Test - Firewatch : une randonnée hors du temps

 At0mium
Rédigé par At0mium
Publié le 04/04/2016

Ah, Firewatch ! Sorti en ce 9 Février sur PC et Playstation 4, ce jeu narratif de Campo Santo n'aura décidément pas fait l'unanimité. Ecriture irréprochable selon certains, absence de gameplay pour d'autres ; nous avons eu le temps de bien digérer l'expérience pour vous livrer aujourd'hui notre verdict avec un recul bien nécessaire.

Une escapade nécessaire

Avant toute chose, sachez que ce premier paragraphe concerne le scénario. Si vous souhaitez éviter tout spoil, commencez plutôt la lecture à celui qui suit ! De son entame jusqu'à sa conclusion, Firewatch est un jeu qui déroute. On découvre le personnage de Henry au cours d'une longue session de lecture interactive racontant son histoire et celle de sa compagne : Julia. Romantique et si tragique, leur vie est semée d'embûches en faisant du joueur le témoin de leur parcours, on intègre immédiatement l'état d'esprit de celui que l'on incarne tout en apportant une raison crédible de son séjour en montagne. Henry fuit ses démons, il cherche une échappatoire ; devenu garde forestier pour tout l'été, il attaque son contrat en faisant la connaissance de sa patronne au caractère bien trempé : Delilah.

Un duo de choc !

Firewatch est un jeu de marche. Amateurs de randonnées, préparez vous à découvrir de somptueux panoramas dans ces montagnes aux ambiances multiples. Loin de ses concurrents, Firewatch se laisse savourer comme une immense discussion entre deux personnages qui se découvrent et qui partagent un moment exclusif ensemble. Romantique ? Oui, parfois. Enfin, si on le souhaite ; l'écriture des dialogues est faite de sorte que le joueur réponde à un maximum de choix pour personnaliser son expérience (sans en changer la finalité) : le résultat est sans appel, toute personne empathique ayant un peu de bouteille se sentira immanquablement touché par l'histoire de Henry et investi dans cette nouvelle rencontre riche en émotion. Du rire aux larmes, de l'apaisement total à la détresse, Firewatch nous en fait voir de toutes les couleurs et il le fait bien.

Une formule maîtrisée

Question de goûts oblige, tout ne monde ne sera pas charmé par Firewatch. C'est un jeu court (terminé en 5 heures environ), composé uniquement de dialogues et de balade en montagne, il n'est pas non plus très dynamique ; cette expérience narrative proposée par Campo Santo s'adresse à un public très ciblé. Pourtant, le joueur sensible ou au cœur un peu abîmé pourra y trouver quelque chose de rare dans le jeu vidéo : une immersion émotionnelle terriblement forte, taillée sur mesure à notre comportement dès les premières minutes de l'aventure. Le studio peut se vanter d'avoir su peindre un tableau magnifique dans lequel on s'identifie facilement et que l'on vit comme un moment à part, hors du temps. Oui, Firewatch n'est pas à mettre dans toutes les mains. Mais si vous voulez découvrir une façon intelligente d'écrire l'amour et le deuil dans un jeu vidéo, c'est sans doute le meilleur candidat qui soit.

excellent
MAîTRISé !

Notre avis :

N'y allons pas par quatre chemins, nous avons adoré Firewatch. Au-delà de toute notion technique liée au format "jeu vidéo" (linéarité, aspect graphique, etc.), il parvient à faire vivre une histoire au joueur ; il retranscrit de façon mature et intelligente des notions telles que l'amour, le deuil, des sujets épineux qui ici sont abordés avec finesse. Avec classe, Campo Santo nous rappelle que c'est aussi ça, la puissance d'un jeu narratif bien construit et qui n'a pas peur de miser sur la densité de son expérience plutôt que dans sa longueur pour répondre à des standards dénués de sens dès lors qu'il est question de raconter une histoire.
vignette pour les réseaux
11 commentaires

Comments

 Charlie N0VA

Un jeu narratif que l'on finis d'une traite, bien que le jeu soit court c surtout l'ambiance dans lequel nous met le jeu qui nous empêche d’arrêter. La BO est splendide je l'ai d’ailleurs téléchargée, idéal pour lire travailler ou méditer Ravi
L'histoire est prenante et on se prend vite d'affection pour les personnages. De découvertes en découvertes, de mystères en mystères ce jeu vous captivera jusqu’à la fin.
A télécharger d'urgence Joyeux

 Dr Tournesol

Une envie de changer de vie ? De laisser son passé derrière soit ? Ou plus simplement de se laisser porter par une ambiance douce et contemplative ?
Si vous n'avez pas encore essayé FireWatch .. foncez sans hésitation !

