Test - Pavilion : quand l'onirisme enrobe la réflexion

 At0mium
Rédigé par At0mium
Publié le 10/11/2016

C'est avec une certaine curiosité que nous avons suivi la conception de Pavilion. Développé par Visiontrick Media, ce jeu de réflexion se décrit lui-même comme "un jeu à la quatrième personne". Comment cela fonctionne-t-il ? Est-ce que ça fonctionne manette en main ? Verdict !

À la quatrième personne ?

Le principe de Pavilion n'est pas sans rappeler un certain Experience 112. En effet, il n'est pas question ici de contrôler un personnage ; en réalité, c'est avec l'environnement que l'on aura à interagir. À l'instar du jeu de Lexis Numérique, nos actions vont influer indirectement sur les actions du personnage central de l'aventure. Sur le papier, l'idée peut sembler confuse mais on comprend très vite comment fonctionne Pavilion. Faire sonner un clocher génère un son qui va attirer ou repousser notre héros, ce dernier ne choisira d'aller que sur une voie éclairée, voici déjà deux règles de base qui seront étoffées par la suite mais il serait dommage de vous gâcher la surprise. Disons simplement que plusieurs mécaniques de gameplay entrent en jeu progressivement et qu'elles apportent pour la plupart un lot de puzzles intéressants.

Visuellement hallucinant

N'y allons pas par quatre chemins, le plus gros point fort de Pavilion est sa direction artistique. Les tableaux sont visuellement renversants, avec un style unique qui suffit à donner envie au joueur de progresser. L'écran fourmille de détails pour un résultat complètement dingue, ce seul point nous a suffit à tomber sous le charme. Nous avons en revanche quelques réserves concernant la construction des niveaux. Le rythme est plutôt bon, avec un nombre conséquent de nouveautés côté gameplay, mais l'exécution de certaines actions rend l'expérience parfois un poil frustrante. Même avec la solution en tête, l'aspect approximatif des déplacements et le temps de réalisation de certains mouvements peut devenir légèrement pénible. De plus, il faut savoir que la souris n'est pas prise en compte pour jouer ; Pavilion se contrôle au clavier ou à la manette uniquement. Ceci étant, passées les deux heures d'aventure nécessaires pour voir la conclusion du jeu (qui n'est qu'un premier chapitre rappelons-le), on en ressort conquis avec l'espoir de pouvoir bientôt découvrir la suite !

bon
SPLENDIDE

Notre avis :

Grande claque visuelle que Pavilion. Avec ses décors riches et hallucinants de détails, il parvient à proposer une belle expérience de jeu. L'idée d'une interaction indirecte vis à vis du héros fonctionne également plutôt bien, à quelques approximations près ; cette courte aventure proposée par l'équipe de Visiontrick Media vaut le détour pour qui aime se creuser la tête malgré sa courte durée de vie.
vignette pour les réseaux
4 commentaires

Comments

 gueuledegame

J'avoue être déçu, étant donné le temps de développement. 2h de jeu et un gameplay qui n'a pas l'air folichon...

 bitmap father

Je l'ai fini un peu trop rapidement ! C'est vrai que certains passages sont un peu chhhh... Pas toujours facile d'avoir le bon timing. Mais ça reste plaisant globalement et ça varie bien. La maniabilité est un peu bizarre au clavier (pas de support manette qui marche ici) mais on s'y fait. Et oui, y a un beau boulot graphique et ça fait plaisir.

 Itooh
Itooh 11 November 2016 à 12h05

Le trailer donne vraiment envie de se plonger dans cette atmosphère ! C'est superbe.

 Atelier Sentô

On a commencé il y a un moment (on fait durer le plaisir) et on adore !
On est complètement émerveillés par les paysages traversés et la musique est superbe.
Pour l'instant, le jeu est très mystérieux et donne clairement envie de progresser dans cet univers d'ombres et de lumières.