Megaquarium, le nouveau jeu de gestion d'aquariums des créateurs de Big Pharma

Test - Megaquarium, le jeu de gestion d'aquariums publics des créateurs de Big Pharma

 Seldell
Rédigé par Seldell
Publié le 25/09/2018

Les créateurs de Big Pharma, le jeu de gestion de chaîne médicamenteuse, nous sont revenus il y a peu avec un sujet plus léger : de la gestion d'aquariums. Nommé Megaquarium, le titre proposera de parcourir un ensemble de niveaux dont il faudra redresser le prestige en créant des bassins avec une multitude de créatures marines. 

Megaquarium est composé d'un mode bac à sable et d'une dizaine de niveaux dans lequel on prendra le contrôle d'aquariums publics. L'objectif, par l'intermédiaire de plusieurs paliers jouant souvent le rôle de tutoriaux, sera d'atteindre un niveau de prestige suffisant permettant de valider le niveau en cours. C'est par la création de bassins que l'on accumulera du prestige, ceux-ci étant remplis de toutes sortes d'espèces marines comme des poissons, des crustacés, des coraux ou des étoiles de mer parmi d'autres. Le gros du jeu consistera alors à prêter attention à la cohabitation des espèces en vérifiant les nombreux critères pouvant rentrer en ligne de compte.

Des médicaments aux animaux aquatiques

Les critères de survie nécessiteront d'adapter l'environnement aux besoins de l'animal, que l'on parle des autres créatures autour de lui ou des décorations présentes. Il faudra parfois placer d'autres congénères pour les poissons vivant en banc, éviter les espèces en martyrisant d'autres quand ils ne se dévoreront pas carrément, ou encore ajouter des grottes ou des plantes pour se cacher. Tous ces bassins devront être organisés dans son secteur de jeu, lequel peut être agrandi totalement librement en créant de nouvelles cases d'espace de jeu. Il n'y aura ainsi aucune contrainte de positionnement par la forme du bâtiment, celui-ci n'ayant en réalité "pas" de forme pré-établie.

Cette absence de contrainte facilitera la création d'un secteur public destiné aux visiteurs et d'une zone privée permettant d'y cacher les pompes, filtres et autres chauffages qui ne doivent pas être vus. Enfin, c'est un système de recherche qui permettra d'obtenir à la fois de nouvelles créatures et des technologies supplémentaires (bassins, pompes, ...). Les points de recherche s'accumuleront au fil des journées, en fonction de certaines créatures qui seront vues par les visiteurs dans les bassins. On alternera ainsi attente de nouvelles espèces et composition des bassins en vérifiant les critères de cohabitation. On pourra également recruter des employés qui gagneront des niveaux dans diverses compétences (nettoyage, soins des animaux...).

Entre gestion et décoration d'intérieur

Megaquarium n'est vraiment pas un jeu difficile et ceux qui y recherchent du challenge seront très rapidement déçus par de nombreux points simplifiant à l'extrême le jeu. Si la liberté d'extension du bâtiment était citée précédemment, on trouve aussi la facilité à accumuler de l'argent dans la mesure où il suffit d'attendre. Le principal défaut est l'indépendance totale de chaque bassin ayant pour effet qu'un bassin validé sera définitivement viable sans aucune inter-connectivité avec d'autres éléments ou un risque global pouvant faire chavirer une partie. Le jeu se résume donc principalement à de l'alternance entre création de bassin pour lesquels il faudra vérifier la bonne dizaine de critères potentiels de compatibilités des animaux, ce qui est davantage fastidieux qu'intéressant, et des phases d'attente afin de libérer de nouvelles espèces. Ce n'est malheureusement pas la création d'éléments pour que les gens soient contents comme des bancs, des distributeurs, des toilettes ou des magazines à vendre, qui modifiera la complexité du jeu et ajoutera de l'intérêt.

Parmi ses autres défauts, on pourra citer l'interface qui, même si elle est plutôt intuitive, possède un système de notification exaspérant à partir du moment où l'on commence à avoir de nombreux employés : ceux-ci gagneront régulièrement des niveaux dont la notification pour placer un point de compétence viendra fermer la fenêtre en cours de lecture, ce qui est toujours agréable quand on est en train de comparer des poissons pour vérifier leur compatibilité. On pourra aussi regretter un système de fenêtre d'information au moindre clic sur quelque chose : infos du bassin, infos du poisson cliqué, infos de la plante, infos du travailleur et beaucoup d'autres, donnant l'impression de jouer à un MMO. En définitive, Megaquarium donne la sensation d'être à mi-chemin entre le jeu de gestion et le jeu esthétique dans lequel on s'amuse à personnaliser les lieux avec la variété d'éléments de décoration que l'on débloque.

moyen
TROP PLAT

Notre avis :

Megaquarium partait d'une idée sympathique sur un thème peu abordé : la gestion d'aquariums. Si le jeu reste agréable et est un bon passe-temps, il faudra clairement le prendre comme un jeu de gestion pour débutant simplifiant beaucoup de nombreux éléments au point d'avoir un challenge inexistant. Pour ceux cherchant un jeu calme dans lequel on s'amusera davantage à de la décoration d'intérieur qu'avec un aspect gestion presque secondaire, il saura néanmoins occuper quelques heures.

MEGAQUARIUM - Créez les plus beaux aquariums dans ce jeu de gestion | Gameplay

vignette pour les réseaux