TIMEframe

Fiche de jeu - TIMEframe

Développeur :
Sortie : 07 July 2015
Genre(s) :
Aventure
Multijoueur :
Non
Prix :
7,99
Supports :
Linux
Mac
Win
Retrouvez-le sur :

Résumé :

Le temps est relatif. Dans TIMEframe, vivez dix secondes du monde réel étendues sur 10 minutes de jeu. Comment allez-vous passer ce temps limité dans le monde ? Qu'allez-vous remarquer et apprécier ? L'apocalypse est proche et le monde vit ses derniers instants de beauté... Un jeu tout en douceur, poétique et reposant bénéficiant d'une splendide bande son et d'un charme tout particulier à la Journey.

next prev
moyen
Intéressant mais...

Notre avis :

TIMEframe mise tout sur la contemplation et la découverte de son univers. Hélas, malgré un excellent travail sur la bande son et la réalisation de certaines structures, il peine à faire un lien captivant entre chacune. La lourdeur des déplacements cause beaucoup de tort à l'expérience globale et les plus impatients ne tiendront pas longtemps devant la longueur de certains déplacements. TIMEframe est à conseiller aux curieux et aux joueurs tolérants en quête d'ambiances calmes !

TIMEframe, vivez la fin du monde | Indie Review (PC/Mac)

vignette pour les réseaux
Articles sur le jeu
8 commentaires

Comments

 Naviis
Naviis 09 November 2014 à 14h20

Suis-je le seul à ne pas réussir à download le fichier winrar ? Le téléchargement s'arrête avant Triste

 Last-World

La première fois que j'y ait joué, je suis resté bloqué dans un trou dans le sable. Donc j'ai forcément été moins sensible au jeu. Faudrait que je me le refasse.

 Hellcolik
Hellcolik 24 November 2013 à 11h29

<em>La musique change brusquement (un peu trop brusquement) lorsqu'on change de zone (comment ça, c'est en fonction du temps ?!), le moteur graphique n'est vraiment pas optimisé et la fin laisse à désirer.</em>

<strong>Mais alors pourquoi j'ai pris mon pied ?</strong>

Non sans rappeler les déserts brûlants de <strong>Journey</strong> (que je n'ai pas eu le plaisir de parcourir à ma guise :-/ ) ou les plaines infinies de <strong>Shadow of The Colossus</strong>, <strong>Time Frame</strong> nous fait don de quelques minutes pour découvrir un monde perdu d'avance. C'est donc avec toute la mélancolie que j'ai ressenti lors de la dernière destruction du monde que je me suis empressé d'y jouer.

Les musiques</strong> sont adaptées à l'ambiance et transmettent leur lot d'émotions. Entre accablement et béatitude, ébahissement et crainte, on ne restera pas indifférent (pour peu que l'on soit sensible) à ce monde déchu, cette contrée maintenant recouverte de sable, abritant probablement une civilisation, autrefois. Ecoutez-bien, le jeu vous raconte une histoire !
J'ai compté pour ma part cinq thèmes distincts (je ne détaillerai pas tout) durant ces 10 minutes, on écoutera principalement de la <strong>guitare</strong>, du <strong>piano</strong> et des<strong>violons</strong>. <ul><li>Une mélodie accrocheuse fait office d'introduction, c'est donc avec excitation que l'on se hâtera de marcher.</li><li> S'en suit la mélodie que j'ai le plus retenu, une musique planante avec une forte <strong>réverbération</strong> nous fait nous questionner sur le sens même de notre venue ici, en imaginant volontiers la vie qui pouvait s'y tenir.</li><li> Puis, une répétition cyclique à la guitare folk nous fera comprendre qu'il est vain de tenter quoi que ce soit : nous sommes perdus et ce n'est pas pour rien que les alentours sont en ruine.</li><li> Enfin, la <cite>mélodie dramatique</cite> arrive, dans laquelle les percussions sonnent le glas du destin inéluctable qui attend cette contrée.</li>
</ul>
En somme, malgré un changement brusque des pistes sur mon ordinateur (je n'ai pas un PC très puissant), elles nous offrent une interprétation possible de ce que nous observons. Et bien parlons-en, de ce que nous observons !

