Le top de l'année 2016 de... At0mium

 At0mium
Rédigé par At0mium
Publié le 28/12/2016

Qu’on se le dise, 2016 a été une sacrée année ! Diversité des genres, nouveaux concepts de gameplay, l’arrivée de certains titres très attendus,…, nous avons été servis ! À l’instar de mes collègues, je vous propose aujourd’hui un petit bilan concernant les jeux qui m’ont marqué.

Ce jeu que j'ai découvert sur le tard

Papers, Please

Découvrir un titre hors de sa hype est quelque chose que j’adore faire. C’est avec cet état d’esprit complètement neutre que, lors d’une nuit d’insomnie, je me suis lancé dans «Papers, Please » dans sa version iOS. La surprise fut totale. Tant dans son thème que dans sa réalisation, le jeu de Lucas Pope parvient à investir le joueur qui se sent réellement impliqué dès les premières minutes. La mission est simple : contrôler le flux de personnes voulant entrer dans le pays de Arstotzkan en tant que douanier. Chaque passager aura ses origines et ses intentions ; reste à savoir de quelle façons vous gérerez ça sachant que chaque décision aura des répercussions sur vos conditions de vie. Gros coup de cœur, pour ce Papers, Please que je conseillerai à quiconque cherche une expérience de jeu originale.

 

Les 3 jeux préférés d'At0mium en 2016...

THE WITNESS

Sans une once d’hésitation, ma plus grande expérience vidéo-ludique de cette année reste et restera The Witness pour une raison toute simple : il n’est ni question d’histoire, ni question d’aventure… mais de transmission. L’équipe de Jonathan Blow se sert du format de « jeu vidéo » comme d’un medium pour faire vivre une intention, une conviction, et c’est cette réalisation d’une cohérence incroyable qui m’a scotché. Après The Beginner’s Guide, j’attendais un nouveau titre capable de me chambouler et The Witness a su frapper encore plus fort me concernant !


Firewatch

Dans la catégorie des jeux narratifs, Firewatch a su s’illustrer de bien belle manière. Une histoire mature mettant en scène deux personnages bien écrits qui sortent des clichés habituels ; Firewatch est une escapade en montagne hors du commun empreinte d’une grande mélancolie ainsi que d’une pointe de romantisme. D’ailleurs, attribuons une petite mention spéciale au travail de doublage de Henry et Delilah qui frôle la perfection. Campo Santo a signé un très grand jeu et il nous tarde de les retrouver dans une nouvelle production !


Hyper Light Drifter

Attendu de pied ferme, joué bien des mois après sa sortie, j’ai savouré Hyper Light Drifter comme jamais et c’est aujourd’hui un de mes jeux préférés. À concevoir comme un Zelda auquel on aurait intégré un gameplay des plus exigeants, le tout servi dans un univers hors du commun qui bouleverse de bout en bout de l’aventure. Clairement, Hyper Light Drifter n’est pas à mettre dans toutes les mains mais je conseille à quiconque de découvrir au moins sa démarche artistique via son trailer et sa cinématique d’introduction.

 

... qui sont 4 parce que môsieur At0mium ne sait pas choisir

SUPERHOT

Oui, SUPERHOT est court. On en fait rapidement le tour. SUPHERHOT est également très maladroit dans sa narration, un brin ringard… mais depuis combien de temps le FPS n’avait pas réussi à se renouveler à ce point ? Avec ses défauts, SUPERHOT fait partie de mes plus grandes claques de 2016 en matière de gameplay. Quelle trouvaille que cette idée de mélanger les déplacements du joueur au temps ! Il ne lui manque que davantage de niveaux pour se hisser au sommet mais impossible de nier l’intensité du plaisir de jeu clavier et souris en main. À faire absolument !

