Le top de l'année 2016 de... Elya

 Elya
Rédigé par Elya
Publié le 28/12/2016

On continue notre rétrospective individuelle des jeux de 2016 ayant marqué les membres de l'équipe du site avec aujourd'hui ceux d'Elya. Cette dernière est celle qui repasse sur les contenus pour retirer les coquilles laissées par At0mium en quantité. #hôpital #charité

Ce jeu que j'ai découvert sur le tard

Lovers In A Dangerous Spacetime

Découvert lors d’une soirée indécouvertes, LOVERS In A Dangerous Spacetime a marqué mon année vidéoludique. L’histoire peut sembler simple et l’univers peut-être un peu trop « kawaii » pour certains (chose qui m’a beaucoup plu de mon côté). Malgré cet aspect, le jeu propose des niveaux de difficulté qui peuvent donner du fil à retordre. Si l’expérience est différente en solo bien qu’elle soit sympathique également, il tire toute sa richesse en coopération locale où il faut absolument s’entraider et se coordonner pour réussir à bien les expéditions, en améliorant son vaisseau également, afin de sauver les peuples de l’Anti-Amour qui les a emprisonné à travers la galaxie.

Dauphins : Je tenais également à citer Crypt Of The Necrodancer, le jeu de rythme qui dépoussière le genre en bouleversant les codes habituels et en le mêlant à d’autres types de jeux, ainsi qu’Assault Android Cactus, un twin-stick shooter très exigeant à ne pas mettre entre toutes les mains, mais qui saura satisfaire les adeptes du « try hard » et du scoring.

 

Les 3 jeux préférés d'Elya en 2016

Momodora 4

Momodora : Reverie Under the Moonlight est un metroid-like et est l’un de mes plus gros coups de coeur de l’année. Entre un visuel en pixel art d’une grande qualité et une bande sonore géniale, il m’est impossible de ne pas le mettre dans ce top !

Il m’a vraiment plu par sa direction artistique globale, mais aussi par la qualité du jeu en lui-même. Le personnage répond bien, les combats sont intéressants tout comme certaines phases de plateforme. Si les premières minutes sur le jeu (en mode normal) ont été rudes et m’ont presque découragé, une fois l’apprentissage fait, le jeu est vraiment très plaisant. Plaisant au point de le refaire plusieurs fois pour réussir tous les succès proposés et aussi m’essayer à des modes de difficulté plus élevés, ou encore à des boss perfect pour débloquer des items plus puissants. Chacun peut y trouver son compte, ce jeu s’est relevé être une immense et belle surprise pour moi que je vous conseille à 100 % !


Oxenfree

Lorsque j’ai lancé Oxenfree pour la première fois, je ne savais pas trop à quoi m’attendre. J’ai vite accroché au jeu malgré une quantité de dialogues (en anglais uniquement) très dense. Cependant, comme le jeu est fait pour être rejoué, on peut voir ce que l’on a loupé dans les parties suivantes. Le style visuel est attrayant, la bande sonore est très bonne et les doublages de qualité des personnages apportent une profondeur supplémentaire à ceux-ci. J’ai été particulièrement frappé par la qualité et la profondeur du scénario et de l’écriture.

Ce qui m’avait paru peu cohérent dans d’autres jeux traitant de thèmes similaires l’est totalement ici. Tout est bien pensé, amené, au point de d’inclure le joueur comme un personnage à part entière. J’ai également beaucoup apprécié que le jeu se passe dans un univers surnaturel sans virer dans l’horreur, tout est correctement dosé pour poser une ambiance un peu angoissante, propre et unique à Oxenfree qui saura vous envoûter à votre tour si vous l’essayez, j’en suis sûre. C’est une expérience narrative à ne pas manquer.


Epistory

Un jeu avec un renard, c’est forcément un bon jeu ! Bon, peut-être pas tous, mais Epistory est un jeu qui a retenu mon attention depuis son Early Access et je garde un très bon souvenir de cette expérience. Le charme du jeu se repose sur trois points à mes yeux. Le premier, là encore une direction artistique très jolie et originale en utilisant le low poly pour donner à tous les éléments graphiques l’aspect d’origamis et de papiers pliés. Le second, l’originalité du genre du jeu puisqu’il s’agit d’un jeu d’aventure certes, mais où l’on utilise les mots et notre dextérité au clavier pour explorer et vaincre les ennemis, chose que l’on ne croise peu.

Le jeu est bien dosé dans sa difficulté là-encore et l’on prend plaisir à tout explorer et débloquer. J’ai apprécié aussi le côté arcade dans le mode de jeu hors scénario face à des vagues infinies de monstres. Dernier point, des doublages très réussis, bien que j’ai été un tout petit peu déçue par le scénario qui m’a un peu laissé sur ma faim. Cependant, je n’en tiens pas rigueur, l’histoire reste bonne et je le place lui-aussi dans ce top de l’année 2016, car j’ai passé d’agréables heures sur le jeu et que je n’hésiterais pas à le recommander.

 

Ce jeu qui m'a déçu

ADR1FT

Principalement réalisé pour la VR, les sensations restent très agréables sur l’ordinateur lors de cette longue balade dans cet espace qui laisse rêveur par sa beauté. Si la solitude est bien retranscrite par l’ambiance du jeu, le joueur est laissé seul dans son exploration et pourra alors louper de nombreux éléments du scénario (un peu trop convenu à mon goût) qui prennent la forme d’éléments à trouver et à examiner. Si le jeu se présente aussi comme un survival, cet aspect n’est présent qu’avec la gestion de l’oxygène de sa combinaison et l’état matériel de cette dernière, il y a donc peu de challenge. Malgré un emballage visuel et sonore très engageant, le titre m’a laissé une sensation d’inachevé, que cela soit au niveau de la narration que de l’aventure en elle-même.