Le premier contact visuel avec les images du jeu m'a immédiatement rappelé <strong>Shadow of The Colossus</strong>, initialement sorti sur PS2 : l'architecture des bâtiments -immobiles, avec de grandes arches et démesurés- y est semblable. En revanche, beaucoup ont peut-être commencé par faire le lien avec <strong>Journey</strong>, sorti sur PS3 : une étendue de sable allant jusqu'à l'horizon, une liberté totale(haha) sans indications particulières, la comparaison est logique. On peut rajouter l'exploration d'un monde ouvert ainsi que la <strong>solitude</strong>, qui fait bel et bien partie du décors : avec de la vie autour, je doute que l'on perçoive les lieux de la même manière (malgré le sable).
C'est donc tout naturellement qu'on se retrouve avec un mélange des deux titres précédemment cités. Les vestiges trouvés ici et là vous émerveilleront (sans tenir compte des textures...) alors que le sable retranscrira sa chaleur (et accessoirement vous donnera soif) avant qu'une autre source bien plus chaude (mais à l'animation hideuse) ne vienne vous brûler les fesses. Quelques <strong>fleurs</strong> se montreront (oui, ce ne sont que des copiés-collés) ainsi que des pentes parfois rugueuses (du mal à monter ? <a href=http://www.noelgif.com/image-136-0-0.htm>Tu veux rire en attendant ? </a>). La modélisation du sable n'est certes pas très belle, mais observons plutôt cet horizon qui n'attend que nous. C'est beau, n'est-il pas ? J'y vais, vous me suivez ?

Parlons peu, parlons bien. Le <strong>gameplay</strong> étant le coeur même des jeux, il est ici inexistant. Vous aurez pour seule option (et pour devoir) de regarder. Regardez comme les rayons du soleil découpent parfaitement ces dunes déjà si découpées par de <strong>l'aliasing</strong> (j'exagère) ! Le jeu étant gratuit, ces détails sont acceptables et rien de plus que la souris et les touches de direction ne sont nécessaires à l'expérience de jeu. Une expérience qui pourra durer jusqu'à une heure si vous êtes à fond dans le concept. Par exemple, je me suis parfois demandé : "Je peux aller là-bas ?". Donc si l'envie vous prend, allez donc gambader joyeusement dans le désert en quête de savoir.

En définitive, ce fut une expérience vivante malgré le contexte apocalyptique évident. <em>L'<strong>errance</strong> fait ici office de <strong>mécanique de jeu</strong>, à son service se prosternent admirablement <strong>décors enchanteurs</strong> et <strong>musiques envoûtantes</strong>.</em>

 navisse
navisse 14 November 2013 à 21h16

il est vrqi;ent sy;pq ce jeux oups je voulais dire il est vraiment sympa ce jeu =) (pour aller en qwerty si vous avez windows 8 il faut aller dans paramètre,modifier paramètre,général,paramètre linguistique,et enfin on ajoute qwerty usa)

 @stronautelibre

Bonjour,

Testé et approuvé. Ce jeu est un perle en ambiance où sommeil un paradoxe selon moi.

10 minutes, seulement 10 minutes... C'est tout ce que vous aurez pour parcourir ce que fut un monde.

Une poésie du polygone, que l'on recommence autant de fois que l'on souhaitera, avec joie pour découvrir et/ou essayer d'aller là pourrai plus aller. Voir partout, comme si pour dire, j'étais le dernier et j'étais là.

Des minutes que l'on pourrai parcourir en courant dans un premier temps. Un peu comme Majora's Mask, où l'on est poussé à tout faire de peur de pas avoir assez de temps. Ainsi au fur et à mesure, on se laisse contemplatif et d'une osmose d'un calme et l'on s'arrête plus sur un jeu, mais un univers.

Ce fut une expérience video ludique que je conseille à tous.

 Lliane
Lliane 08 October 2013 à 17h44

La reconfiguration des touches ne fonctionne pas chez moi.
Je ne peux ni sauter ni tirer. L'intérêt du jeu s'en voit nul...

 Hellcolik
Hellcolik 24 November 2013 à 00h48

Comme le souligne Lucdof1, tu n'as pas dû comprendre l'intérêt du jeu, pas plus que l'article. Je te renvois à son message pour plus d'informations.
(je sais je sais, la conversation datait, mais je devais le dire)

 Lucdof1
Lucdof1 08 October 2013 à 22h07

Passe ton clavier en QWERTY pour avoir les touches directionnelles W A S D à la place de Z Q S D.
Tu n'as pas besoin de sauter, sinon tu sauteras tout le jeu. Et tire partie du jeu. Fusil du regard l'Univers qui t'entoures tel un photographe le jour de l'apocalypse sachant que tout ce que tu verras sera réduit à néant dans "les 10 secondes" qui font suivre.
Le jour de la fin du monde, tu ne t'amuseras pas à faire un massacre, même si c'est une façon comme une autre de profiter de tes derniers instants. Penses-plutôt à courir, fuir ou juste profiter de ce laps de temps fatidique.
Il s'agit d'un jeu poétique et pas d'un FPS postapo.

L'intérêt du jeu n'est pas de tirer sur quoi que ce sois, et j'aimerai bien savoir sur quoi tu as voulu tirer?!