, malgré quelques lacunes de hitbox ou l’incompatibilité avec la manette, vaut très clairement le détour

Ce jeu me tente bien mais je dois avouer que ce problème de manette me rebute un peu. Triste
 Alayric

Tu peux utiliser JoyToKey, ça fonctionnera sans problème. (c'est ce que j'ai fait)

 Alayric

Ce jeu est sympa et se termine en 3/4h.