 

Ce jeu auquel je joue encore en 2016

Don’t Starve / Together

Toujours mis à jour dans les deux versions, grâce à des DLC entre autres, j’ai adoré et adore toujours Don’t Starve comme sa version Don’t Starve Together. Inutile de vous le présenter en détails, il fait partie des jeux de survie les plus connus. J’aime particulièrement son univers sombre, aux faux airs des univers de Tim Burton. Quant à la survie en elle-même, elle est poussée dans les détails et demande un apprentissage long, mais gratifiant une fois que l’on comprend tous les mécanismes. Il s’agit pour moi d’un classique que je conseille encore aujourd’hui.

Dauphins : Aussi, je tente encore d’améliorer mes scores en jouant à Pix The Cat sorti en 2015 qui mélange Pacman et Snake de façon habile. J’y reviens donc régulièrement tout comme l’autre jeu du même studio, Pang Adventures bien qu’il soit quant à lui sorti cette année.

 

Ce jeu que je ne pensais pas aimer

FURI

N’étant pas une grande fan des boss rush à la base, j’ai fini par me laisser tenter par FURI, intriguée par la direction artistique et le scénario du jeu. Il m’avait l’air également très nerveux. Pour les fans du genre il ne décevra pas, car le challenge est bien présent. Il faut avoir d’excellents réflexes et une grande précision d’exécution. Il pourra cependant rebuter les non-initiés, car la barre est placée haute dès le départ et décourage très vite. Les boss sont en tout cas très variés et les combats ont de bonnes durées et ne sont pas trop longs.

Les 3 jeux les plus attendus d'Elya pour 2017

Hacktag

Jeu coopératif (en local et en ligne) asymétrique, j’ai découvert Hacktag lors de l’Indiecade Europe et ai testé les deux rôles possibles : l’agent de terrain et le hacker. Le premier ne doit pas se faire repérer par les gardes et dépend du second pour l’ouverture des portes par exemple. Le hacker pourra interagir avec des éléments électroniques afin de faire diversion pour aider son coéquipier, mais doit faire très attention aux traces informatiques qu’il laisse derrière lui puis qu’un antivirus peut remonter la piste et le capturer.

Les développeurs ont misé sur une coopération très présente, où l’erreur de l’autre n’est pas rédhibitoire à la réussite de la mission puisque l’on peut libérer son coéquipier durant un temps limité avant le Game Over. Malgré tout, l’entente parfaite sera difficile puisqu’il y a également des challenges individuels qui peuvent mener à la perte du duo. En bref, le jeu promet de bons moments avec une difficulté mesurée. Rigolade, entraide et discorde seront de mise, un peu comme un certain Overcooked.


A Hat In Time

Jouable d’ici quelques mois, la sortie de A Hat in Time mettra fin à une attente qui dure et de grandes attentes qui j’espère seront comblées. En effet, ce projet a su capter mon attention il y a déjà très longtemps, par son univers très coloré, mais surtout par le type de jeu qu’il propose : un plateformer 3D rendant hommage aux plus grands comme les Mario 3D et Banjo-Kazooie, des jeux qui ont marqué mon enfance.

S’il bénéficie d’un peu moins de visibilité que Yooka-Laylee, autre projet d’envergure sur le même créneau, il n’en reste pas moins très prometteur. Une qualité certaine se dégage du jeu depuis ses premières alphas et il n’a cessé d’évoluer dans le bon sens. Il a l’air en effet très complet, avec cinq mondes principaux à explorer et beaucoup de choses à faire et collecter. Il sera aussi possible de jouer en coopération locale ou en ligne et comme vous l’aurez compris compris à la lecture de ce top, c’est le genre de choses qui marquent des points auprès de moi. J’ai hâte de partir à l’aventure aux côtés de l’héroïne à la bouille adorable !  


LUNA - The Shadow Dust

LUNA - The Shadow Dust avance doucement, mais surement depuis la réussite de son Kickstarter au mois de Mai de cette année. J’ai été séduite par les graphismes de ce point ’n click, mais aussi par la bande sonore charmante. L’absence de dialogues sera comblée par des cinématiques avec des animations de qualité (visibles par exemple dans le trailer). Seule crainte suite à la petite démo proposée, la difficulté des énigmes qui n’avaient pour le moment pas l’air très complexes, mais qui le seront à la sortie du jeu.

Le synopsis est assez vague, nous en savons peu si ce n’est que nous incarnerons un jeune garçon accompagné d’une créature plutôt mystérieuse (il sera possible de contrôler les deux) à la reconquête de ses souvenirs et qui devra restaurer l’équilibre du monde en gravissant les étages d’une tour ancestrale. Tout ce qui a été montré jusqu’ici est engageant. Si je ne cours pas forcément après les jeux du genre, celui-ci me donne très envie. Il ne reste donc qu’à suivre l’avancée du projet de près et de le tester une fois sorti, en croisant les doigts pour que la qualité soit bien au rendez-vous.

vignette pour les réseaux
4 commentaires

Comments

 Atelier Sentô

LUNA a l'air génial. On avait beaucoup aimé la démo. Le jeu propose un univers original et chaleureux qui nous a séduit !

 Comamanel
Comamanel 29 décembre 2016 à 15h19

Je ne savais pas que Nimelya faisait partie du staff d'Indiemag Surpris

 Mopati
Mopati 28 décembre 2016 à 19h12

Elya ?
... Nimelya, c'est bien toi ? Surpris

Depuis quand tu écris des articles ? C'est génial ! Joyeux

 Seldell
Seldell 28 décembre 2016 à 20h33

Comme indiqué dans l'entête, elle repasse sur les contenus pour retirer les fautes Ravi