Mind: Path to Thalamus, une véritable oeuvre d'art ! - Test

Test - Mind: Path to Thalamus, une véritable oeuvre d'art !

 At0mium
Rédigé par At0mium
Publié le 06/08/2014

Si le nom de Carlos Coronado ne vous dit rien, peut-être avez vous déjà entendu parlé de sa célèbre contribution "Warcelona” : une des maps les plus téléchargées de Left 4 Dead 2. Pourquoi vous raconter ça ? Euh... Parce que c'est cool ? Plus sérieusement, c'est dans un tout autre registre que nous retrouvons ce développeur ambitieux avec son propre jeu, Mind: Path to Thalamus. Que vous réserve ce titre bien mystérieux ? La réponse dans notre test !

Imaginarium

Ce cher Carlos était sans doute bien inspiré lorsqu'il eu l'idée de Mind: Path to Thalamus. Loin des convenances habituelles, le développeur nous propose ici un authentique jeu de contemplation misant absolument tout sur ses différentes atmosphères. C'est à la première personne que le joueur se voit propulsé dans un monde fictif qui flirte avec la fantaisie et l'imaginaire afin de résoudre quelques énigmes tout en écoutant l'histoire contée par un narrateur à la voix suave. Si les premières minutes de jeu (que l'on vous montre dans notre Review) sont des plus intenses, avec une tempête diablement impressionnante, le reste de l'aventure se veut beaucoup plus posé avec des problèmes basés sur l'utilisation d'une sphère qui permettra d'influer sur l'environnement lorsqu'elle est placée sur une zone adéquat, permettant ainsi de passer du jour à la nuit, ou encore du beau temps à la pluie. On ressent beaucoup de créativité dans les situations proposées, avec notamment quelques subtilités dans la mise en scène qui viennent lier visuel et gameplay de bien belle façon.

Un tableau inachevé ?

Très honnêtement, le travail graphique sur les environnements affiche quelques failles techniques mais il se révèle, dans l'ensemble, assez incroyable. Que de beauté dans ces décors faisant la part belle à la nature et à l'inventivité ! Les quelques heures passées dans Mind: Path to Thalamus sont un régal pour les yeux, et il faut bien avouer que l'on aurait aimé qu'il le soit également pour les oreilles. Car oui, si la partie visuelle du soft émerveille, on ressent tout de même un sentiment d'inachevé quand sa partie sonore qui se révèle ici bien trop légère. Ce sentiment est d'ailleurs renforcé lorsque l'on se perd un peu dans les énigmes, qui peuvent parfois demander un certain temps de résolution. Alors que nos méninges s'agitent, l'absence de bruitages ou de musique, même légère, gêne un tantinet et appelle directement à un sentiment de vide qui casse l'immersion. C'est dommage, car avec ça ce titre aurait pu s'imposer comme une véritable référence en matière de gestion d'atmosphères, mettant ainsi un bon coup de tatane à un certain Proteus. Mais ne boudons pas notre plaisir, ce Mind: Path to Thalamus a définitivement été une très bonne surprise et nous vous le conseillons vivement si vous avez des envie de dépaysement !

bon
MAGNIFIQUE

Notre avis :

Certes, le jeu de Carlos Coronado possède quelques défauts gênants. D'une part, il manque cruellement d'une bande son plus présente et plus riche en bruitages pour permettre au joueur de s'évader complétement. D'autre part, il arrive parfois que l'on se perde un peu dans la résolution d'énigmes pas toujours logiques. Pourtant... on ne garde qu'un très bon sentiment de ce Mind : Path to Thalamus ! L'inventivité dont le développeur a fait preuve pour nous faire voyager dans ce monde imaginaire est à saluer et les différents tableaux que l'on visite sont un véritable cadeau pour les yeux !

