Wazyoh | IndieMag

Wazyoh

 Wazyoh

Wazyoh

Inscrit depuis le : 23 December 2013
Commentaire(s) publié(s) : 18
Messages(s) sur le forum : 40

Ses derniers commentaires

Nevermind, un univers qui s'adapte à la peur du joueur

Wazyoh 02 November 2015 à 16h54

Ah ! le jeu m'avait tapé dans l’œil il y a plusieurs mois principalement du fait de leur ambition côté santé.

As tu pu le tester un peu de ton côté ?

Votez pour votre formule de Review vidéo préférée

Wazyoh 08 April 2015 à 02h03

c'est clair, énorme le 50/50 Content

Ca va aider pour faire un choix. Tire la langue

Quelles évolutions pour Indiemag ?

Wazyoh 06 April 2015 à 03h14

Au passage, la mise en avant du curateur Steam ne va-t-elle pas poser problème avec GOG ?

SORS : c'est grave docteur ?

Wazyoh 03 April 2015 à 21h00

Je suis un peu sceptique quant l'approche choisie.

Dans Papers Please, l'aspect répétitif ajoutait une réelle dimension au jeu.
Le joueur est placé directement dans cette situation de travail quasi-forcé, proche du stakhanovisme rappelant directement le régime communiste. En plus de cela, vient s'ajouter le travail sur l'ambiance, quelques noms de démocraties populaires imaginaires et des choix moraux en conflit directs avec nos valeurs. Le joueur se sent vraiment écrasé par le poids des décisions et leurs enjeux.

Le choix du milieu médical SF avec des hackers qui dérangent les opérations, je suis beaucoup moins chaud. Je trouve ça un peu artificiel. Surtout que tu gardes le même thème, le medecin urgentiste, tu le places dans un dispensaire en temps de guerre et bingo, tu as les choix moraux et tout ce qui va avec. Mais je suis peut être en train de faire un autre jeu là. :/ En plus, je ne sais pas pourquoi mais ça me rappelle beaucoup la série Trauma Center (notamment celui sur Wii).

Par contre, l'aspect données scientifiques, c'est très bon ça !

A tester à l'occaz, en tout cas, merci pour la découverte Content

Sunset : Viva la revolución !

Wazyoh 03 April 2015 à 20h30

pouce en l'air ! Content

Quelles évolutions pour Indiemag ?

Wazyoh 03 April 2015 à 17h59

Concernant l'Indie Review, de mon côté, je suis très partagé.
C'est vrai que ça donne un côté plus abouti et plus carré (même si pour la première, la lecture du texte se fait un peu ressentir) mais je ne suis pas sûr que les anciennes IndieReview m'intéressaient pour ça.
Si je souhaite gagner du temps, personnellement, je lis le test, ce sera toujours plus rapide qu'une vidéo. Au contraire, si je souhaite en voir un peu plus, comme du gameplay commenté, l'ambiance graphique ou musicale, la vidéo nouveau format est trop courte et trop montée. C'est clair que les IndieReview étaient redondantes avec celles de JVC, pour preuve, lorsque j'en regardais une, je n'ouvrais pas l'autre. Néanmoins, pour ma part, je suis aussi venu ici grâce à ce ton particulier dans vos vidéos et vos textes. Ceci dit, rien ne m'empêche d'être fidèle à la chronique sur JVC et de lire vos articles (et écouter parfois les nouvelles vidéos plus courtes :)).

Concernant le financement, comme dit ci-dessous, ouvrez les vannes.
- les pubs, pour, si elles sont contrôlées, comme vous le dites, et autant que possible tournées vers des produits culturels (et que les gens arrêtent de se pincer le ventre. Au passage, ça m'a permis de découvrir un remède miracle en forme de ... d'organes génitaux ? je l'ai conseillé à mon marabout médecin traitant. :p)
- GOG, pour à 100% (à étendre si possible à Humble Bundle : si je pouvais vous verser une partie du humble tips, je le ferais)
- Tipeee, pour à 100%, sans aucune contrepartie.

Par ailleurs, le partenariat (financier, contenu, etc.) avec d'autres sites européens (voire américains) de jv est une excellente idée.

Courage les gars !

Duelyst, l'annonce qui fait mal aux joueurs

Wazyoh 09 March 2015 à 21h28

Au passage, j'approuve totalement la deuxième partie du message de Nival Tire la langue (concernant Kickstarter, je crois que c'est moins vrai sur d'autres plateforme où justement le don permet d'avoir ensuite un retour sur investissement monétaire, voire acheter des actions de sociétés)
Pour la première sur la question don/vente, c'est vrai que c'est discutable mais je reste sur ma position de qualification en contrat de vente. On en rediscute à l'occasion Content

Duelyst, l'annonce qui fait mal aux joueurs

Wazyoh 26 February 2015 à 15h54

Oui, sauf qu'il ne faut pas se méprendre, tu ne payes pas le projet en cours d'évolution, tu payes les rewards qui te sont promises, d'où la vente sur une chose future. Il faut bien comprendre une chose, l'aléa porte sur le projet présenté, le jeu et non les rewards en tant que telles. Or le contrat de vente porte sur les rewards. Ce que je dis être le contrat de vente c'est d'un côté le versement d'une somme d'argent contre, de l'autre côté, la fourniture d'un bien, d'une prestation, ici la reward. Si le jeu, comme projet, ne vous convient pas, ça ne vous regarde pas car il ne fait pas partie de votre contrat.

