Retro City Rampage DX, un incontournable pour les nostalgiques - Test

Test - Retro City Rampage DX, un incontournable pour les nostalgiques

 At0mium
Rédigé par At0mium
Publié le 13/11/2014

Ah... *soupir* Nous nous souvenons du temps où Retro City Rampage sortait tout juste sur Steam. Rares étaient ceux qui le connaissaient, c'était notre petit trésor, un plaisir secret pour étancher notre soif de nostalgie. La voila devenu populaire, avec une sortie par la grande porte sur le PSN dans une version toute fraîche affublé d'un "DX", la magie opère-t-elle toujours ?

Roads ? Where we’re going, we don’t need roads.

Nom de Zeus ! Le casse du siècle n'attend que vous et vous allez devoir remonter le temps pour ça ! Manque de bol, la machine que vous souhaitiez emprunter est à reconstruire (convecteur temporel, toussa toussa) et il va falloir mener quelques batailles urbaines pour récupérer toutes les pièces qu'il vous faut. Retro City Rampage ne cherche pas à impressionner par son scénario, ni par sa technique. Pour ainsi dire, son seul et unique argument de vente se situe au niveau de la myriade de références qu'il arrive à utiliser à chaque instant de l'aventure pour faire sourire le joueur "cultivé". Si le voyage dans le temps se voit directement tiré de "Retour vers le futur", ce sont surtout de très nombreux clins d'oeil aux jeux NES qui sont faits ici. Super Mario Bros, Paper Boy, Mega Man 2, Contra et tant d'autres titres sont parodiés et c'est un vrai régal pour qui saura identifier toutes ces références. Du reste, c'est un jeu d'action en monde ouvert qui nous est proposé là, à la façon d'un GTA. On y enchaîne des missions de gunfights, de courses poursuites et de quelques originalités bienvenues dont on ne vous gâchera pas la surprise.

Une parodie intelligente

Contrairement aux idées reçues, faire des références le centre d'un jeu n'est pas si facile que ça. En effet, en plus de garder un rythme soutenu durant tout le cheminement, il est important de conserver une certaine cohérence globale afin de ne pas créer une expérience de jeu déséquilibrée donnant l'impression d'un amoncellement de missions sans but et sans âme. Heureusement pour nous, Retro City Rampage fait très fort en la matière et parvient à conserver son atmosphère loufoque de bout en bout de l'aventure avec beaucoup de finesse malgré l'abondance de clins d'oeil en tous genres (éléments visuels, phases de jeu, personnages, etc.). L'édition DX du jeu présente l'avantage d'être fignolée dans tous les coins afin d'en faire un véritable incontournable... pour les nostalgiques ! Car oui, le contre-coup d'un tel parti pris est bien évidemment de laisser sur le côté tous les nouveaux joueurs qui ne verront ici qu'un petit GTA-like typé rétro et rien de plus. On ne regrettera finalement que la pauvreté de la traduction française, blindée de fautes et de non-sens, mais cela n'enlève rien au travail du développeur qui nous a régalé d'un superbe titre hommage aux années 80/90 !

Toutes les personnes ayant acheté Retro City Rampage à l'époque peuvent profiter de la version DX gratuitement via une simple mise à jour

excellent
FENDART !

Notre avis :

Bon, clairement, il faut avoir connu la ludothèque de la NES et quelques films pour profiter réellement de Retro City Rampage DX. Mais bon sang, quel cadeau ! Un peu à la façon de Abobo's Big Adventure, ce GTA-like fait de l'art de la référence le centre de son intérêt et le travail effectué sur la cohérence globale du jeu permet de s'y jeter pleinement. Une campagne solo, quelques modes bonus, quelques secrets, le contenu est là pour nous régaler de quelques bonnes heures de nostalgie.

Indie Preview - Retro City Rampage DX (PC/PS4/PS3/PS Vita)

vignette pour les réseaux
5 commentaires

Comments

 oursique
oursique 22 November 2014 à 19h34

J'ai vu aussi une référence à Skate or Die. Joyeux

 Indie Fan'

Bof, ça change pas beaucoup de la version de base ... :3

 gueuledegame

Personnellement ce jeu m'a beaucoup déçu. Ce n'est qu'un gta en 2d. Avec quelques clin d'oeils, mais ici qui sonnent comme un gimmick retro creux. Plein d'aller-retour, très répétitif. Finalement seulement vers la fin quelques diversité de gameplay, mais j'ai envie de dire, trop peu trop tard.

 oniseb
oniseb 13 November 2014 à 18h13

De ce que j'ai lu les fautes de la traduction française (toutafé, etc) sont fait exprès (pour rappeler les jeux mal traduit) même si j'ai du mal a y croire.

Sinon le développeur du jeu est super cool, il a offert à tout les gens ayant pré-commandé le jeu (il y a longtemps) une seconde clé steam et à la sortie du jeu sur console il offrait une clé (même si je crois que c’était que pour les consoles sony).

 oursique
oursique 13 November 2014 à 19h24

Mouais, c'est un peu comme les bugs de Goat Simulator « faits exprès »…