Indie Review - Mind: Path to Thalamus (PC)

vignette pour les réseaux
6 commentaires

Comments

 Layo
Layo 13 January 2015 à 13h33

Je viens d'acheter il y a peu ce jeu, suite à la vidéo sur les jeux à ambiance d'Indie Mag et pour le moment j'aime beaucoup.
Même si comme tu l'indiques cela manque cruellement d'une bande son.
Je ne suis pas rendu très loin mais j'aime bien les énigmes présentes dans le jeu pour le moment, surtout le concept de reflet avec les différentes plateformes.
Un bon jeu que je conseille.

 Wandsoul

Ce début de vidéo!!
J' ai cru que Nelson Monfort s' était reconverti aux reviews de JV... Ravi

 HyomaMuroga

Le jeu malheureusement manque beaucoup d'action j'ai trouvé, on voit un peu trop de jeux d'aventure type journal personnel où on centre trop ce qui se passe sur le héros et sa relation de famille
------------------------------------------------
Je vais être dur mais je peux comprendre que ce genre de jeu fassent un bide car au final à part les décors parfois inspirés, y'a pas grand chose qui pousse le joueur à finir le jeu
-----------------------------------------------
Puis comme beaucoup de jeux du genre, la fin de ce jeu est un peu en queue de poisson, puis les développeurs veulent absolument éviter de montrer Dieu, je sais pas pourquoi, on a l'impression que la magie les effraie ou peut-être que ça demande trop de travail je sais pas, mais au final ces jeux type Dear Esther donnent pas mal d'espoir mais ces espoirs tombent tous à l'eau au fur et à mesure qu'on avance

 Otowa
Otowa 07 August 2014 à 02h13

Le jeu ne "manque pas d'action", dans le sens où un jeu n'est pas sensé avoir de l'action... Il n'y a pas d'action dans tout un tas de jeux parce que leur genre n'en requiert pas...

Ce qui pousse le joueur à finir le jeu, c'est de connaitre le fin mot de l'histoire, la même raison qui pousse à lire un livre jusqu'au bout... Le créateur fait partie des personnes estimant que les jeux vidéo font partie du domaine de la culture et des arts (notification dans ce sens dans les crédits...), et fournissent un travail qui va dans ce sens (ce qui soulève pas mal de questions sur l'importance de l'apport du gameplay dans un jeu, qui est sensé être son essence même... vaste débat...)

***SPOILER***

Je suis assez surpris pour cette allusion à Dieu. Le jeu ne pose pas comme principe de base que c'est ce que le personnage recherche, même si à un moment, il s'attend à le rencontrer. Il cherche avant tout la rédemption et le pardon d'une manière beaucoup plus large... L'histoire ne se finit d'ailleurs pas en queue de poisson, puisque le personnage a trouvé la seule personne qui pouvait lui accorder ce pardon, à savoir lui-même...

***FIN DU SPOILER***

... c'est d'ailleurs le plus gros reproche que je pourrais faire au jeu : Si la narration et l'aspect visuels sont plus que bons (malgré un doublage un peu faiblard et moins inspiré sur la fin), le propos global est assez convenu... Cette histoire a été trop racontée et sous beaucoup de formes différentes. Mais j'ai quand même passé un bon moment.

Petite précision que le test n'apporte pas, attendez vous à 3-4 heures de jeu pour la douzaine d'euros demandés. A vous de savoir si vous voulez mettre ce prix-là dans ce type de jeu.

 Seldell

C'est un type de narration différent (qu'on aime ou pas) et qui place le joueur dans une relation différente avec le jeu. C'est contemplatif avec quelques énigmes puzzles et une jolie histoire racontée pour peu qu'on y soit sensible. C'est un peu comme Brothers : A Tale of Two Sons dans l'idée générale. C'est pas de l'action pure et dure du tout. C'est presque à l'opposé. Content

Parfois c'est agréable de jouer à des jeux calmes sans stress, sans monstres, sans timer...

 HyomaMuroga

Non mais quand je parle d'action, je veux dire un scénario avec du mouvement

----------
Là ces jeux c'est toujours une introspection hyper limitée limite égocentrique, c'est comme si je décidais de faire un jeu sur moi et que je ne parlais que de moi, de moi et encore de moi comme si y'avait aucun autre élément ou personnage qui pouvait intervenir