Une difficulté se pose lorsque la fourniture du projet fait partie des rewards. C'est pour cela que je parle de conditions essentielles ou non de la chose vendue.
Une analogie pour bien comprendre : tu vas chez un luthier, tu lui commandes une guitare en fabrication, tu le payes, le luthier te livre, quelques mois après, un violon. Tu as le droit de poursuivre la résiliation du contrat.
Deuxième exemple, peut être plus proche du cas d'espèce : tu vas chez un luthier, tu lui commandes une guitare en fabrication, le luthier te confirme qu'il n'utilisera pas un certain matériel dans la fabrication du bien, tu le payes, le luthier te livre, quelques mois après, une guitare dans ce matériel. En droit, j'appelle ça un dol, tu as le droit de poursuivre l'annulation du contrat et d'engager la responsabilité du luthier.

Au passage le fait que ce soit pour soutenir (les intentions du backer) ne change pas la qualité du contrat qui reste un contrat de vente : lorsque vous achetez quelque chose chez un petit producteur pour le soutenir, vous achetez une chose = contrat de vente.

Les deux paragraphes que tu cites sont des recommandations (qui ne se trouvent pas dans le contrat développeur-backer). Personnellement je lis 2 choses dans ces deux pararaphes :

§1) Un rappel de l'impossibilité de vendre une chose déjà créée sur Kickstarter et le fait que le projet (et pas la reward) est soumis à un certain aléa quant à sa qualité.
§2) Une exclusion de responsabilité en faveur de Kickstarter selon laquelle les développeurs restent seuls responsables du projet et du financement (ce qui est d'ailleurs rappelé plus clairement dans les terms of use).

Duelyst, l'annonce qui fait mal aux joueurs

Wazyoh 26 February 2015 à 03h49

Allé, je fais le juriste relou :
Au niveau juridique, le système de "don-reward", argent contre une chose non encore réalisée, ça reste, à mon avis, un contrat de vente sur chose future. Bien que la chose future puisse être soumise à un certain aléa, le vendeur, ici le développeur, devra mettre tout en oeuvre pour remplir les conditions du contrat.

Sauf qu'en l'espèce, le vendeur est en train de changer les conditions dudit contrat sans l'accord de son cocontractant (le backer). Si on met de côté la mauvaise foi éventuelle dans le procédé, la question est donc la suivante : les conditions changées sont elles les éléments essentiels du contrat ou sont des simples adaptations de la convention du fait de l'aléa ? (premier cas = résiliation du contrat, deuxième = maintient du contrat).
Si les rewards sont changées, on est dans le premier cas, je pense. Si l'on adopte un système économique alors qu'on s'était engagé à ne pas y recourir, à mon avis, on est dans le premier cas, voire la fraude et le dol.

De plus, il faut rappeler que si le backer souhaite faire un don (c'est à dire un contrat consistant au transfert de propriété d'une chose, ici une somme d'argent, à titre gratuit), il lui est tout à fait loisible de le faire : le choix de ne recevoir aucune "reward" reste possible sur Kickstarter. Or, je pense que peu de personne utilise cette option.

Il y a donc, au niveau juridique, quasiment que des contrats de vente. Le fait que l'intention du backer n'était de réaliser qu'une donation se manifestera alors dans l'absence de revendication de la reward (ou d'absence de contestation lors du changement de condition) mais juridiquement il garde le droit de la revendiquer.

Bon, j'ai fait le tour des documents juridiques de Kickstarter à ce sujet, histoire de voir s'il n'y a pas d'aménagement contractuel dans cette situation. Voici le passage qui nous intéresse à la 4eme section des Terms of Use ("How projects work"), le contrat backer-creator : https://www.kickstarter.com/terms-of-use?ref=footer#section4

La solution est quelque peu aménagée, mais le remboursement des contributions reste ce qui est préconisé et le backer ne renonce pas à son action à l'encontre du creator.

edit : Mais comme je le dis plus bas, vu le message des devs, ça risque de se finir à coup de transaction et de remboursement.

Duelyst, l'annonce qui fait mal aux joueurs

Wazyoh 26 February 2015 à 02h09

Bonjour xotraz, pourrais tu me dire où tu as trouvé cette information sur le site de kickstarter ? J'ai parcouru tous les documents juridiques et je n'ai rien vu de tel.

Je ne trouve qu'une précision sur le fait que Kickstarter n'est pas un magasin. (dans le sens où la finition des projets est soumise à un certain aléa)

Pages