Dernier message
Portrait de Nival
Inscrit le : 23/10/2013
Commentaires : 780
Messages : 1701
#1
Message Sujet: Jouer en 3D ? (l'exemple d'Abzû)     06/01/2017 à 17:07

Salut la compagnie,

À l'aube de cette année 2017, je voulais vous parler d'une techno tombée en désuétude (pour ne pas dire morte née), et qui peut paraitre on ne peut plus has been à l'heure où la VR s'est enfin ouverte au grand public (et rencontre un certain succès, ou du moins un attrait certain).

Pour autant à mon sens, la 3D a surtout pâti de choix calamiteux tant dans les technologies employées que dans la production de contenu.
Et qu'elle peut vraiment apporter beaucoup d'immersion, si bien mise en œuvre et bien exploitée.

(j'ai mis les détails un peu techniques et verbeux entre "spoiler" pour ceux qui voudront --à juste titre-- aller à l'essentiel ;))

"Pourquoi c'est pas comme dans la pub Haribo ?"
Spoiler :
Une 3D floue, moche, qui donne mal à la tête
Spoiler :
Et le jeu dans tout ça ?
Spoiler :
C’est bien beau tout ce blabla, mais ça donne quoi en pratique ?

La 3D peut paraitre "gadget", mais à mon sens est d'un vrai apport pour l'immersion, parce qu'elle permet de ressentir réellement les proportions et les échelles. En effet dans un rendu classique (où l'on a finalement une projection de l'univers 3D du jeu sur le plan 2D qu'est l'écran), par exemple un poisson petit sur l'écran peut être un gros poisson situé loin, ou un petit poisson situé près, et un poisson gros sur l'écran peut être un petit poisson simplement très près. Bien sûr, notre cerveau interprète tout cela par rapport à un ensemble d'indices (par rapport à des références connus comme le fait qu'une baleine EST un gros poisson --bon ok c'est pas un poisson :P--, quel élément masque lequel, les lignes de fuites, la façon dont la taille se modifie avec la distance,...), mais le rendu stéréoscopique apporte un ressenti direct de tout cela, immédiat, sensoriel (et autrement plus saisissant). L'immersion en prend (à mon sens) une dimension supplémentaire (au sens propre comme au figuré).

Un peu en marge (mais quand même ;)) cela peut aussi faire gagner en précision de jeu, en se rendant mieux compte du moment où un élément va rentrer en contact avec le joueur (pour esquiver ou pour attraper un objet dans un jeu en 3D). Dans un jeu de course aussi, on a une meilleure lisibilité du circuit, des virages, des obstacles.

Perso j'ai refait il y a peu Abzû en 3D stéréoscopique, et là où le jeu ne m'avait qu'à moitié convaincu (et pas mal ennuyé j'avoue Géné ) lors de ma première partie, j'ai été d'un seul coup subjugué par ces fonds marins. Pas que j'y ai trouvé plus d'attrait au niveau de son système de jeu, mais rendre palpable l'aspect vertigineux des profondeurs, les dimensions majestueuses de certaines créatures, l'ondulation des forêt de varech, le gigantisme de certains environnements, m'a autrement plus invité au voyage et simplement barboter librement au milieu de ces environnements est devenu bien plus grisant.

Du coup j'en ai fait une petite vidéo disponible ici, en mode "haut/bas" (à voir donc sur une télé ou projecteur 3D en sélectionnant ce mode) :

Bon, clairement la qualité de l'image laisse à désirer (merci Youtube... :/), mais ça donne quand même une idée du potentiel du truc je pense.

Pour mieux se rendre compte de la qualité d'image "in game" j'ai sinon fait un ptit diaporama vidéo de screenshots bien moins dégradés trouvable en cliquant ici :

IMAGE(http://nival.free.fr/Abzu%20-%20diaporama%203D.gif)

Je me suis sinon également adonné à Dark Souls (premier du nom) là encore en 3D, et franchement l'expèrience est sublimée par la mise en perspective des environnements grandiose à l'architecture torturée que nous offre From Software, et l'epicness des affrontements décuplée.

Dirt Rally bénéficie aussi largement d'un rendu dans l'espace, surtout en vue cockpit (même si souffre de quelques bugs graphiques malheureusement).

Enfin, sérieux, quel intérêt à l'heure de la VR ?
Spoiler :

Voilà, juste pour partager un peu sur un truc qui m'apporte beaucoup de plaisir, et à mon sens méconnu et trop souvent déprécié pas toujours pour les bonnes raisons.