Certains lui reprocheront sa durée de vie. C'est vrai que le rapport 20€ / 4h peut refroidir. Mais franchement à 8€ la place de cinéma et 15€ le roman on est dans les cordes non ?
Pourquoi le comparer au cinéma et à un roman ? Et bien parce que un fois le jeu terminé je n'ai pas réussi à savoir si je venais de sortir d'un très bon film ou d'un très bon bouquin Clin d'oeil

D'ailleurs pour les bibliophiles qui ont fini FireWatch, j'y ai retrouvé la même atmosphère que dans "Carnets de naufrage"

PS : La BO est parfaite pour bosser.

 Avorpal
Avorpal 22 September 2016 à 09h32

Je reviens à la charge pour dire que Firewatch est un excellent jeu ! Certes court, il n'en reste pas moins prenant, bien écrit et avec un rythme maîtrisé de bout en bout. C'est simple, on ne trouve jamais le temps long et chaque nouvelle réplique d'Henry ou de Delilah est un plaisir à découvrir. Aucune rejouabilité ou presque, excepté pour redécouvrir l'histoire un an après l'avoir terminé (ce que je ferai à coup sûr). Bref, je le dis et je le répète, laissez-vous tenter ! Et si jamais le prix vous rebute (ce que je peux comprendre), attendez les soldes mais foncez que diable !

 Sashimi

Je suis resté scotché par la pate artistique.
Les débuts du jeu ont attisé ma fibre complotiste.
Je n'ai pas été en mesure de parcourir le jeu d'une traite. A la longue, j'ai été un peu ennuyé de me taper des allés-retours sur la carte, dans un environnement faussement ouvert, bardé de couloirs et de murs invisibles, ce qui a donc nuis à l'immersivité du jeu.
J'ai rarement ressenti un tel effet "pétard mouillé" et m'être fait berné par une fin de jeu. "tout ça pour ça ?" est la conclusion.
Un parti pris graphique vraiment remarquable, au service malheureusement d'une histoire des plus linéaires dopé aux discours relativement niais.

J'ai plus l'impression d'avoir lu à un roman (ou plutôt une nouvelle) pseudo-intéractive qu'avoir joué à un réel jeu. Quelques heures de plus et ça virait au style d'écriture à l'eau de rose psycho voyeur pour ménagère.

Un jeu hipster.

ps: j'ai jamais vu une foret dénuée à ce point de faune. Si seulement les dev pouvaient reprendre ce moteur graphique, et en faire un genre de simulateur de vie de gardien de foret (entretien de foret / surveillance des départs de feu / flicage des touristes / lutte contre le braconnage) avec un cycle jour/nuit (en temps réel) et une météo variée, ce serait fantastique.

 Fir3fly03

Toujours dans l'attente de pouvoir le faire quand ils feront la MAJ avec l'ajout de plusieurs langues. J'avais trouvé ce qui semblait être un début de patch fr sur reddit mais apparemment pas complet, donc pour l'instant, obligée d'attendre.

 At0mium

Je peux te filer le patch si tu veux, c'est le notre je crois et il est presque bouclé ! Content (reste que des fautes d’orthographe en fait)

 cAyou
cAyou 05 April 2016 à 05h55

J'ai eu le sentiment de m'être fait un peu berné par la communication sur le jeu, je voyais des semblants de point&click alors qu'en fait c'est un rail story game. Les phases "d'exploration" sont plus pénibles qu'autre chose car le gameplay reste très limité (pourquoi pas juste les enlever du coup et y aller à fond?). De plus nos "choix" narratifs n'influencent en rien sur la fin, je pensais voir enfin notre interlocutrice d'une manière ou d'une autre mais en vain. Quelques passages sont remarquables mais la plus grosse carotte du jeu étant cette fameuse grotte j'ai été bien déçu de constater ce qui se trouvait dedans...

Bref pour moi c'est un jeu sympa sans son anticipation et une belle déception sinon.

Bonus pour le travail fourni côté visuel, étant développeur Unity je salut la prouesse !

 superbit5950

Le jeu a que des points positifs, excepté sa durée de vie.
Perso ça me fait un peu mal de payer 20€ pour 4 heures de jeu, même si je comprend que derrière y'a beaucoup de boulot et c'est pas gratuit.

 B4iken

Justement, c'est l'erreur de nos jours, que de ne relier le prix qu'à la durée de vie. Si tu es client de ce genre de jeu ("mature", narratif, qui mise sur autre chose que le gameplay et les graphismes - même si ici les graphismes sont cools), pense plutôt en intensité de jeu. C'est mieux de payer pour un jeu qui va beaucoup te plaire mais durer peu, qu'un jeu long mais que tu auras oublié dès le suivant, non ?

 gueuledegame

Après ça dépend de ton budget jeu. Quand il est très limité, forcément acheté un jeu te prive d'autres jeux. Donc quand il est court, tu hésites d'autant plus.

Pages