Broken Age, Double Fine au sommet de son art ! - Test

Test - Broken Age, Double Fine au sommet de son art !

 At0mium
Rédigé par At0mium
Publié le 24/01/2014

Souvenez-vous. Février 2012. Le studio Double Fine, guidé par Tim Schafer, lancent une campagne Kickstarter pour créer un nouveau Point'n Click dans la veine des grands classiques Grim Fandango et Day of the Tentacle. Fait historique dans l'histoire du crowdfunding, neuf heures suffiront à leur faire atteindre leur objectif de 400.000 $ ! Et encore mieux que ça, ce sont plus de 3,3 millions de dollars qui seront finalement récoltés. Leur ambition ? Créer un nouveau jeu qui serait un "retour aux sources" du Point'n Click. Ainsi sort le 28 Janvier 2014, soit presque deux ans plus tard, le premier acte de Broken Age. Répondra-t-il aux attentes des fans de la première heure ?

Rassurez-vous, il est absolument hors de question que je vous révèle la moindre piste pour comprendre l'étendue du scénario de Broken Age. Ce serait en fait criminel de vous gâcher ce plaisir, vous pouvez lire ce test en toute sérénité.

Deux héros, deux aventures ?

Commençons par le commencement. Ou plutôt, les commencements. En effet, dans Broken Age vous suivrez l'histoire de deux adolescents : Vella Tartine et Shay Volta. Vella est une jeune fille pleine d'ambition, au caractère bien trempé, qui ne souhaite pas suivre la destinée qu'on lui a réservé. Shay, quant à lui, est un garçon las de sa condition pour qui chaque journée ne sera qu'un énième recommencement. Se lever, manger tous les matins le même bol de céréales, accomplir quelques fausses missions organisées par l'I.A. de son vaisseau spatial puis dormir. Mais quel peut bien être le lien entre ces deux protagonistes ? L'une est révoltée contre la résignation des habitants de son village, l'autre est prêt à tout pour ne ressentir qu'un fragment d'excitation à l'idée de vivre une véritable aventure.

S'il y a bien un aspect de Broken Age qui le rend passionnant au plus haut point, c'est bel et bien son écriture. De l'ironie des dialogues aux animations explicites des personnages, en passant par la finesse des situations et de l'ensemble des éléments suggérés sans vous donner la moindre piste pour être révélés, on se laisse complètement emporter dans cette double épopée. Captivant de bout en bout, on peut purement et simplement crier au génie quand vient la compréhension de l'ensemble de vos actions passées lors du twist final.

Retour vers le futur

Alors qu'on nous annonçait un retour aux sources du genre, il faut bien avouer que Broken Age a tout du point'n click moderne. La progression se fait rapidement, avec des énigmes logiques bien que plaisantes à résoudre auxquelles s'ajoutent des dialogues dynamiques et dont la mise en scène n'a rien de classique. En effet, les changements de plans sont très fréquents, donnant l'impression d'un véritable dessin animé interactif lors des déplacements et des conversations. Mais attention, même si cette promesse ne semble pas forcément tenue, le plaisir de jeu qui en découle est quant à lui bien présent. En fait, il faut même admettre que la qualité du rythme de progression et l'envie irrépressible de continuer est une conséquence de ces deux choix de game design. La recherche et la combinaison d'objets sera bien sûr encore de la partie, les fans de la première heure seront dans leur élément !  

Une oeuvre d'art

Autant au niveau graphique que sur le plan des animations, les artistes de Double Fine ont fait de l'excellent travail. L'immersion est totale, et le côté enfantin du design mis en parallèle avec la maturité de la narration confère au titre une identité forte. Cette impression est d'ailleurs renforcée par la bande son enchanteresse orchestrée par Peter McConnell (Grim Fandango, Full Throttle, Sly,...). Et histoire de faire le tour du casting, et vu qu'il restait quelques centaines de milliers d'euros dans le porte feuille, sachez que les doublages ont été brillamment assurés par des personnalités comme Elijah Wood ou encore Jack Black. Bah oui, quitte à avoir du budget, autant s'en servir pour faire rêver les fans... et il l'ont fait les bougres ! Après 4 heures de jeu environs, on ressort de ce Broken Age marqué d'une impression que l'on a déjà ressentie du passé... celle que nous ont laissé des titres qui aujourd'hui sont des références dans le monde du jeu vidéo. Oui, je l'affirme sans concession, Broken Age est un chef d'oeuvre ! 

excellent
LA MAîTRISE !