 

Ce jeu qui m'a déçu

MIGHTY NO. 9

Sacrée tristesse qui entoure ce fameux « retour aux sources » annoncé par l’équipe de Keiji Inafune. Mighty No.9 est un générique de Mega Man qui n’a pour lui que son gameplay. Hélas, à aucun moment le level design ne réussit à mettre le mettre en valeur et l’univers du jeu est d’une telle froideur qu’il est difficile de s’y attacher ne serait-ce qu’un peu. Espérons que le titre puisse servir de modèle par la suite afin d’éviter certaines erreurs de conception et de communication pour celles et ceux qui souhaiteraient produire ce genre d’hommages destinés aux nostalgiques.  

 

Ce jeu auquel je joue encore en 2016

JAMESTOWN

Impossible de ne pas revenir de temps en temps sur Jamestown. Ce Shoot’em Up qui parvient à être aussi accessible que complexe à haut niveau n’en a pas fini avec moi et j’y retourne volontiers pour peaufiner mes scores. Mon rêve secret est de débloquer le fameux « trophée Platine » de la version PS4 (qui contient d’ailleurs du très bon contenu supplémentaire !) et je risque d’y passer encore une petite année ! J’insiste, si vous aimez le genre ou si vous souhaitez le découvrir, Jamestown est un titre d’une qualité extrêmement rare !

 

Ce jeu que je ne pensais pas aimer

The Final Station

Avec son Pixel Art sommaire et ses ambitions oscillant entre la narration, l’action et la survie, je ne savais pas si The Final Station avait de quoi me plaire. Et pourtant ! Ce fut sans doute l’une de mes plus grandes découvertes de cette année 2016 (avec The Lion’s Song <3). Subtil à chaque instant, avec une fin qui laisse à réfléchir et qui donne envie de refaire toute l’aventure dans la foulée, The Final Station réussit à porter une narration complexe via un aura faussement simpliste. Encore bravo et merci à Oleg Sergeyev et Andrey Rumak pour cette incroyable aventure sous le signe de la science-fiction !

Les 3 jeux les plus attendus d'At0mium pour 2017

CHASM

Toujours aussi beau, toujours aussi bon, on attend toujours la version finale de Chasm après avoir pu écumer complètement la version alpha proposée aux personnes (dont je fais partie) ayant soutenu le jeu sur Kickstarter. Chasm est un Metroid-like prometteur qui risque de réveiller tous les fans du genre tant pour son univers que pour son gameplay. Il sent bon l’assiduité et le soucis du détail, à l’instar d’un certain Owlboy sorti il y a peu !


CUPHEAD

Cuphead, c’est un peu comme si l’on habillait Gunstar Heroes avec une direction artistique façon « Disney des premières années ». J’ai pu y jouer un long moment à l’E3 et il reste mon jeu favori de l’événement. Ce run’n gun généreux en combats de boss a tout d’un grand et ce sera sans aucun doute l’un des jeux marquants de 2017. L’impatience est totale, rendez-vous en milieu d’année pour le verdict !


Rime

Décidément, encore un titre sans cesse repoussé qui nous a fait patienter durant de longues années : Rime ! Encore sous l’émotion du tout premier trailer dévoilé par Tequila Works, j’avoue ne pas être insensible aux charmes de Rime. Son univers semble enchanteur, avec un très fort travail sur l’ambiance rappelant par moment un certain ICO ; croisons les doigts très fort et espérons qu’il soit aussi bien qu’il en a l’air !

vignette pour les réseaux
2 commentaires

Comments

 Atelier Sentô

Ah, Rime... Il s'annonce tellement beau. On croise les doigts pour pouvoir y jouer en 2017 !

 bitmap father

La même chose pour moi (enfin, presque). J'ai adoré Hyper light drifter, firewatch, superhot (qui a une durée de vie plutôt bonne en fait avec les défis) mais je n'ai pas joué à The witness (pour une raison assez simple… je suis sur mac… faudrait que j'installe windows dessus un de ces 4). Sinon j'ai joué sur le tard à Super time force ultra et The talos principle (super jeu de reflexion, par contre je suis trop athée pour aimer l'histoire).