Notre avis :

Comment ça ? 3 millions de dollars pour seulement un premier acte qui se boucle en quatre heures de jeu qui, en plus, nous coûte plus d'une vingtaine d'euros ? Et bien oui, le jeu vidéo n'est pas un produit de consommation. En témoigne ce bijou vidéo-ludique de Double Fine, on ne juge pas une oeuvre selon des caractéristiques mais bel et bien sur le sentiment qu'elle nous transmet. Broken Age est sans l'ombre d'un doute un Point'n Click qui peut s'inscrire dans le panthéon des plus grands, grâce à la qualité de son écriture et de sa direction artistique. Fans du genre ou non, apprêtez-vous à vivre une expérience de jeu unique que l'on attend de prolonger avec grande impatience dans le second et dernier acte de l'aventure.

Indie Review - Broken Age (PC/Mac/Linux)

vignette pour les réseaux
7 commentaires

Comments

 Kyalie
Kyalie 28 December 2014 à 00h00

Ah la vache, c'est que deux épisodes ? Je pensais que c'était 3 ou 4 :s Du coup ça fait un peu cher en fait. Je viens de finir le 1er ép en un peu moins de 4h de jeu. J'ai quand même du mal avec les énigmes de point'n'click que je trouve toujours un peu tirées par les cheveux. Heureusement on fait des allers-retours assez vite.

 MrNazgob
MrNazgob 03 February 2014 à 11h59

J'avoue avoir été emballé par ta vidéo mais malgré toutes ses qualités je trouve le titre un peu cher comparé à d'autres jeux "épisodiques" comme Walking Dead. Si le prix de 24 euros concerne la totalité de l'oeuvre ça passe mais si nous devons ressortir le porte-monnaie pour la suite là je dis non.
Ce qui est dommage car le titre est somptueux.

 At0mium
At0mium 03 February 2014 à 15h21

C'est bel et bien l'ensemble des deux épisodes qui te seront proposés pour 24 euros le tout. C'est comme Baphomet, tu payes le un et on te fournit le deux à sa sortie ! Clin d'oeil

 john_moogle

Idem que Nival. J'attendrai la sortie de la 2e partie avant de l'acheter tout comme j'attends encore la sortie de la suite des Chevaliers de Baphomets avant de l'acheter Content

 Marilui
Marilui 24 January 2014 à 19h25

J'étais prêt à l'acheter immédiatement après le test et la vidéo mais 24€ pour 4 heures de jeu, ça fait vraiment cher non? :/

 Noodle
Noodle 24 January 2014 à 19h33

Je ne sais pas si on peut quantifier une somme d'argent pour un nombre d'heures donné. Tout dépend du plaisir que tu vas éprouver, tu peux acheter un jeu 10e qui dure 30h et te faire chier à mourir. Tu l'auras alors payé cher pour le plaisir qu'il t'aura procuré. Bon après je le concède, Broken Age est tout de même un peu cher...

 Nival
Nival 24 January 2014 à 22h54

Le problème, c'est qu'après 4h, a fortiori en fait si le jeu est vraiment bon, ce qu'on a toutes les chances d'éprouver, c'est surtout de la frustration.... :/ (qu'on ait payer 24€ ou 1€ d'ailleurs)

Enfin, ça donne envie quand même tout ça! Ravi Mais j'attendrai que la suite soit sortie pour m'y mettre, ça évitera la déception d'une fin semblant arrivée prématurément une fois bouclé l'acte 1.